Economie

Classement des résultats nets de Ligue 2

Une semaine après avoir publié le bilan de la Ligue 1, Ecofoot s’attaque aujourd’hui au classement des résultats nets de Ligue 2 pour la saison 2011/12. La situation économique est encore plus critique dans l’antichambre de l’élite. Certains gros clubs du passé joueront leur survie lors du prochain passage devant la DNCG…

A la première lecture de ce classement, un détail choque. Seulement trois clubs de Ligue 2 ont clos l’exercice 2011/2012 avec un résultat net positif. La situation financière de ce championnat est catastrophique et quelques clubs sont au bord du dépôt de bilan. Au total, les vingt clubs composant ce championnat accumulent un déficit de 47,5 millions d’euros ! Ce chiffre est proche du budget du Stade Rennais pour la saison 2012/13 !

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Parmi les trois clubs qui sortent du lot, nous retrouvons le champion en titre Bastia. Mais le club ne tire pas son solde positif de ses résultats sportifs. Les Corses bénéficient en réalité du transfert de Sadio Diallo vers Rennes réalisé en janvier 2012 contre un chèque avoisinant les 4 millions d’euros. Sans ce transfert, Bastia serait au fond du classement avec un déficit proche de 3 millions d’euros !

Pour Châteauroux et Arles Avignon, les deux autres bons élèves de la classe, la raison de ce résultat positif résulte des mêmes facteurs. Les deux clubs bénéficient d’une balance des transferts positive leur permettant d’avoir un bilan légèrement en excédant. D’ailleurs, Chateauroux compte sur la future vente de Beauvue à Bastia lors du prochain mercato pour réussir le même coup.

Beauvue résultat net ligue 2

Chateauroux espère que Bastia lèvera l’option d’achat concernant Beauvue. Elle se situe aux alentours d’un million d’euros.

Si peu de bilans positifs s’expliquent par une masse salariale beaucoup trop forte par rapport aux revenus générés par le championnat. De plus, les clubs descendant de Ligue 1 voient leurs revenus s’abaisser drastiquement alors qu’ils ne peuvent pas contracter leurs coûts comme ils le souhaitent (notamment la masse salariale).

Sedan, Le Mans et Lens jouent leur survie en Ligue 2

Les situations les plus préoccupantes démarrent à partir de la 14ème place. Le FC Metz, relégué en national en fin de saison, se situe toujours dans une situation financière très délicate. Si la remontée des Grenats en fin de saison ne fait pas de doute sportivement, elle pourrait se compliquer financièrement.

Les cas du Havre et de Troyes sont moins inquiétants. Le Havre vient de recevoir son nouveau stade Océane pour cette saison 2012/13. Les revenus supérieurs en billetterie vont permettre de solder cet exerce en équilibre. Quant à Troyes, l’accession en Ligue 1 a fait du bien. Prévoyant, le club aubois a tout de même préféré céder Sidibé à Lille contre un chèque de 3 millions d’euros pour solder tout déficit.

En revanche, le doute plane sur l’avenir de Sedan, du Mans et de Lens. Si le cas manceau a déjà été traité à de nombreuses reprises sur Ecofoot, celui de Sedan est également très préoccupant. 19ème de Ligue 2, le club n’a toujours pas trouvé de repreneur pour éponger les dettes. Si la relégation sportive en National se rapproche, elle pourrait se terminer en descente en CFA2 si le club ne règle pas ses soucis financiers. Le club des Ardennes doit trouver environ 3 millions d’euros.

Pour Lens, la situation est moins grave. Le club artésien est toujours soutenu par le Crédit Agricole, qui est devenu l’actionnaire majoritaire. En revanche, la banque ne compte pas éponger chaque saison un déficit de 17 millions d’euros. La banque a alors chargé Luc Dayan de trouver un repreneur rapidement. Tant que le repreneur ne sera pas présent ou que le club ne sera pas en Ligue 1, le Crédit Agricole imposera une cure d’austérité supplémentaire au club.

Dayan résultat net ligue 2

Luc Dayan s’active pour faire venir de nouveaux investisseurs dans le capital du RC Lens. Il souhaite éviter au club artésien une nouvelle cure d’austérité.

Enfin, malgré son déficit conséquent, le FC Nantes n’a pas de souci à se faire. L’actionnaire Kita est toujours présent pour secourir son club.

[table id =37 /]

Google Plus

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer