Economie

Coventry City signe un partenariat avec Sizzling Pub

La formation de League One (D3 Anglaise) Coventry City a annoncé la conclusion d’un accord commercial avec l’enseigne de pubs et restaurants anglais Sizzling Pub. Il s’agit d’un partenariat important pour un club qui lutte actuellement pour son maintien en League One.

Le réseau de franchises de pubs britanniques Sizzling Pub a officialisé en fin de semaine dernière un accord de sponsoring avec le club de League One, Coventry City. Par le biais de ce partenariat, des panneaux publicitaires aux couleurs de la chaine de pubs seront mis en place autour de la pelouse de la Ricoh Arena lors des rencontres disputées à domicile par Coventry.

En plus d’une présence autour de la pelouse, Sizzling Pub disposera également d’une loge au sein de la Ricoh Arena où le groupe pourra inviter ses employés, clients ou principaux fournisseurs. Dans le cadre de ce partenariat, Sizzling Pub s’est également associé à deux joueurs formés au club, Lee Burge et Ivor Lawton. Une campagne publicitaire mettant en scène les deux joueurs devrait voir le jour sous peu.

Un accord de ce type est-il possible en Ligue 1 ?

En plus de faire la promotion de sa marque, la chaine Sizzling Pub – qui compte environ 200 pubs et restaurants à travers le Royaume-Uni – pourrait ponctuellement communiquer autour de certaines boissons alcoolisées servies dans ses établissements dans le cadre du partenariat avec Coventry City. Actuellement 20ème de League One et en lutte pour son maintien en D3 Anglaise, Coventry a absolument besoin de sécuriser des revenus commerciaux afin de garantir l’avenir financier du club.

Si la signature de cet accord est une réelle bouffée d’oxygène pour Coventry City, ce type de partenariat ne serait pas envisageable en France. Depuis la loi Evin, il est interdit aux clubs de football de vendre de la bière ou de faire la promotion des marques d’alcool. Sizziling Pub ne pourrait pas réaliser de publicité pour les marques commercialisées dans son établissement. Et sa simple association auprès d’un club de football poserait également question. D’après un rapport dernièrement publié par l’UCPF, la rigueur de la loi Evin – cas unique en Europe – entraine pour la Ligue 1 un manque à gagner important par rapport à ses voisins européens.

revenus sponsoring marques d'alcool championnats européens

Outre la perte de revenus directe et indirecte concernant le sponsoring, les interdictions générées par la loi Evin posent également un problème concernant le panier moyen du spectateur. En Allemagne, la vente de bière dans les stades rapporterait quelques 40 M€ par saison aux différents clubs de Bundesliga. Une source de revenus dont les clubs de Ligue 1 sont actuellement privés.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer