Marketing

Les clubs professionnels français misent sur les entreprises locales

Le SCO d’Angers a annoncé la signature d’un nouveau partenaire : le Groupe Bodet. Le FC Lorient a fait la même chose en signant un contrat de partenariat avec Breizh Cola. Deux officialisations coup sur coup qui montrent l’intérêt pour les clubs de s’entourer d’entreprises locales.

Premier intérêt, affirmer son positionnement de vitrine régionale en étant un vecteur fort de la communication de l’entreprise. Deuxième but notable, la convergence des valeurs. Le fait de signer avec un partenaire local montre que le club n’oublie pas sa base. Il est acteur de l’économie locale et le prouve avec des partenaires régionaux. C’est aussi un moyen de montrer les valeurs du vrai football. De se détacher des différents scandales qui émaillent ce sport depuis de nombreuses années (Knysna 2010 et plus récemment le Fifagate). Et en se rapprochant de l’économie locale, le club professionnel mise sur les valeurs de solidarité, de partage, mais aussi d’excellence, car les deux entreprises précitées sont des poids lourds de leur secteur.

Ces deux intérêts pour les clubs sont évidemment partagés par les entreprises qui signent ces contrats de partenariats. Les conditions sont réunies pour avoir un deal gagnant-gagnant. Sébastien Pensivy, directeur commercial et marketing du FC Lorient préfère parler d’association de valeurs en évoquant le partenariat avec Breizh Cola. « Il s’agit d’une entreprise morbihannaise, un challenger comme nous ». Avant de poursuivre : « Ils ont tout misé sur le travail, l’humilité, avec des vrais bons produits. Breizh Cola a un vrai fond de jeu, et c’est par ce vecteur que l’entreprise nous ressemble. »

visibilité breizh cola fc lorient

Breizh Cola apparaîtra sur la partie supérieure gauche du maillot du FC Lorient lors de la saison 2015-16 – crédit photo : fclweb.fr

« L’association de marque est donc pertinente pour les deux entités. On nous reprochait souvent l’absence de Breizh Cola au Moustoir. Cet affront est maintenant de l’histoire ancienne. Les entreprises veulent soutenir les clubs locaux » indique ainsi Sébastien Pensivy. Une tendance du sponsoring local qui concerne également les grands clubs de Ligue 1. Dernièrement, l’OM a annoncé la prolongation de son partenariat avec Mutuelles du Soleil qui devient sponsor maillot des équipes du centre de formation. De son côté, l’ASSE cherche plutôt à monétiser ses supports digitaux auprès d’acteurs régionaux. « L’audience digitale du club est bien évidemment monétisée, soit auprès de partenaires officiels, soit auprès d’annonceurs locaux car asse.fr est perçu en région Rhône-Alpes et en Auvergne comme un média à part entière doté d’une forte audience » nous confiait dernièrement Philippe Lyonnet, directeur de la communication de l’ASSE.

Néanmoins, cette tendance n’empêche pas les clubs français de prospecter des partenaires nationaux voire internationaux. Des sponsors qui possèdent souvent une capacité d’investissements plus importante leur permettant de s’offrir des emplacements à très forte visibilité. « Cela ne veut pas dire que les marques nationales ne sont pas les bienvenues, mais aujourd’hui beaucoup de clubs ont des enseignes partenaires dans leur zone de chalandise » conclut ainsi Sébastien Pensivy.

Si vous souhaitez prolonger la discussion, n’hésitez pas à suivre le compte Twitter de Pierre Nicouleaud : 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer