Stratégie

Pourquoi l’EAG s’oppose à la grève votée par l’UCPF ?

Un nouveau rebondissement est intervenu hier concernant l’affaire de la taxe à 75% : l’En Avant Guingamp a publié un communiqué dénonçant la décision  de l’UCPF de faire grève lors du week-end du 30 novembre. Une marche arrière du club breton qui sème le trouble sur la direction de ce club…

Par le biais d’un communiqué officiel, Bertrand Desplat, président de l’En Avant Guingamp, a dénoncé la décision prise par l’UCPF de voter une grève du football lors du week-end du 30 novembre. Dans ce communiqué, le club affiche sa solidarité envers les clubs concernés par cette taxe mais il juge que la décision de faire grève n’est pas bonne pour l’ensemble des partis concernés.

Dans ce communiqué, Bertrand Desplat encourage les clubs de reprendre le dialogue de manière constructive avec le gouvernement, sans faire preuve de la méthode forte visant à faire pression. Ce communiqué est surprenant alors que Jean-Pierre Louvel, président de l’UCPF, avait affirmé la veille que tous les présidents avaient voté le mouvement de « journée blanche » lors de la réunion exceptionnelle du 24 octobre.

Bertrand Desplat, porte-parole de Noël Le Graët ?

Cette volte-face de la direction de l’En Avant Guingamp est étonnante. Le club breton est concerné par la taxe à 75% si la loi venait à être définitivement votée. Mais le montant payé par le club ne serait pas conséquent : il tourne autour de 10 000 euros. Un investissement que le club pourra largement assumer sans mettre en danger ses finances.

Derrière ce retournement de situation, les dirigeants du football français soupçonnent la présence de Noël Le Graët, président de la Fédération Française de Football. Le patron de la FFF n’a jamais approuvé le mouvement de contestation contre la taxation à 75%. Ancien président de l’EAG, Noël Le Graet possède des relations très proches avec Bertrand Desplat. Ce dernier est son gendre. Certains présidents n’hésitent pas à affirmer que Bertrand Desplat n’est qu’un pantin commandé par Noël Le Graët.

La Commission Glavany, mobile de ce retournement de situation à Guingamp

le graet

Le rôle de Noël Le Graet est assez trouble concernant la taxation à 75%. De quel côté penche-t-il ?

Vendredi après-midi, Noël Le Graët a affirmé publiquement qu’il était contre le mouvement de grève voté par l’UCPF. Selon lui, il ne s’agit pas de la bonne solution pour dialoguer avec le gouvernement. Le Graët ne s’est jamais opposé farouchement à la taxe à 75% appliquée au football et son mutisme agace les présidents de club. Certains le soupçonnent d’être un espion du gouvernement dans ce dossier.

Derrière ce désaveu pour la grève se cache une autre décision. Lors de la réunion du 24 octobre, les présidents des clubs professionnels ont décidé de mettre fin à leur collaboration à la commission Glavany qui a pour but de réfléchir à une compétitivité durable du football français. Cette commission avait été initiée par le Ministère des Sports et Noël Le Graët avait beaucoup œuvré pour la mise en place de ce groupe de travail. Derrière ce retrait, le président de la FFF y voit une désapprobation de son action de la part des dirigeants des clubs professionnels. Désapprobation qui est certainement réelle.

Depuis quelques temps, le président de la FFF cumule les couacs. Après avoir voulu agir seul dans l’affaire de la fiscalité de l’ASM et être passé pour un amateur au sujet des agents dans le reportage de Cash Investigation ; Noël Le Graët ne marque pas des points sur la taxe à 75%. Et le communiqué prononcé par Bertrand Desplat – quel que soit son degré d’implication –  ne l’aidera pas à faire remonter sa cote de popularité auprès des dirigeants des clubs français.

Google Plus

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer