Economie

Classement des revenus d’Europa League 2013-14

En cours de semaine, l’UEFA a révélé la redistribution des revenus d’Europa League aux différents clubs européens ayant pris part à la compétition durant la saison 2013-14. A l’image de la répartition pour la Ligue des Champions, la C3 réserve également quelques surprises.

L’UEFA a utilisé les mêmes critères qu’en Ligue des Champions pour redistribuer les 209 M€ de gains pour les 56 participants de la C3 (48 clubs de la phase de poules plus huit clubs issus de la Ligue des Champions). 30% du montant (62,4 M€) a été distribué au titre de la prime de participation. 30% de la somme (63,1 M€) est répartie en fonction des performances sportives de chacune des équipes. Enfin, 40% du montant total (85,5 M€) est attribué en fonction du market pool.

La prime de participation a été distribuée à tous les clubs participant à la phase de poules de la compétition. Chaque club a perçu 1,3 M€ pour sa qualification en phase de poules de la compétition. Les clubs reversés directement de la Ligue des Champions en 16ème de finale de la compétition n’ont pas droit à cette prime.

La prime sportive est distribuée en fonction du parcours de chaque club dans la compétition. En phase de poules, chaque club perçoit 200 000 € pour une victoire et 100 000 € pour un match nul. Une prime additionnelle de 400 000 € est octroyée au premier du groupe. Une prime d’un montant de 200 000 € est attribuée à l’équipe arrivant en deuxième position. La participation aux seizièmes de finale permet d’obtenir une prime additionnelle de 200 000 €. La qualification pour les huitièmes de finale rapporte 350 000 € de plus. La participation aux quarts de finale rapporte 450 000 €. Chaque demi-finaliste empoche 1 million d’euros supplémentaires. Enfin, le finaliste remporte 2,5 M€ et le vainqueur de la compétition profite d’une ultime prime de 5 M€.

Enfin, à l’image de la Ligue des Champions, l’UEFA attribue une prime nommée market pool aux différents clubs participant à la compétition. Cette prime dépend essentiellement du montant payé par les diffuseurs nationaux du club concerné. Par exemple, en France, les primes perçues par les Girondins de Bordeaux et l’Olympique Lyonnais dépendent du montant payé par BeIN Sports et le groupe M6 pour diffuser la compétition.

répartition primes europa league 13-14

L’Olympique Lyonnais a perçu un gros montant pour sa participation à la C3

Le vainqueur de la compétition, le FC Séville, se classe en tête des gains perçus pour sa participation à la C3 avec un montant de 14,6 M€. La logique sportive est respectée grâce à une prime sportive importante de 8,3 M€. En revanche, cette somme ne classerait le club sévillan qu’au 27ème rang du classement des gains de la C1. Sa victoire en C3 lui a rapporté quatre fois moins d’argent que la victoire du Real Madrid en C1.

Derrière le FC Séville, la logique sportive n’est pas forcément respectée. En effet, le club de l’Olympique Lyonnais parvient à se hisser en deuxième position avec un gain de 10,1 M€ alors que le club de Jean-Michel Aulas a été éliminé en quart de finale de la compétition. Cette deuxième place est due au critère market pool : le club lyonnais a perçu le deuxième montant le plus important sur ce critère (6,564 M€) juste derrière la Lazio (6,881 M€).

Le critère market pool permet également aux Girondins de Bordeaux de bénéficier d’un revenu important par rapport à ses performances sportives. Alors que le club a été éliminé en phase de poules, terminant à la dernière place avec une seule victoire, il est parvenu à engendrer le onzième revenu de la compétition. Au final, les Girondins ont encaissé 5,880 M€ dont 4,380 M€ en provenance du market pool (soit 74,5% de ses revenus totaux de la compétition). Le club figure en tête des formations n’ayant pas franchi l’obstacle de la phase de poules.

revenus europa league 2013-14

Les revenus importants engendrés par les deux participants français sont dus à une hausse signification des droits TV de la C3 grâce à l’entrée de BeIN Sports. Mais il ne s’agit pas de l’unique raison : l’OL et les Girondins peuvent remercier Esbjerg fB et l’Apollon Limassol d’avoir éliminé respectivement l’AS Saint-Etienne et l’OGC Nice lors de la phase de barrages de la compétition. En effet, ces éliminations ont permis aux deux représentants français de bénéficier d’une redistribution plus importante du market pool alloué aux clubs français.

Enfin, le classement n’intègre pas les sanctions financières prises par l’UEFA dans le cadre du non-respect des règles du fair-play financier et qui peuvent entraîner des retenues de revenus.  Trois clubs sont concernés : l’Anji, le Rubin Kazan et Trabzonspor AŞ. Les revenus perçus lors de la phase de C1 ne sont également pas comptabilisés pour les clubs reversés en C3.

[table id=114 /]

Google Plus

Articles populaires

To Top
Tweetez1
Partagez10
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer