Economie

Classements des masses salariales de Bundesliga

Alors que le modèle allemand est souvent cité en exemple en France, Ecofoot.fr s’est intéressé cette semaine aux différentes masses salariales des clubs de Bundesliga. Si globalement les salaires sont en hausse, la progression est mesurée et très bien contrôlée par les dirigeants des 18 formations du championnat allemand.

En 2012-13, la masse salariale des 18 clubs de Bundesliga représentait un montant de 708,6 millions d’euros. Elle correspondait alors à 32,65% du chiffre d’affaires réalisé par le championnat allemand lors de l’exercice écoulé. Un ratio très performant, positionnant le championnat allemand largement en-dessous des standards imposés par le fair-play financier.

Cette saison, les chiffres concernant la masse salariale sont légèrement en hausse. Le montant des 18 masses salariales du championnat de Bundesliga est estimé à 747,6 millions d’euros. Les salaires du championnat allemand ont alors connu une hausse de 5,50%. Cette hausse est également sous-évaluée par l’arrivée de promus avec de faibles masses salariales. A périmètre constant (comparaison des 16 clubs de Bundesliga présents au sein de l’élite lors des saisons 2012-13 et 2013-14), la progression de la masse salariale est alors de +15,22%. Le montant est passé de 601,6 millions d’euros à 692,6 millions d’euros cette saison.

Cette hausse des salaires est notamment due aux performances sportives exceptionnelles réalisées par les clubs allemands lors de la précédente édition de la Ligue des Champions. Les clubs ont dû réévaluer les contrats afin de conserver les joueurs dans le championnat. Il n’est alors pas étonnant d’observer une progression des masses salariales du Bayern Munich (vainqueur de la Ligue des Champions), Borussia Dortmund (finaliste de la Ligue des Champions) ou encore Schalke 04 (huitièmes de finale). Le Borussia Dortmund a considérablement réévalué son attaquant Robert Lewandovski alors que le Bayern Munich a prolongé les contrats de Ribery ou encore de Bastian Schweinsteiger tout en faisant signer le petit prodige Mario Gotze contre un salaire annuel de 5,6 millions d’euros.

[table id=92 /]

La Bundesliga connait une hausse maitrisée de sa masse salariale

Cette hausse de la masse salariale ne met nullement en danger le modèle économique allemand. En effet, à partir de cette saison, la Bundesliga connait une réévaluation du montant de ses droits TV qui lui permet largement de compenser cette inflation salariale. Les 18 clubs allemands vont désormais se répartir 628 millions d’euros de droits par saison contre 412 millions d’euros auparavant. Cela constitue une hausse de 52%.

Le Bayern Munich, qui occupe la tête du classement avec une masse salariale de 140 millions d’euros, a connu une hausse de 15 millions d’euros par rapport à la saison précédente. Mais avec un chiffre d’affaires de 431,2 millions d’euros en 2012-13 et la prévision d’un chiffre en hausse pour 2013-14, le club se situe toujours dans une situation financière très confortable lui permettant d’envisager des bénéfices en fin de saison. A noter que le Bayern Munich possède une masse salariale inférieure à la moyenne des clubs de son standing : le PSG a une masse salariale évaluée à 150 millions d’euros, le FC Barcelone et le Real Madrid dépassent la barre des 175 millions d’euros.

gotze bayern

La masse salariale du Bayern Munich a augmenté de 12% par rapport à la saison dernière. Le recrutement de Mario Gotze (5,6 millions d’euros de salaire annuel) contribue à cette hausse.

Schalke 04 et le Borussia Dortmund complètent le podium. Les deux clubs disputent régulièrement la Ligue des Champions ce qui leur permet d’accroitre significativement leur masse salariale. Etonnement, le Borussia Dortmund, finaliste de la dernière édition de la Ligue des Champions, possède une masse salariale quasi-similaire à celle d’un club comme l’Olympique de Marseille (70 millions d’euros). Pourtant, les résultats sportifs ne sont pas du même ordre.

Quelques clubs de Bundesliga connaissent des masses salariales en baisse

Globalement, les masses salariales des clubs de Bundesliga sont comparables à la structure visible en Ligue 1. Le championnat allemand est encore loin des niveaux de salaires pratiqués en Premier League. Des clubs de Serie A tels que la Juventus Turin (115 millions d’euros), le Milan AC (105 millions d’euros), l’Inter Milan (95 millions d’euros) ou encore l’AS Roma (92,5 millions d’euros) s’immiscent entre le Bayern Munich et son dauphin Schalke 04.

Si les bons résultats économiques et la hausse des droits TV encouragent l’inflation salariale en Bundesliga ; la rigoureuse gestion allemande est toujours de mise au sein des comités de direction. Ainsi, à cause de résultats sportifs déficients la saison dernière, les clubs du VFB Stuttgart et du TSV Hoffenheim ont décidé de réduire leur masse salariale afin de pallier des revenus en légère baisse. Quatre autres formations (VFL Wolfsburg, Werder Brême, FC Augsburg, SC Fribourg), possédant un léger endettement, ont décidé de contenir leur masse salariale. Une politique prudente permettant aux clubs de présenter des comptes excédentaires.

[table id=93 /]

Ces différents classements mettent en lumière certains aspects du football allemand. Malgré des bilans financiers positifs, le Bundesliga ne pratique pas une surenchère au niveau des salaires. Loin des salaires de la Premier League, la Bundesliga rivalise pourtant sportivement avec le championnat anglais. Le football allemand prouve qu’il est possible d’avoir d’excellents résultats sportifs sans avoir besoin de moyens illimités. La Ligue 1 est prévenue.

Google Plus

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer