Marketing

Adidas envisage-t-il de mettre fin à ses activités de sponsoring de la FIFA ?

Sponsor de la FIFA depuis plus de 40 ans, la direction de l’équipementier Adidas a pour la première fois commencé à évoquer la possibilité d’un départ en cas de réformes non-convaincantes mises en place par l’institution internationale. Explications…

Peu présent dans les médias, le patron d’Adidas Herbert Hainer a dernièrement accordé une interview au journal économique allemand Handelsblatt au sein de laquelle il s’est attardé sur tous les sujets d’actualité autour du ballon rond. Ce dernier n’a pas éludé les interrogations au sujet de la FIFA, concernant notamment l’avenir du partenariat.

Alors que la firme Adidas n’a pas été la plus virulente lors de l’éclatement du scandale du FIFAGate, Herbert Hainer ne prend pas de gants au cours de l’entretien et évoque pour la première fois la possibilité d’un départ. « Si la FIFA envisage de se réformer – et elle s’est engagée selon moi sur la bonne voie – nous poursuivrons notre collaboration. Sinon, nous envisagerons quelles seront nos alternatives » a alors glissé le patron de la marque aux trois bandes.

Sans mettre le feu aux poudres, Herbert Hainer exerce tout de même pour la première fois une certaine pression sur la direction de la FIFA. Moins virulente dans ses propos que Coca-Cola ou encore McDonalds au cours des derniers mois, la direction d’Adidas a néanmoins exprimé quelques mesures qui devront être mises en place au plus vite pour en finir avec les pratiques douteuses des années passées à la tête de l’institution internationale. Herbert Hainer défend notamment l’instauration d’une limite d’âge et de mandats concernant les dirigeants de la FIFA.

Mais l’équipementier Adidas peut-il réellement se désengager de la FIFA comme il l’entend ? Pour le moment, la firme allemande est engagée jusqu’en 2030 à hauteur de 30 M€ par saison d’après les dernières estimations. Et, visiblement, aucune clause particulière d’image permettrait à la firme de rompre cet engagement contractuel.

Outre la durée de l’engagement, la direction d’Adidas considère qu’elle pourrait difficilement se désengager du sponsoring de la FIFA d’un point de vue stratégique. Malgré quelques incertitudes planant sur l’efficacité à venir des partenariats officiels signés avec la FIFA – développement des techniques d’ambush marketing, ouverture possible du sponsoring maillot aux sélections nationales… – le Board d’Adidas estime qu’il s’agit toujours d’un partenariat premium qu’il ne faut absolument pas laisser à la concurrence.

Dernièrement, afin de conforter sa place de numéro un sur le marché footballistique face à l’ogre Nike, Adidas n’a pas hésité à investir près d’un milliard d’euros pour récupérer Manchester United dans son portefeuille de partenaires. La société allemande a également misé 174 M€ pour équiper la Juventus. La direction d’Adidas cherche à renforcer sa position dominante dans le secteur footballistique tout en pariant sur le développement de la pratique de ce sport dans le monde entier pour détrôner Nike de sa place de numéro 1 dans l’univers du sportswear. La rupture du partenariat historique signé avec la FIFA remettrait en cause la cohérence de sa stratégie et porterait un coup d’arrêt à ses ambitions de croissance commerciale…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : © Europe1.fr/AFP

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer