Droits TV

Comment sont redistribuées les recettes télévisuelles de Bundesliga ?

Même si le championnat allemand a entamé le rattrapage de son retard par rapport aux autres championnats majeurs européens, la Bundesliga demeure toujours en retrait concernant les recettes télévisuelles générées. Cela n’empêche pas la Ligue Allemande (DFL) d’adopter une répartition plutôt égalitaire, à l’image du système pratiqué en Premier League. Explications…

Au cours de la saison 2013-14, la Bundesliga a généré un revenu télévisuel de 698 M€. Le championnat allemand a perçu 628 M€ en provenance des diffuseurs nationaux et 70 M€ concernant les droits TV internationaux. Cette coquette somme fait suite à une importante réévaluation des droits TV domestiques obtenue par la DFL concernant la période 2013-16. Au cours de la période précédente (2010-13), la Bundesliga percevait seulement 385 M€ par saison de la part des diffuseurs nationaux.

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Si la somme globale avoisine la barre des 700 M€, les clubs de Bundesliga se sont seulement partagés 495 M€ de recettes télévisuelles à l’issue de la saison 2013-14. Sur les 698 M€ perçus par la DFL, 20% de la somme – soit environ 140 M€ – est affectée au championnat de Bundesliga 2. Le reste de la somme – soit approximativement 60 M€ – est utilisé pour couvrir les frais de fonctionnement de la DFL et payer les différentes taxes.

Ainsi, sur la saison 2013-14, la Bundesliga s’est répartie un des plus petits montants de droits TV parmi les grands championnats européens. Seule la Ligue 1 – dont plusieurs mécanismes de solidarité réduisent la part allouée aux clubs de l’élite – se situe derrière le championnat allemand avec la distribution de 487,93 M€. Devant, le trio de tête possède encore une solide avance avec une distribution de 755 M€ en Liga BBVA, 846,10 M€ en Serie A et 1 563 M£ en Premier League.

La Bundesliga applique un modèle de redistribution plus égalitaire

Malgré l’écrasante domination du Bayern Munich en championnat au cours des deux dernières saisons, cette performance sportive ne se traduit pas par la génération de recettes télévisuelles beaucoup plus importantes par rapport à ses concurrents. Au cours de la saison 2013-14, le Bayern Munich a perçu un revenu de 36,930 M€ pour son titre de champion de Bundesliga. Son plus proche poursuivant, le Borussia Dortmund, a enregistré un revenu 35,550 M€ soit seulement 1,380 M€ de moins que le champion en titre.

droits TV Bundesliga 2013-14

Pourtant, dans la redistribution des recettes télévisuelles, la DFL prend exclusivement en compte les performances sportives des dix-huit clubs de Bundesliga – à l’exception d’une infime partie marketpool qui attribue un léger variable en fonction du nombre de diffusions TV. Un système de points est mis en place en fonction des performances au cours des 4 dernières saisons : 40% des points sont attribués en fonction du classement de la saison écoulée (2013-14), 30% des points sont déterminés en fonction du classement de la saison précédente (2012-13), 20% en fonction de la saison antérieure (2011-12) et enfin 10% en fonction de l’édition précédente (2010-11).

Néanmoins, le nombre de points obtenus est uniquement utilisé pour déterminer un classement global des 18 formations qui se voient ensuite attribuer des recettes en fonction de leur rang. Et les écarts sont réduits entre les différentes positions. Ainsi, malgré la prise en compte exclusive des résultats sportifs, la Bundesliga adopte un système de redistribution des recettes télévisuelles plus égalitaire que bon nombre de championnats européens.

Parmi les cinq championnats majeurs européens, la Bundesliga est la deuxième compétition à posséder le plus petit ratio entre le club bénéficiant du plus gros revenu télévisuel et le dernier sur la saison 2013-14. Avec un ratio de 2,03, la Bundesliga est seulement devancée par la Premier League qui fait encore mieux avec un ratio de 1,57.

coefficient d'inégalité bundesliga

Quelles sont les perspectives des recettes télévisuelles de Bundesliga ?

Une répartition égalitaire des recettes télévisuelles favorise normalement la concurrence interne au sein d’un championnat. Or, cette théorie ne s’applique pas à la Bundesliga : la Bayern Munich et le Borussia Dortmund ont remporté les cinq dernières éditions du championnat allemand. Et le Bayern Munich est bien parti pour glaner un nouveau titre en 2014-15.

Si cette théorie ne se vérifie pas en Allemagne, c’est notamment dû à la relative faible part des revenus télévisuels dans le modèle économique des clubs de Bundesliga. En effet, face aux faibles revenus télévisuels générés par le championnat – causés notamment par la structure du secteur médiatique en Allemagne – les clubs de Bundesliga ont axé leur priorité de développement sur d’autres aspects dont notamment les revenus de billetterie. Une stratégie qui implique la création d’écarts financiers via d’autres sources de revenus.

Néanmoins, si les revenus télévisuels ont historiquement représenté une part réduite des recettes des clubs allemands par rapport aux voisins européens, la donne pourrait évoluer dans le futur. Jörg Daubitzer, directeur général de DFL Sports Enterprises, a récemment annoncé une augmentation significative du montant des droits TV internationaux du championnat pour la période 2015-17. La Bundesliga devrait ainsi percevoir un revenu à hauteur de 140 M€ par saison en provenance des droits TV étrangers.

Au sein du marché interne, la concurrence s’intensifie également entre les opérateurs nationaux. Les excellents résultats européens acquis ses dernières saisons ont effacé l’attitude prudente adoptée par les diffuseurs nationaux au sujet des droits TV footballistiques. Lors du prochain appel d’offres pour la période 2016-19, la Bundesliga s’attend à une hausse significative de ses droits TV domestiques lui permettant de se rapprocher de la Serie A. Une hausse qui pourrait aiguiser l’appétit des gros clubs du championnat, évoquant déjà en coulisse la volonté d’un changement de distribution des recettes télévisuelles…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer