Economie

Les clubs espagnols diminuent leur endettement salarial

Alors que la situation des clubs professionnels espagnols était alarmante au cours de l’année fiscale 2014 concernant leur niveau d’endettement salarial, la situation s’est considérablement améliorée en 2015 d’après un rapport publié conjointement par la ligue espagnole et l’association des footballeurs espagnols…

Et si les problèmes d’endettement étaient définitivement réglés du côté du football professionnel espagnol ? La question mérite d’être posée à l’heure où les clubs professionnels ibériques ont réalisé de très gros efforts au cours des dernières années pour réduire drastiquement leurs dettes tout en assainissant leur modèle économique.

Si certains clubs continuent à afficher une dette fiscale encore conséquente et sont toujours obligés de négocier avec le trésor public pour redéfinir de nouveaux échéanciers de remboursement, en revanche, l’intégralité des clubs ont fait les efforts nécessaires pour corriger leurs problèmes de salaires impayés. Alors que le football professionnel espagnol présentait plus de 60 cas de salaires impayés en 2014, un nouveau rapport dévoilé par la ligue espagnole a révélé que le nombre de réclamations a considérablement chuté durant l’année civile 2015. Il ne subsiste plus qu’un seul et unique cas de salaire non-réglé dans sa totalité !

D’après les calculs réalisés par l’Association des Footballeurs Espagnols (AFE) – syndicat équivalent à l’UNFP en Espagne – les dettes salariales s’élevaient à plus de 7 M€ au cours de l’année 2014. En 2015, l’arriéré de paiement est tombé à une somme négligeable de l’ordre de 7 000 € ! Cependant, l’AFE préfère rester vigilante car en 2013, le football espagnol avait également présenté de bons chiffres avant de subir une nouvelle hausse l’année suivante.

En revanche, du côté de la ligue espagnole, on se félicite des bons chiffres obtenus à ce niveau. La réduction de tout type de dettes était un objectif prioritaire pour Javier Tebas, président de LaLiga depuis 2013. « Le contrôle économique appliqué à la Liga BBVA et à la Liga Adelante garantie une croissance durable du football professionnel espagnol. Nous continuerons à travailler dans la même ligne pour atteindre une situation totalement saine sur le plan économique lors des deux saisons à venir » a alors précisé un communiqué officiel publié par la direction de LaLiga.

Evidemment, les mesures instaurées dernièrement par la direction du football professionnel espagnol, à l’image de la mutualisation de la commercialisation des droits TV, a été bénéfique pour l’assainissement des comptes des clubs de Liga BBVA et Adelante. Et même si l’effort prioritaire de remboursement a concerné les dettes fiscales – avec la mise en place de mesures coercitives à ce niveau – les clubs profitent d’une bonne perspective économique pour revoir leur modèle et attirer de nombreux investisseurs internationaux.

Enfin, la mise en place du fair-play financier a surement également eu un effet positif dans l’assainissement des dettes salariales. Même si le dispositif concerne seulement les clubs européens, l’UEFA est très sévère au sujet des dettes salariales. En 2013, Malaga CF a notamment été exclu de toute compétition européenne en raison de retards de paiements au niveau des salaires. Une mesure catégorique qui contraint tous les clubs ibériques ayant des ambitions européennes à être à jour au niveau des paiements des salaires…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer