Economie

Les clubs brésiliens optimisent leurs revenus de billetterie

Les formations brésiliennes profitent de la vague de modernisation des enceintes sportives du pays pour l’organisation du Mondial 2014 pour accroître sensiblement leurs revenus de billetterie. Un changement de modèle économique qui permet aux clubs d’envisager un mouvement de désendettement. Explications…

Alors que les investissements à hauteur de 3,5 milliards de dollars dans la modernisation des enceintes du pays pour l’accueil du Mondial 2014 ont été vivement critiqués à travers le pays, ils font aujourd’hui le bonheur de certains clubs du championnat brésilien. Bénéficiant d’outils modernes, ces derniers peuvent exploiter des stades leur permettant de mettre en place des stratégies d’accroissement des revenus de billetterie.

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




L’exploitation des nouvelles enceintes crée chez certains clubs un véritablement bouleversement de business model. Alors que pendant longtemps, les clubs brésiliens ont été trop dépendants des recettes télévisuelles et des ventes de joueurs envers les clubs européens, ils peuvent désormais se consacrer à l’augmentation de leurs revenus à travers les autres centres de profits dont notamment la billetterie. Une donnée qui rééquilibre le modèle financier des clubs du Brasileirao.

Utilisant l’enceinte rénovée de Beira-Rio – dont les travaux ont tout de même coûté plus de 106 M€ – l’Internacional Porto Alegre a connu une véritable accélération de ses revenus provenant de la billetterie et de ses abonnés. Possédant plus de 137 000 socios, le club a généré en 2014 des revenus à hauteur de 12 M€ en provenance des cotisations des abonnés et de la billetterie. Il s’agit désormais de la première source de revenus du club, devançant les droits TV (9,7 M€) et les revenus commerciaux (6,4 M€).

Le club de Porto Alegre ne constitue pas une exception au sein du Brasileirao. Ainsi, la formation de Cruzeiro se situe dans la même situation. Evoluant dans l’enceinte rénovée du Mineirao, d’une capacité supérieure à 75 000 places assises, la formation de Belo Horizonte a enregistré plus de 14,4 M€ de recettes en provenance de la billetterie et des cotisations des abonnés. A nouveau, cela constitue la première source de recettes du club, devançant les droits TV (10 M€) et les activités commerciales (3,8 M€).

Mineirao

La rénovation du Mineirao a permis à Cruzeiro d’accroître considérablement ses revenus de billetterie

A noter que les clubs de Ligue 1 ont généré en moyenne un peu moins de 7,2 M€ de recettes de billetterie lors de la saison 2013-14. Avec ses revenus de billetterie de l’ordre de 14,4 M€ en 2014, le club de Cruzeiro se classerait alors au 2ème rang de Ligue 1, devancé uniquement par le PSG. L’effet nouveau stade a considérablement dynamisé les revenus des clubs brésiliens bénéficiant des enceintes rénovées pour le Mondial 2014.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer