Marketing

Bundesliga – Classement Facebook 2014-15

A quelques jours de la reprise de la Bundesliga, Ecofoot.fr a dressé le classement Facebook du championnat d’Allemagne. Si peu de changements est à noter au niveau du classement général, une cassure s’est clairement opérée entre les clubs commençant à acquérir une notoriété internationale et les autres formations du championnat. Explications…

La Bundesliga va-t-elle devenir une copie de la Liga BBVA où le championnat sera dominé par deux géants que sont le Bayern Munich et le Borussia Dortmund. Sportivement et économiquement, ça en prend le chemin. Les derniers titres de champion d’Allemagne ont été partagés entre les deux clubs, qui ont même atteint simultanément une finale de Ligue des Champions en 2013. Financièrement, le Borussia Dortmund a entamé une partie de son retard en construisant un modèle similaire au géant bavarois.

Sur Facebook, la tendance parait similaire. En effet, les deux clubs réunissent plus de 78% des fans Facebook du championnat allemand. Une donnée comparable à ce qui est observé en Liga BBVA avec le Real Madrid et le FC Barcelone. Le Bayern Munich domine outrageusement le classement avec plus de 19,4 millions de mentions J’aime, devant son concurrent du Borussia Dortmund qui totalise un peu plus de 10 millions de fans. Sur les huit derniers mois, le club bavarois a accentué son avance avec une progression supérieure (+ 66,85%) à celle de son dauphin (+ 49,52%).

répartition fans facebook bundesliga 2014-15

Derrière les deux géants, Schalke 04 est le seul club à parvenir à franchir la barre du million de mentions J’aime. Le club enregistre plus de 2,2 millions de fans avec de grosses communautés situées en Thailande ainsi qu’au Pérou grâce à la présence de Jefferson Farfan dans son effectif. Une internationalisation accrue de la fan base qui est valable pour les trois formations du podium, ainsi que pour Hoffenheim qui possède une grosse communauté en Inde.

La Bundesliga enregistre un taux de croissance de fans Facebook décevant

Derrière les ténors du championnat, le Bayer Leverkusen réalise la belle opération du classement. Le club est parvenu à gagner deux positions en huit mois pour se glisser au quatrième rang. Une ascension qui fait déjà suite à un gain de trois places en septembre 2013 et janvier 2014.

[table id=122 /]

A l’image des derniers chiffres relatifs à son économie, la croissance Facebook de Bundesliga est plutôt décevante. Au cours des huit derniers mois, la Bundesliga a tout de même enregistré le gain de plus de 13,3 millions de mentions J’aime, ce qui permet au championnat allemand de rester largement devant la Ligue 1 avec désormais 37,7 millions de fans. Cependant, le taux de progression est assez nettement inférieur à celui qui a été enregistré en Ligue 1 (87% contre 55%). Un taux qui est en revanche similaire à la croissance enregistrée en Premier League (53%) et qui ne permet pas au championnat allemand de combler son retard sur son rival anglais.

La Bundesliga devra s’adapter à une audience internationale

Malgré un taux de croissance en recul par rapport aux dernières mesures, le championnat allemand ne cesse de s’internationaliser. Si cette tendance concerne essentiellement les formations se situant sur le podium du classement Facebook, d’autres clubs commencent à acquérir une audience internationale grâce à leur parcours européen ou à un recrutement ciblé (Bayer Leverkusen). Pourtant, les clubs n’ont pas encore forcément adapté leur communication à ce changement. Hormis le Borussia Dortmund, Schalke 04 et à un degré moindre le Bayern Munich, peu de clubs réalisent des publications en Anglais.

[table id=123 /]

De plus, beaucoup de formations se contentent d’une animation assez classique en relayant uniquement les contenus postés sur le site officiel. Si le taux d’engagement global est loin d’être mauvais, se situant à 5,84%, aucune formation ne parvient à franchir la barre des 10%. Certes, le championnat n’a pas encore repris, mais il traduit tout de même une prise de risque limitée de la part des clubs dans l’animation de leur page officielle. L’actualité riche en transferts du VfL Wolfsburg permet au club de se situer en tête sur ce critère avec un taux de 9,58%. A l’inverse, le Bayer Leverkusen se situe tout en bas du classement avec un taux de 1,75%.

Si les résultats des clubs allemands permettent à la Bundesliga de bénéficier d’une exposition internationale accrue, les formations vont devoir adapter leur communication sur les réseaux sociaux afin d’interagir avec ces nouvelles communautés. Un défi important attend donc les clubs allemands afin de bénéficier de nouveaux relais de croissance  et de rattraper l’avance prise par le championnat de Premier League.

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer