Economie

Vers la disparition de Parme ?

Le nouveau propriétaire de Parme FC a jusqu’au 19 mars pour apporter des fonds afin d’éviter au club une situation de faillite. Si les dirigeants ne présentent pas un plan financier solide à cette date, le club pourrait alors purement disparaitre du football italien. Explications…

Rachetant le club de Parme FC fin janvier via la société slovène Mapi, le nouveau président du club Giampietro Manenti s’était montré rassurant quant à la situation financière des Parmesans. Ce dernier avait alors certifié détenir les fonds nécessaires afin d’éponger le passif important du club qui empoisonne ses résultats sportifs depuis le début de la saison 2014-15.

Malgré beaucoup de promesses, l’argent n’est toujours pas arrivé sur le compte du club près de deux mois après le changement d’actionnariat. Ainsi, depuis le début de saison, les joueurs et le staff technique du club n’ont reçu aucun salaire de la part du club parmesan. Ce dernier n’a également toujours pas remboursé son passif fiscal pouvant lui causer de nouveaux retraits de points en championnat.

La situation s’est encore un peu plus envenimée lors du week-end dernier. Incapable de payer les agents de sécurité du stade Ennio-Tardini, la direction du club a alors demandé à la Ligue Italienne la possibilité d’organiser à huit clos la réception d’Udinese, initialement prévue dimanche 22 février à 15h. Devant la situation dramatique du club parmesan, la Ligue a décidé dans un premier temps de reporter la rencontre afin d’éviter une manifestation importante des supporters aux alentours de l’enceinte parmesane.

Quel est le niveau d’endettement de Parme FC ?

Devant la requête émise par la direction de Parme envers la Ligue italienne, un climat de défiance s’est instauré au club envers Giampietro Manenti. Alors que ce dernier prétend depuis plusieurs semaines pouvoir sauver financièrement le club de la banqueroute, rien n’a bougé pour le moment au club. Le ton est monté vendredi dernier entre certains joueurs et la direction.

« Désormais, nous avons besoin de faits et non de paroles » a alors récemment déclaré Alessandro Lucarelli, capitaine du club parmesan, critiquant l’immobilisme du nouveau président parmesan. Ce dernier a affirmé que les joueurs étaient partis en quête d’un nouveau plan de reprise afin de trouver une solution financière rapide. Le club a déjà changé trois fois de propriétaire au cours de la saison 2014-15.

« La situation du club est critique. Beaucoup de choses sont dites, mais ce ne sont pas les mots qui paient les factures » a également indiqué le maire de Parme, Federico Pizzarotti, envoyant une nouvelle pique à Giampietro Manenti. S’il s’est montré rassurant dans ses propos depuis son arrivée au club, Manenti tarde à convaincre le groupe Mapi d’investir dans le club afin de le sauver de la faillite. Parme FC jouera d’ailleurs une partie de son avenir le 19 mars prochain, date à laquelle le club devra exposer un plan financier solide afin d’éviter la faillite et la disparition du club.

Récemment, Giampietro Manenti déclarait publiquement que les dettes du club parmesan se situaient à hauteur de 16 M€. Un chiffre qui tranche catégoriquement avec les sommes évoquées dans la presse italienne se rapprochant de la barre de 100 M€.

A l’issue de la saison 2013-14, le bilan financier du club de Parme FC présentait un niveau d’endettement à hauteur de 62,8 M€. Néanmoins, entre-temps, le club a changé plusieurs fois d’actionnaires sans véritable transparence au niveau des opérations financières. Mais il y a de fortes chances que le niveau d’endettement du club se soit plutôt accru durant l’intervalle de temps…

niveau d'endettement parme fc

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer