Droits TV

Classement des droits TV de Ligue 2

Une semaine après avoir publié le classement des droits audiovisuels de l’élite, Ecofoot s’intéresse aujourd’hui aux droits TV des clubs de Ligue 2 pour la saison précédente. Si le classement ne comporte que peu de surprises, il met en évidence la prédominance de certains critères.

Grâce à la publication des comptes des clubs réalisée par la LFP, Ecofoot a dressé le classement des droits TV des clubs de Ligue 2. Comme lors de la réalisation de cet exercice pour la Ligue 1, nous avons pris en considération l’ensemble des droits TV sur la saison écoulée : championnat et coupes nationales.

Le premier détail qui surprend est l’écart réduit entre le leader du classement et le dernier. Les droits TV du FC Istres représentent tout de même 58% des droits TV de l’AS Monaco sur l’exercice écoulé. Nous sommes très loin des écarts observés en Ligue 1 ! Pour comprendre ce phénomène, il est nécessaire de s’intéresser à la structure de redistribution des droits TV au sein du championnat de Ligue 2.

Les droits TV de Ligue 2 ne proviennent pas du montant redistribué par ses diffuseurs (Eurosport et CFoot l’an dernier ; Eurosport et BeInSport cette année) mais du mécanisme de solidarité instauré par la LFP. Ce mécanisme de solidarité prévoit la redistribution à la Ligue 2 de 19%  des droits TV enregistrés pour la Ligue 1 sur la première tranche allant jusqu’à 500 millions d’euros ; et 10% des droits sur la tranche au-dessus de 600 millions d’euros.

Louvel droits TV ligue 2

Jean Pierre Louvel, président du HAC et de l’UCPF, n’a eu aucun mal à faire revoter le mécanisme de solidarité sur les droits TV entre les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2.

En d’autres termes, par ce principe de solidarité, la Ligue 2 a perçu 104,8 millions d’euros pour la saison 2011/2012 grâce aux contrats de droits TV négociés par la Ligue 1. Grâce à ce mécanisme, la Ligue 2 perçoit beaucoup plus d’argent que par la commercialisation directe de ses droits. Pour l’exclusivité du lundi soir, Eurosport débourse seulement 10 millions d’euros par an…

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • La redistribution des droits TV de la Ligue 2 devrait évoluer pour l’exercice 2012/2013

    Derrière le principe de solidarité Ligue 1 / Ligue 2, une autre forme de solidarité est appliquée dans la répartition au sein même de la division. En effet, plus de 70% des de la distribution des 104 millions d’euros est réalisé de manière fixe.  Ainsi, chaque club est assuré de toucher au moins 4 millions d’euros grâce au championnat ce qui limite les écarts.

    Ensuite, trois paramètres jouent sur la distribution des droits TV restants : le classement sportif en fin de saison, l’historique sportif sur 3 ans et la notation du centre de formation. En consultant le classement, nous nous apercevons que le critère de l’historique sportif est le critère dominant. Les cinq premiers du classement ont tous connu au moins une saison de Ligue 1 dans les trois années composant ce critère.

    Enfin, notons que la part de variable augmentera pour la saison 2012/2013 tout en préservant le mécanisme de solidarité Ligue 1 – Ligue 2. Un nouveau critère sera ajouté : celui de la popularité mesurée au nombre d’apparitions télévisuelles en prime time sur Eurosport et BeInSport.  Ainsi, la répartition des droits TV de la Ligue 2 ressembleront de plus en plus à ceux de la Ligue 1.

    [table id =39 /]

    Google Plus

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer