Stratégie chinese super league recrutement arbitres

Publié le 2 janvier, 2017 | par Anthony Alyce

La Chinese Super League va-t-elle aspirer les meilleurs arbitres mondiaux ?

Alors que la Chine réalise une mini-OPA sur le football mondial, la fédération chinoise s’interrogerait actuellement sur le recrutement d’arbitres de haut niveau pour son championnat. Une réflexion à laquelle certains grands arbitres européens aimeraient contribuer activement. Analyse…

La Chinese Super League va-t-elle devenir la nouvelle destination à la mode pour… les meilleurs arbitres officiant dans les championnats européens ? Lors d’une cérémonie qui s’est tenue la semaine dernière à Dubai, l’homme en noir anglais Mark Clattenburg, a exprimé un certain intérêt envers le nouveau championnat chinois, qui ne cesse de renforcer ses investissements pour accroître sa compétitivité.

« La Chine cherche fortement à développer son football, ça se voit à travers les campagnes de recrutements des clubs. Je suis actuellement sous contrat avec la Premier League mais je dois étudier mes possibilités à long terme pour ma carrière. Combien de temps puis-je encore officier en Premier League ? Cela fait 12 ans que j’exerce au sein du championnat anglais » a alors exprimé Mark Clattenburg.

Alors que l’année 2016 a confirmé l’ascension de l’arbitre international anglais – il a notamment été désigné pour arbitrer la finale de la Cup, de la Ligue des Champions ou encore de l’EURO –  Mark Clattenburg a étonné l’ensemble de la presse britannique lors de son intervention à Dubai. Celui qui a été désigné comme le meilleur arbitre de la dernière année civile n’est donc pas insensible aux charmes du championnat chinois. Néanmoins, il a tenu à tempérer ses propos.

« Pour le moment, je suis très heureux de travailler pour la Premier League et l’UEFA. Et il n’y a aucune offre sur la table de la part de la Chinese Super League. Mais si le championnat chinois en formule une, je l’étudierai » a alors ajouté  Mark Clattenburg.

La Chinese Super League va-t-elle contribuer à la libéralisation du marché des arbitres ?

Dans la suite de son entretien, l’arbitre a précisé que ses motivations ne sont pas financières. D’ailleurs, il ne souhaite pas partir en Chine pour officier. Mark Clattenburg se projette plutôt dans un rôle de consultant, assistant notamment la fédération dans le recrutement et la formation des arbitres pour ses différentes compétitions. Un rôle qui n’est pas inédit pour un arbitre international anglais : Howard Webb a dernièrement exercé une fonction similaire auprès de la fédération saoudienne de football.

Si Mark Clattenburg souhaite partir en Chine seulement à l’issue de sa carrière en Europe, les différentes fédérations du Vieux Continent sont néanmoins prévenues. Alors que la Chine est déjà devenue un acteur incontournable du marché des transferts des joueurs, l’Empire du Milieu pourrait à terme aspirer les meilleurs arbitres mondiaux de la discipline afin de poursuivre le développement de la Chinese Super League. Dossier à suivre…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire 


Source photo à la Une : Wikipedia.org (Biser TodorovCC BY 4.0)


A propos du contributeur / de la contributrice

Spécialiste des problématiques sport-business, j'interviens régulièrement pour différents médias sur des sujets liés à l'économie du football. Entrepreneur & Fondateur d'Ecofoot.fr



Comments are closed.

Back to Top ↑