Economie

Classement des recettes publicitaires de Ligue 2

Après avoir établi le classement des recettes publicitaires de Ligue 1, Ecofoot dresse aujourd’hui celui de Ligue 2 d’après le dernier rapport rendu public par la LFP. Les écarts entre les locomotives du championnat et le fond du classement se creusent.

Les revenus publicitaires de Ligue 2 ne possèdent pas la même échelle de grandeur que ceux de Ligue 1. Quand l’ensemble des 20 clubs de l’élite génère plus de 188 millions d’euros, ceux de Ligue 2 dépassent à peine les 46 millions d’euros pour l’exercice 2011/2012. La Ligue 1 a donc engendré quatre fois plus de revenus que les vingt clubs de Ligue 2.

Certes, la Ligue 2 bénéficie d’une exposition médiatique beaucoup moins importante. Mais elle est tout de même tirée vers le haut par ses locomotives. Même s’ils risquent de monter en Ligue 1 à court ou moyen terme, les cadors du championnat de Ligue 2 permettent de tirer l’ensemble des revenus sponsoring vers le haut.

Sans surprise, Monaco se retrouve en tête de ce classement. Malgré la descente et le flou qui entourait à l’époque l’avenir sportif du club (avant l’offre de reprise), le club de la Principauté bénéficie toujours d’une belle image et représente une vitrine très intéressante. D’ailleurs, son partenaire maillot historique, Fedcom, n’a pas lâché le club. Avec plus de 5,8 millions d’euros de revenus, l’ASM se classerait 15ème en Ligue 1 !

Les anciens pensionnaires de Ligue 1 dominent le classement

En deuxième position de ce classement se trouve un autre historique de la Ligue 1 : le RC Lens. Lors de la saison 2011/12, Invicta avait maintenu son partenariat signé lors de la saison précédente. Le club artésien bénéficie d’un revenu de 4,3 millions d’euros. Le Mans, grâce à son nouveau stade et à des emplacements sponsoring de choix, occupe la troisième place du classement avec plus de 3,9 millions d’euros. Et le contrat de naming conclu avec MMA n’est pas intégré.

Guingamp occupe la quatrième place avec plus de 3,2 millions d’euros. Le club breton multiplie les bons contrats de sponsoring maillot grâce aux relations de Noël Le Graet, président de la FFF. Boulogne, descendu en National à l’issue de la saison, occupe une étonnante neuvième place. L’USBCO capitalisait encore sur sa saison en Ligue 1. Ses contrats de sponsoring avaient alors été assez peu revenus à la baisse.

le graet guingamp ligue 2

Noel Le Graet continue de jouer un rôle important dans les coulisses de l’EA Guingamp. Il obtient de précieux contrats de sponsoring pour son club.

Malgré un revenu tiré vers le haut pour les cadors, l’écart se creuse avec le fond du classement. Les trois derniers ont des revenus inférieurs au million d’euros. Les deux clubs provençaux d’Arles-Avignon et d’Istres sont dans cette position. Les deux clubs, séparés seulement par une cinquantaine de kilomètres, se concurrencent mutuellement pour obtenir des partenariats avec des acteurs locaux.

[table id =41 /]

Google Plus

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer