Droits TV

Quels sont les enjeux de l’accord Canal Plus – BeIN Sports ?

Quelques semaines après avoir subi un véritable coup de massue en perdant les droits TV de Premier League au détriment du groupe Altice, Canal Plus a réagi en annonçant la conclusion d’un accord de distribution exclusive des chaînes BeIN Sports pour les 5 prochaines années. Mais comment se matérialisera un tel accord ? Et sera-t-il validé par l’autorité de la concurrence ? De nombreuses questions restent en suspens…

Canal Plus a-t-il enfin trouvé la solution à son modèle vacillant ? Confronté à une véritable érosion de son nombre d’abonnés au cours des dernières années, le groupe a dernièrement été attaqué sur tous ses segments stratégiques. La concurrence au sujet de l’obtention des droits TV sportifs n’a cessé de se renforcer avec notamment l’arrivée de BeIN Sports ou encore l’émergence de groupes comme Altice ou Eurosport, dernièrement racheté par le géant américain Discovery. Et sur le segment des séries TV, le groupe américain Netflix se pose également en concurrent frontal de la chaîne cryptée.

Evidemment, cette concurrence accrue et formée d’acteurs spécialisés qui bénéficient d’une agilité plus importante dans leur stratégie n’épargne pas le mastodonte Canal Plus qui perd peu à peu de sa superbe. Le groupe Vivendi a dévoilé hier son bilan financier 2015 et les chiffres concernant sa filiale Canal Plus ne sont évidemment pas bons. Canal affiche ainsi une perte à hauteur de 264 M€, soit 76 M€ de plus qu’en 2014… « Les six chaînes Canal+ perdent de l’argent en France depuis 4 ans. L’arrivée de nouveaux entrants nationaux et internationaux dans le sport et la fiction a fait s’envoler les prix des droits de diffusion des contenus et a multiplié les offres concurrentes, ce qui a augmenté l’importance des pertes » précise alors le groupe Vivendi dans un communiqué.

Pour tenter de remédier aux pertes chroniques du groupe, la direction de Canal Plus dirigée par Vincent Bolloré a cherché en premier lieu à réduire l’intensité concurrentielle sur le marché des droits TV sportifs en France. Après avoir songé à un rachat sec des entités françaises de BeIN Sports – qui perdent tout de même 250 M€ par exercice d’après un rapport publié dernièrement par Natixis – les deux groupes se sont finalement mis d’accord sur un rapprochement sans prise de participation actionnariale. Ainsi, Canal Plus deviendra dans les mois à venir le distributeur exclusif des chaines BeIN Sports en France.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • Néanmoins, avant d’entrer en vigueur, cet accord doit être homologué par l’Autorité de la Concurrence. Une formalité qui ne sera pas si simple pour le groupe Canal Plus : suite au rachat de TPS en 2006, le groupe s’était engagé à ne plus signer d’accord exclusif au sujet de la diffusion d’une chaîne premium. Par la même occasion, la direction de Canal Plus demande la levée de cette clause qui n’aurait plus de sens à leurs yeux étant donné les changements de la structure concurrentielle.

    Mais pourquoi le groupe BeIN Sports a-t-il accepté de signer un tel accord ? Après avoir mené une lutte fratricide à l’encontre de Canal Plus sur le marché des droits sportifs depuis son arrivée en 2012, cet accord permettrait à BeIN Sports de bénéficier de la puissance de distribution de Canal afin d’atteindre plus facilement le seuil de rentabilité. Un argument dévoilé par la direction de Canal mais qui est difficilement recevable, d’autant que les tenants et les aboutissants de l’accord n’ont pas été communiqués, notamment en ce qui concerne le « revenue sharing ».

    Outre les intérêts stratégiques des deux groupes, d’autres questions subsistent au sujet de cet accord. Les abonnés de BeIN Sports seront-ils contraints à l’avenir de souscrire à un bouquet Canal Plus ou Canal Sat pour continuer à disposer de leur offre BeIN ? L’autonomie d’action de BeIN Sports sera-t-elle réduite par ce rapprochement avec Canal Plus, favorisant une diminution de la concurrence sur le marché des droits TV sportifs ? Des questions qui seront vraisemblablement étudiées par l’Autorité de la Concurrence dont le verdict, attendu pour avril prochain, sera scruté de près par l’ensemble du secteur sportif…

    Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer