Economie

Combien coûte l’organisation du mondial au Brésil ?

Profitant de l’organisation de la Coupe des Confédérations, un an avant la tenue du Mondial, les Brésiliens ont manifesté leur mécontentement aux yeux de la planète en s’insurgeant face aux dépenses colossales réalisées par le gouvernement brésilien pour l’organisation d’événements sportifs majeurs. Mais combien coûte réellement l’organisation du Mondial 2014 ? Ecofoot.fr s’est plongé dans les dépenses engagées…

Lors de la dernière Coupe des Confédérations, une partie du peuple brésilien s’est insurgé face aux dépenses importantes entreprises par le gouvernement brésilien pour assurer l’organisation de la Coupe du Monde 2014 et des Jeux Olympiques de 2016. Leur principal reproche est le manque d’investissement réalisé dans l’éducation nationale alors que l’Etat dépense plusieurs milliards de dollars pour rénover des équipements sportifs.

L’organisation du Mondial 2014 est-elle si couteuse que cela ? A la vue des premiers chiffres donnés par la FIFA et l’état brésilien, cela semble être le cas. Alors que l’organisation du Mondial 2010 en Afrique du Sud avait coûté 4,5 milliards de dollars ; l’investissement nécessaire pour l’accueil du Mondial 2014 devrait se chiffrer aux alentours de … 11 milliards de dollars ! A titre de comparaison, l’organisation du Mondial 1998 en France avait coûté à l’époque 10 milliards de francs soient 1,56 milliard d’euros…

Le budget alloué à la rénovation des stades a été dépassé

Un des postes de dépenses majeur concerne la construction et rénovation des stades. Le Brésil a décidé d’accueillir l’intégralité du Mondial au sein de 12 stades construits ou rénovés pour l’occasion. Le stade le moins couteux de la compétition sera l’Arena de Baixada avec un coût total de 103,3 millions d’euros soit 142 millions de dollars. A la base de ce projet, un toit rétractable devait être ajouté au stade. Suite à l’explosion des coûts, l’idée a été abandonnée en route.

Pour la rénovation de ses stades, le Brésil a explosé son budget de 12,6% par rapport au plan initial. Le coût de rénovation ou de construction des 12 stades revient à 3,48 milliards de dollars (2,5 milliards d’euros) contre une estimation initiale de 3,1 milliards de dollars. La flambée du budget est due aux retards accumulés sur les stades de Cuiaba et Manaus. Du personnel additionnel a dû être engagé pour compenser le retard  afin de livrer le stade dans les temps. Les rénovations du mythique stade du Maracana et de celui de Brasilia ont également dépassé le budget initial alloué.

stade cuiaba

L’arena Pantanal de Cuiaba n’est pas encore totalement prête pour recevoir le Mondial 2014. Le chantier a pris du retard et du personnel supplémentaire a été engagé pour finir les travaux à temps.

Le Brésil en profite pour moderniser ses équipements

En plus d’injecter près de 3,5 milliards de dollars dans la rénovation des stades ; le Brésil veut profiter de cet événement pour moderniser ses équipements. 7,5 milliards de dollars sont alloués à la modernisation du réseau de transports au sein du pays. Plusieurs aéroports seront construits. Le réseau des transports en commun sera étendu et fluidifié dans la majorité des grosses agglomérations du pays. La résolution des problèmes de circulation – enjeu majeur du développement des grandes métropoles brésiliennes comme Sao Paolo – devrait être en partie réalisée lors de l’accueil du Mondial.

Le Brésil compte sur les investissements consentis pour l’accueil de la Coupe du Monde pour engendrer des retombées économiques à court et moyen terme. A court terme, le pays compte sur les revenus touristiques provenant de la venue de personnes du monde entier pour assister à l’événement. En 2010, l’Afrique du Sud avait accueilli 309 000 touristes durant l’événement. Ces derniers avaient dépensé 400 millions de dollars sur le sol Sud-Africain.

A moyen terme, le pays espère accélérer sa croissance grâce à l’organisation de cet événement. L’accueil du Mondial est une chance pour le pays afin de moderniser son réseau de transport. De plus, la culture brésilienne bénéficiera d’une exposition médiatique inégalée durant l’événement. Cela représente une chance pour les entreprises brésiliennes qui ont une volonté d’exporter leurs produits.

Si l’inquiétude d’une partie de la population brésilienne  à l’égard des dépenses allouées par le gouvernement pour l’accueil du Mondial 2014 est légitime ; les incidents intervenus lors de la dernière Coupe des Confédérations traduisent un malaise plus profond. En effet, le total des dépenses (11 milliards de dollars) réalisées pour l’organisation du Mondial représente un peu moins de 20% du budget annuel de l’éducation nationale. D’autant que les stades ne sont pas intégralement financés par l’Etat brésilien. Le gouvernement ne perd pas complètement le sens des priorités…

Tableau des coûts de modernisation des stades brésiliens

[table id =60 /]

Google Plus

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez65
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer