Economie

Classement des revenus publicitaires de Ligue 1

D’après le dernier rapport d’audit des comptes rendu public par la LFP, Ecofoot a dressé le classement de Ligue 1 des recettes publicitaires. Même s’il ne comporte pas de surprises majeures, il reflète tout de même le contexte économique actuel.

Trop dépendant des droits TV depuis déjà de nombreuses années, les clubs français cherchent à accroitre de manière significative leurs autres sources de revenus.  Une première piste consisterait à augmenter les revenus publicitaires. Malheureusement, cette orientation a pris du plomb dans l’aile depuis 2008. La crise économique a rendu frileux les investissements des grands groupes en matière de sponsoring.

Malgré l’arrivée récente de nouveaux acteurs de sponsoring comme les sociétés de paris en ligne, les clubs français doivent aujourd’hui trouver de nouveaux emplacements publicitaires pour « sauver » leurs recettes publicitaires. Depuis la saison 2012/13, les clubs ont désormais le droit de monétiser les shorts des joueurs avec l’apparition de sponsors.

Lors de la réalisation du classement des revenus publicitaires pour la saison 2011/12, nous l’avons comparé au classement que nous avions dressé pour la saison 2009/10. Si l’objectif était d’accroitre significativement les revenus durant les trois années, il n’est point rempli. La hausse des revenus publicitaires entre ces deux périodes n’est que de 0,57% ! En effet, la somme des revenus des 20 clubs se situe autour de 188 millions d’euros contre 187,5 millions pour la saison 2009/10. Il est vrai qu’à l’époque, le RC Lens ou encore l’AS Monaco étaient présents en Ligue 1. Mais la chute des deux clubs ne suffit pas à expliquer ce manque de dynamisme.

L’axe PLM toujours en haut du classement

Le trio Paris-Lyon-Marseille se situe toujours en tête du classement. Mais les trois clubs connaissent des fortunes diverses dans ce domaine. L’OM figure toujours en tête avec une petite croissance sur la période examinée de 5,5%. Ses revenus publicitaires s’élèvent à 29,8 millions d’euros. Mais sans Ligue des Champions cette saison, les revenus devraient être à la baisse pour le bilan 2012/13. Le PSG a récupéré la deuxième place à l’OL. L’arrivée de l’actionnariat qatari a permis dès la première saison de renégocier quelques contrats. La croissance des revenus publicitaires est de 20% par rapport à 2009/10. Mais les revenus de sponsoring devraient largement augmenter pour la saison 2012/13 et même exploser pour 2013/14. Le club de la capitale compte contourner le fair-play financier par un artifice visant à accroitre de manière significative les revenus issus du sponsoring. Enfin, l’OL se situe au troisième rang et connait une baisse de 6% de ses revenus. Ceux-ci devraient encore baisser pour l’exercice 2012/13.

Aulas revenus publicitaires ligue 1

Jean Michel Aulas peut être inquiet : les revenus publicitaires de l’OL ont diminué entre 2009 et 2012.

Derrière, d’autres clubs connaissent de lourdes baisses de revenus. C’est le cas notamment de l’AS Saint-Etienne. Cinquième en 2009/10 avec plus de 9,6 millions d’euros de revenus, les Verts pointent au 12ème rang avec 6,8 millions d’euros. Cela représente une baisse de 29,2%. Les Verts paient deux saisons consécutives à une 17ème place et la perte de leur contrat de sponsoring avec Konica. Mais les revenus devraient repartir à la hausse rapidement grâce aux bons résultats sportifs. Les dirigeants ont renégocié à la hausse durant l’été dernier le contrat de sponsoring maillot avec Winamax.

Enfin, si la situation de crise économique fragilise cette source de revenus, certains clubs parviennent à s’en sortir très honorablement. C’est le cas du LOSC qui a augmenté ses revenus sponsoring de 28,5%, dépassant la barre des 10,5 millions d’euros. Le titre de champion de France associé à l’entrée dans le nouveau stade ont permis cet accroissement soudain. Enfin, le beau jeu pratiqué par les Merlus a séduit les partenaires. Dernier en 2009/10, Lorient a grimpé à la 15ème place du classement avec 4,9 millions d’euros, soit une progression de 45% sur la période !

[table id =40 /]

Google Plus

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer