Marketing

Quel est le niveau de popularité de l’Equipe de France à l’international ?

Alors que l’Equipe de France a connu un déclin de ses résultats sportifs depuis le milieu des années 2000 – malgré un léger rebond lors de la dernière Coupe du Monde – les revenus commerciaux de la Fédération Française n’ont pourtant jamais été aussi élevés. Si l’organisation de l’Euro sur le sol français est un élément d’explication, d’autres facteurs pourraient expliquer ce regain d’intérêt des marques pour la sélection française.

Si l’internationalisation des clubs de football est devenue un chantier prioritaire de toutes les grandes formations d’Europe afin de trouver de nouveaux relais de croissance, peu d’études évoquent pour le moment ce phénomène au niveau des sélections nationales. Les analyses intuitives tendent à conclure que le supportariat d’une sélection nationale est exclusivement un acte patriotique et son niveau d’intérêt suscité auprès de publics internationaux doit être faible.

Pourtant, si nous nous plongeons sur certains indicateurs illustrant le degré d’internationalisation d’une équipe sportive, l’intérêt porté à l’Equipe de France de football semble largement franchir les frontières hexagonales. Pour tenter de quantifier ce phénomène, nous avons pris en compte les données Facebook de la page officielle de l’Equipe de France. Si les données collectées sur les réseaux sociaux ne sont pas parfaites, le nombre de fans Facebook dans une zone géographique déterminée constitue régulièrement un élément de référence pour argumenter autour du niveau de popularité  d’une entité sportive dans la région étudiée.

Possédant une base de 4,4 millions de fans Facebook (au 21.03.2016), une faible majorité des mentions J’aime de l’Equipe de France résident au sein de l’Hexagone. D’après les statistiques dévoilées par l’API Facebook, un peu moins de 54% des fans de la page officielle de la sélection nationale vivent sur le territoire français soit 2,360 millions de personnes. Cela constitue tout de même un score important : l’Equipe de France se classe en tête des équipes sportives les plus soutenues sur Facebook sur le territoire français, rassemblant une communauté similaire en volume à celle du PSG. Ramenée à sa population, la France possède également le plus haut taux de mentions J’aime (3,60%) parmi ses principaux voisins (Allemagne, Angleterre, Italie, Espagne).

Néanmoins, si l’Equipe de France est fortement soutenue sur Facebook par sa population nationale, elle compte plus de 46% de fans internationaux sur sa page officielle ! Ses principaux bassins de supportariat se situent notamment au Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) ou en Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Sénégal). Bien évidemment, les liens historiques de ces différentes nations avec la France expliquent ce phénomène. Le partage d’une langue commune est un facteur clé. Enfin, les échanges de population entre la France et les différentes nations citées – donnant notamment lieu à la sélection de binationaux en équipe de France – est également un élément déterminant de popularité de l’équipe de France dans les deux régions stratégiques.

graphique fans facebook équipe de france pays

Cependant, les relations déterminées par des liens historiques ne sont pas la seule explication du taux d’internationalisation relativement élevé enregistré par l’Equipe de France sur Facebook. La sélection française est également parvenue à séduire de nouveaux marchés avec lesquels la France ne possède aucun lien évident. C’est notamment le cas sur le marché américain – et notamment en Amérique Latine – ou encore chez nos voisins européens. De ce côté, il faut plutôt s’attacher à analyser des phénomènes sportifs. Culturellement, le Brésil a toujours apprécié l’Hexagone au niveau footballistique. De nombreuses stars brésiliennes ont évolué en Ligue 1 et il n’est donc pas étonnant de voir un grand nombre de fans brésiliens au sein de la page Facebook de l’équipe de France. Ensuite, la France est devenue au fur et à mesure des années l’un des premiers exportateurs de footballeurs à travers la planète. Un phénomène qui contribue à renforcer le rayonnement de son football à l’international. L’accélération du recrutement de fans au Mexique est très certainement liée à la présence de Gignac dans ce championnat même si le phénomène s’est enclenché avant sa signature. Enfin, il ne faut pas oublier non plus le rôle non-négligeable des expatriés français vivant notamment dans les pays frontaliers ou encore aux Etats-Unis pour expliquer la surreprésentation de certaines nations.

répartition fans équipe de france

Si le taux d’internationalisation parait important au premier coup d’œil, la sélection française possède cependant le plus bas ratio parmi les sélections européennes comparables en termes de niveau sportif et de volume de fans Facebook (Allemagne, Espagne, Angleterre, Italie). Sans surprise, l’Angleterre se situe en tête sur ce critère avec un taux d’internationalisation supérieur à 72% et un développement bien plus important en Asie du Sud-Est. L’Espagne possède également un niveau très élevé d’internationalisation (près de 70%) avec une présence soutenue en Amérique du Sud et Centrale pour des raisons évidentes.

cartographie fans facebook équipe d'angleterre

Clairement, le taux de pénétration élevé auprès de sa population et un niveau d’internationalisation non-négligeable constituent deux facteurs importants permettant à la FFF d’attirer des annonceurs de premier plan aux côtés de l’Equipe de France. Des phénomènes qui ont permis à la fédération au cours des dernières années de dépasser la barre des 80 M€ de recettes de sponsoring, constituant désormais près de 40% des revenus opérationnels de l’institution ! L’Equipe de France est désormais la deuxième structure sportive française à générer les plus importants revenus commerciaux. Une performance d’autant plus remarquable qu’elle ne peut afficher de sponsor maillot sur sa tenue officielle.

cartographie fans facebook équipe d'espagne

L’équipementier Nike débourse ainsi 42 M€ par saison (hors bonus) pour être partenaire de la FFF. Il s’agit bien évidemment du contrat équipementier le plus élevé au sein de l’Hexagone. Lors d’une conférence organisée dans le cadre du Sportem, Olivier Brun, General Manager chez Nike en charge du partenariat avec la Fédération Française de Football, affirmait que 70% des produits dérivés « Equipe de France » étaient vendus à l’étranger. Un taux qui sera néanmoins ramené à 50% lors de l’exercice 2015-16 en raison de l’organisation de l’Euro sur le sol français. Un potentiel de séduction à l’international qui explique en grande partie le pouvoir d’attraction exercé par l’Equipe de France auprès des grands annonceurs internationaux…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : © Equipe de France de Football (Facebook)

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer