Economie

Quels sont les entraineurs percevant les plus gros revenus?

Dans sa dernière édition, l’hebdomadaire France Football a publié son étude annuelle au sujet des entraineurs percevant les plus gros revenus. Si les grands championnats européens dominent toujours outrageusement le classement, quelques représentants de championnats émergents et de sélections nationales font leur apparition. Explications…

Contrairement au hit-parade des salaires des joueurs, réservé aux cinq championnats majeurs européens, le top 20 des entraineurs réserve quelques surprises. Comprenant de plus en plus la valeur ajoutée importante d’un technicien reconnu dans le développement d’un club voire d’une compétition entière, certaines formations évoluant dans des championnats émergents n’hésitent pas à verser des salaires mirobolants pour attirer un grand nom sur son banc. Outre le développement sportif direct, la venue d’un entraineur de renom sert également de caution afin d’attirer plus facilement des joueurs évoluant dans des championnats plus prestigieux.

Ainsi, il est surprenant de retrouver dans le top 10 des entraineurs percevant les plus grosses rémunérations au cours des 12 derniers mois André Villas-Boas. Après différents échecs à Chelsea ou encore sur le banc de Tottenham, le technicien portugais a su rebondir du côté du Zenith Saint-Petersbourg. Le club russe a accepté de débourser 8,5 M€ par an pour attirer celui qu’on surnommait le Special Two lorsqu’il entrainait le FC Porto. Si le maintien du leadership national est un impératif, le Zenith espère franchir un nouveau palier sur la scène européenne sous la houlette de l’entraineur portugais.

Si la présence de Villas-Boas peut constituer une surprise dans ce top 10, que dire alors du technicien suédois Sven-Goran Eriksson. Au cours des 12 derniers mois, l’ancien sélectionneur de l’équipe nationale d’Angleterre est parvenu à générer un revenu de l’ordre de 8 M€ lui permettant d’intégrer le 9ème rang du classement. Alors qu’il n’a rien gagné avec le Guanghzou R&F, le technicien est parvenu à changer de club au sein du championnat chinois – il entraine désormais le Shanghai SIPG – tout en doublant son salaire. En plus d’une paye royale à hauteur de 5,7 M€ par an, le technicien suédois possède toujours de juteux contrats de sponsoring notamment avec l’agence de bookmakers Victor Chandler. Si le championnat chinois s’est calmé concernant l’inflation salariale des joueurs pour attirer des stars évoluant en Europe, il continue à verser des salaires importants pour faire venir des entraineurs de renom.

José Mourinho est toujours en tête du classement

Certains entraineurs de sélections nationales font également leur apparition au sein de ce top 20. Les fédérations appréhendent de mieux en mieux le rôle primordial joué par le sélectionneur national et elles sont désormais prêtes à casser leur tirelire afin de dénicher les meilleurs techniciens en concurrençant les sommes astronomiques que peuvent payer certains grands clubs européens. Ainsi, le sélectionneur de la Russie, Fabio Capello, intègre le 6ème rang du classement avec des revenus à hauteur de 9 M€ ! Néanmoins, la crise du rouble a provoqué quelques tensions entre le technicien italien et sa fédération au sujet de certains retards de paiement.

Antonio Conte, sélectionneur de l’Italie, figure également dans le classement avec un revenu de l’ordre de 5,3 M€ ce qui le place au 17ème rang du classement. Afin de pouvoir le débaucher de la Juventus Turin, la Fédération Italienne – qui ne traverse pas une bonne période financière – a compté sur l’aide de son partenaire technique Puma pour pouvoir recruter Conte. Ainsi, le sélectionneur italien perçoit  3 M€ (hors bonus) de la part de sa fédération et 2 M€ déboursés par l’équipementier Puma.

plus gros revenus entraineurs 2015

Enfin, certains clubs possèdent la particularité d’aligner deux techniciens au sein du top 20 ! C’est notamment le cas du Zenith Saint-Petersbourg où André Villas-Boas et Luciano Spalletti occupent une place dans ce classement. Licencié en mars dernier, le technicien italien est toujours rémunéré par la formation russe faute d’accord financier : il a perçu des revenus à hauteur de 5,5 M€ au cours des 12 derniers mois. Mais le club russe n’est pas le seul à connaitre une telle situation. L’Inter Milan se trouve également dans la même position sauf que l’entraineur en place perçoit un salaire moins important que le technicien licencié… Alors que Roberto Mancini possède un salaire de 4,8 M€ par an, celui de son prédécesseur Walter Mazzarri se situe à 6,8 M€. Les deux techniciens n’ont pas négocié leurs conditions salariales avec le même propriétaire.

Au niveau du classement général, le podium ne compte aucune surprise. Comme d’habitude, José Mourinho se hisse au sommet grâce à ses revenus de technicien et ses recettes publicitaires. Il atteint désormais 18 M€ de revenus par an et le curseur pourrait être placé encore plus haut car le propriétaire de Chelsea souhaite lui faire signer une prolongation de contrat. Derrière le technicien portugais, Carlo Ancelotti (15,5 M€) et Pep Guardiola (15,2 M€) complètent le podium. Seul membre présent du top 20 depuis 2004, Arsène Wenger atteint son meilleur classement dans cette édition 2015 en s’immisçant au 4ème rang avec des revenus à hauteur de 11,3 M€.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer