Economie

La crise ukrainienne affecte les finances des clubs russes

La situation géopolitique tendue entre l’Ukraine et la Russie porte actuellement préjudice aux formations du championnat russe de première division. Les différents dirigeants espèrent une sortie de crise rapide afin de rétablir leurs finances. Une situation qui pourrait involontairement aider la France dans son duel avec la Russie concernant la conservation de la 6ème place à l’indice UEFA. Explications…

Le conflit opposant l’Ukraine et la Russie n’a pas que des conséquences politiques pour les deux pays. La crise menant à une situation extrêmement tendue a des répercussions économiques majeures pour les deux nations. Et le sport n’est nullement épargné : les formations du championnat russe couvent une crise financière qui pourrait mener à un exode massif des stars du championnat lors du prochain mercato hivernal.

« Selon mes informations, cinq formations du championnat russe de première division connaissent actuellement de sérieux problèmes financiers » a ainsi déclaré Leonid Fedun, patron de la firme pétrolière Lukoil et président du Spartak Moscou. « Les clubs russes sont en train d’entrer dans une période très difficile. La période de prospérité financière est terminée » a alors ajouté le patron du Spartak Moscou.

Leonid Fedun

Leonid Fedun, patron du Spartak Moscou, évoque une situation financière difficile au sein du championnat russe.

Les discours alarmistes au sujet de la santé financière du championnat russe se sont succédés de la part des dirigeants de clubs lors des dernières semaines. Evgeny Giner, propriétaire du CSKA Moscou, a confirmé les propos de Leonid Fedun au sujet d’une situation difficile rencontrée par les formations russes. Ce dernier a d’ailleurs prévenu les fans du CSKA que le club risquait de vivre un prochain mercato hivernal morose. « Il y a moins d’argent disponible dans les caisses des clubs. Par conséquent, nous avons moins de liberté pour recruter » a ainsi déclaré Evgeny Giner. Le patron du CSKA a également évoqué la situation en Ukraine : « Globalement, le business en Ukraine est bloqué par la situation géopolitique tendue. Et ce n’est pas plaisant » a alors affirmé Evgeny Giner, propriétaire de centrales électriques en Ukraine, notamment en Crimée.

Les clubs russes souffrent du conflit ukrainien

Clairement, les formations russes souffrent actuellement d’un manque de liquidités. Cette contraction financière provient directement du conflit opposant la Russie à l’Ukraine et qui entraine deux conséquences désastreuses pour l’économie du championnat russe.

Premièrement, suite aux sanctions économiques prononcées par l’Union Européenne et les Etats-Unis à l’encontre de la Russie, la monnaie russe s’est effondrée au cours des derniers mois. En effet, le rouble a perdu depuis le début d’année un tiers de sa valeur par rapport à l’euro. Une chute vertigineuse de la monnaie locale qui a des conséquences graves sur l’économie des clubs russes. Alors que les formations perçoivent la quasi-totalité de leurs revenus en monnaie locale, les clubs paient leurs meilleurs joueurs en euros ou en dollars. Cet effondrement de la monnaie locale conduit ainsi à une augmentation importante des charges à supporter. Selon Leonid Fedun, cette situation provoque une augmentation de 50% des dépenses alors que les revenus sont stables.

Cette appréciation des dépenses due à la chute du rouble se combine chez certains clubs à une contraction désastreuse du budget. Vestige du communisme, la moitié des clubs de première division russe vivent en grande partie de subventions accordées par le gouvernement local ou l’administration centrale russe. Et trois autres formations, dont le Zenit Saint-Pétersbourg, sont contrôlées par des entreprises appartenant à l’Etat russe. Or, face aux coûts non-budgétés du conflit ukrainien, les différentes administrations ont décidé de réduire leur niveau d’investissements dans les clubs pour faire face aux nouvelles dépenses. Cette situation est accélérée par le surcoût de l’organisation de la Coupe du Monde 2018 qui prive les clubs de certains financements directs.

Actuel tenant du titre de la Coupe de Russie, le FC Rostov rencontre actuellement de gros problèmes financiers. Les joueurs ne sont plus payés depuis le mois de juillet et ils pourraient partir libre lors du prochain mercato hivernal si la situation n’est pas réglée. Club évoluant à proximité de la frontière ukrainienne, le club de Rostov souffre du désengagement financier de l’administration locale qui préfère désormais investir dans l’accueil des réfugiés provenant du conflit ukrainien.

Enfin, la crise financière ne touche pas uniquement les clubs russes. L’actuel sélectionneur, Fabio Capello, n’a plus été payé par la fédération depuis le mois de juin. La Fédération pourrait prochainement souscrire à un emprunt pour payer les salaires de l’encadrement de l’équipe nationale. Fabio Capello émargerait actuellement à 11 M$ par an, un salaire qui ne cesse de s’apprécier en roubles…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer