Marketing

Classement Facebook de Premier League 2013-14

facebook premier league arsenal

Quelques semaines après avoir publié le classement Facebook de Ligue 1, Ecofoot dresse celui de la Premier League. Classés en fonction de leur nombre de mentions « J’aime », Ecofoot a également inclus un nouvel indicateur permettant de juger de la qualité des fans Facebook des différents clubs de Premier League.

En matière de marketing digital, le Royaume-Uni et plus précisément l’Angleterre a régulièrement une longueur d’avance sur la France. Le classement Facebook ne déroge pas à la règle : en additionnant les scores de l’ensemble des 20 clubs de Premier League, nous comptabilisons plus de 92,5 millions de mentions J’aime alors qu’en France, la somme ne donne que 9 millions. Quand les clubs de Premier League parviennent à réunir 1,65 fois la population de l’Angleterre et du Pays de Galles, la France possède un ratio de 0,13…

Bien évidemment, la différence de ratio ne peut pas s’expliquer uniquement par la réceptivité d’une population en matière de stratégie digitale. D’ailleurs, l’audience Facebook entre les deux pays est sensiblement similaire : quand l’Angleterre attire chaque mois environ 33 millions de visiteurs uniques, la France demeure très proche avec une audience de 30 millions de VUs.

La différence entre les clubs de Premier League et ceux de Ligue 1 s’expliquent par d’autres facteurs. Quand la Ligue 1 peine à séduire sur son propre territoire, la Premier League n’a jamais connu un tel engouement. Et cet engouement se propage dans le monde entier avec la pléiade de stars internationales qui signent chaque année dans le championnat anglais.

La Premier League possède des clubs de dimension internationale que la Ligue 1 n’a pas encore…

Quand nous regardons le classement de plus près, nous constatons que sept clubs de Premier League possèdent un bassin de fans supérieur à 1 million. En France, seulement deux clubs ont réussi à franchir cette barre symbolique. Et le troisième club, l’Olympique Lyonnais, en est encore loin.

Le club de Manchester United réunit à lui seul près de 35 millions de fans. Aujourd’hui, ce club est devenu une référence mondiale, supporté aux quatre coins de la planète. Les fans anglais ne représentent qu’une petite minorité de l’audience de la page. Selon nos estimations, elle se situerait aux alentours des 30% de l’audience totale. D’ailleurs, Manchester United n’hésite pas à poster des publications en langue étrangère. La langue française est utilisée pour évoquer l’actualité de la nouvelle recrue belge du club, Marouane Fellaini.

La dimension internationale n’est pas l’exclusivité des gros clubs de Premier League. L’exemple le plus récent est celui de Fulham. Se situant seulement au onzième rang avec un peu plus de 270 000 mentions J’aime, le club londonien a récemment fusionné les pages de fans se situant aux quatre coins des Etats-Unis. Cette fusion, qui a permis de récolter un petit millier de mentions J’aime, a été clairement évoqué sur la page Facebook officiel du club. Cela a permis de donner un coup de projecteur à ces groupes et de créer une viralité aux Etats-Unis.

publication facebook fulham

Fulham soigne sa communauté américaine en publiant des actualités à son sujet.

L’animation des pages Facebook est plus performante chez les clubs de Premier League

Un deuxième critère a été ajouté en parallèle de ce classement Facebook : le nombre de personnes qui en parlent. Aujourd’hui, ce critère regroupe le nombre de personnes uniques qui ont aimé, commenté ou partagé une publication depuis la page concernée sur une période de 7 jours. Même si ce critère va bientôt évoluer, il permet de mesurer l’activité d’une page Facebook. Nous obtenons ainsi le taux d’engagement en divisant le nombre de personnes qui en parlent sur le nombre de mentions J’aime et en multipliant le ratio par 100.

Un bon taux d’engagement signifie que la page Facebook possède une audience de qualité qui réagit aux publications du community manager. Cette métrique est importante : elle permet de définir l’edge rank d’une page. En simplifiant, plus le taux d’engagement est bon, plus l’edge rank de la page va augmenter et plus la communauté de fans de la page va être exposée aux publications du community manager dans son fil d’actualités.

Contrairement à certains clubs français, les membres de la Premier League ont bien compris cette donnée. Ainsi, ils s’efforcent d’être le plus pertinent possible dans l’animation des pages. Contenu exclusif, conseils donnés aux supporters pour les déplacements, photos des entrainements, rendez-vous pour poser des questions aux dirigeants ou joueurs… la majorité des clubs de Premier League rusent d’ingéniosité pour fidéliser la base de fans.

publication facebook WBA

Le community manager de WBA favorise l’engagement en demandant aux fans quelles recrues doivent débuter le match face à Fulham. Cela marche bien avec un taux d’engagement de 16,63% pour cette semaine !

Cela se traduit immédiatement dans les statistiques. Quand l’ensemble des clubs de Ligue 1 obtient un taux d’engagement de 2,96% ; la Premier League fait beaucoup mieux sur la même période avec un taux de 4,71%. Certains clubs dépassent le chiffre fou du million de personnes qui en parlent comme Liverpool ou encore Manchester United. En France, le chiffre excède occasionnellement les 100 000 personnes du côté du PSG ou de l’OM. Et pourtant, la Premier League possède une audience beaucoup plus internationale que la Ligue 1, ce qui pose des problèmes comme la barrière de la langue. Dans l’animation des pages Facebook, les clubs anglais y consacrent plus de temps en inventant des nouvelles rubriques et en postant des actualités très régulièrement.

Très en retard au niveau sportif, la Ligue 1 l’est également sur Facebook par rapport à la Premier League. Si certains clubs tentent de combler le retard (PSG, Monaco, LOSC), tous les clubs français n’ont pas encore mis en place les recettes qui fonctionnent en termes de marketing digital.

[table id =53 /]

Google Plus

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer