Stratégie

La Corsification du Sporting Club Bastia

Après avoir acquis un maintien brillant la saison dernière avec un jeu souvent spectaculaire, le SC Bastia entame sa deuxième saison consécutive au sein de l’élite avec modestie. Le club phare de l’île de Beauté compte s’appuyer d’avantage sur les valeurs locales pour pérenniser le club au sein de l’élite.

Durant la trêve internationale, l’entraineur Frédéric Hantz a amené son groupe en stage à Pedicroce, petit village de la Haute-Corse. Privé de quelques éléments majeurs (Khazri, Keseru…), le technicien du SCB a privilégié l’oxygénation de son groupe plutôt que des travaux physiques ou tactiques. Durant ce stage d’une durée d’une semaine, les joueurs corses n’ont pas touché au ballon. Aucun terrain n’était disponible dans les environs. Ils ont profité des lieux pour pratiquer d’autres activités (vélo, randonnées…) et goûter au plus près à la culture corse.

Si ce stage parait anodin, le village de Pedicroce n’a pas été choisi au hasard. Frédéric Hantz, en accord avec ses dirigeants, a sélectionné ce village de 131 habitants pour imprégner ses joueurs de la culture corse. Ainsi, durant le stage, les joueurs ont eu droit à des dégustations de la production locale et les joueurs corses de naissance n’ont pas hésité à reprendre des chants traditionnels avec les habitants du village.

Ce déplacement au cœur de la Corse n’est pas une première pour Frédéric Hantz. A chaque stage réalisé, il privilégie l’Ile de Beauté plutôt que de partir dans d’autres contrées. En procédant ainsi, les dirigeants corses essaient de renforcer les liens entre les habitants de l’Ile de Beauté et leur club phare. Un impératif d’autant plus important que d’autres clubs sont en train d’émerger dans la région (AC Ajaccio, Gazélec d’Ajaccio, CA Bastia).

Le SC Bastia marche sur les traces de l’Athletic Bilbao

Cette mise en place de stages aux quatre coins de la Corse s’inscrit dans une volonté de corsifier le club. Le SC Bastia compte s’appuyer sur les valeurs régionales pour créer un engouement et une adhésion de toute la population corse autour de ce projet. En plus de cette politique de stages, le club a recruté cet été des joueurs attachés à la région (François Modesto, Sébastien Squillaci…). En matière de formation et de détection, la priorité est donnée aux jeunes de la région. La corsification du club est également visible auprès des instruments de communication : les onglets du site officiel du club sont en Corse et non en Français.

François Modesto

François Modesto, né à Bastia, est revenu cet été dans son club formateur. Il fait pleinement partie de la stratégie de corsification du club.

Clairement, le SC Bastia tente d’imiter certains aspects de la stratégie de l’Athletic Bilbao. Dans un sport où les bons résultats demandent de plus en plus de moyens, le SC Bastia joue la carte locale pour avoir un supplément d’âme afin de pérenniser le club en Ligue 1.

Cependant, le SCB ne s’enferme pas dans un repli identitaire. Son recrutement en est l’illustration : aux côtés de joueurs sensibilisés aux valeurs corses sont arrivés Claudio Keseru, Ryad Boudebouz ou encore Milos Krasic ! Ils sont tous internationaux avec leur sélection respective. L’ambition prime et le club n’hésite pas à réaliser de bonnes affaires sur le marché des transferts. Les stages seront présents pour inculquer les valeurs et traditions corses à ces nouveaux arrivants.

Une stratégie de corsification du SCB qui porte ses fruits

Cette stratégie d’ancrage locale a toujours existé au Sporting Club Bastia. Mais il est exacerbé depuis la descente en National et la montée de la concurrence locale. Elle commence à porter ses fruits : depuis le début de saison 2013-14, le Sporting Club Bastia possède le troisième taux de remplissage de Ligue 1 avec 88,9%, juste derrière le PSG ! L’an dernier, le SCB ne se situait qu’au dixième rang de Ligue 1 avec une affluence moyenne de 11 617 spectateurs et un taux de remplissage de 71,9%. Certes le taux n’était pas représentatif du remplissage de Furiani, le SCB ayant dû jouer quelques matchs sur terrain neutre. Mais la montée de la ferveur en Corse autour de ce club est palpable.

Cette stratégie de « corsification » avait pourtant été initiée par un autre club insulaire, l’AC Ajaccio lors de sa remontée en Ligue 1 en 2011. Alors dirigé par un entraineur corse, Olivier Pantaloni, l’ACA voulait profiter de sa présence au sein de l’élite pour être le fer de lance du football corse et conquérir la ferveur de l’Ile au détriment du Sporting. Une stratégie qui a subi plusieurs cassures à cause de résultats non conformes aux attentes et à la remontée en puissance du SCB.

Aujourd’hui le SC Bastia cherche à entretenir un enracinement régional pour pérenniser de nouveau le club dans le paysage de la Ligue 1. Une stratégie qui semble être payante sur le plan financier avec des recettes de billetterie et de merchandising en hausse. Sur le plan sportif, un état d’esprit se construit sur cette base. Mais le Sporting doit être vigilant à ne pas atteindre trop vite les limites d’une croissance reposant trop lourdement sur ce régionalisme…

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer