Stratégie

L’Eredivisie adopte le système TMS pour les transferts domestiques

Alors que la mise en place du Transfer Matching System (TMS) par la FIFA est saluée comme une grande innovation, la fédération néerlandaise de football (KNVB) en charge de l’organisation du championnat d’Eredivisie a décidé d’adapter le dispositif à l’ensemble des transactions concernant les clubs professionnels du pays. Explications…

Joseph Blatter – président sortant de la FIFA postulant à un nouveau mandat en mai 2015 – compte évidemment s’appuyer sur ses derniers succès en tant que dirigeant de la FIFA pour animer sa campagne. L’instauration du Transfer Matching System à l’ensemble des fédérations en 2010 constitue indéniablement l’une des dernières grandes réussites du dirigeant suisse.

Le Transfer Matching System – plus communément appelé TMS – est un système mis en place par la FIFA qui oblige tous les clubs à répertorier les transferts internationaux au sein d’un programme informatique. Une trentaine de champs sont à renseigner par le club vendeur et acquéreur d’un joueur. Une fois les données renseignées par les différents protagonistes et vérifiées par le système, la fédération du club vendeur peut alors émettre un ITC (International Transfert Certificate) pour le remettre à la fédération du club acquéreur.

Ce système, initié en 2010, avait été mis en place pour deux raisons. Tout d’abord, la FIFA souhaitait plus de transparence dans les transactions financières internationales au sujet des joueurs de football. Ensuite, l’institution voulait mieux contrôler les informations financières circulant au sujet des transferts. La mise en place du TMS a contribué à la constitution d’une base de données importante permettant de réaliser de nombreux rapports au sujet du marché footballistique international.

L’Eredivisie est le premier championnat à adopter le système TMS pour les transferts domestiques

Devant le succès du dispositif, certaines fédérations ont réclamé à la FIFA une adaptation du système aux transferts nationaux. En effet, le programme mis en place par la FIFA ne concernait initialement que les transferts internationaux et n’était pas appliqué aux mouvements domestiques.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • En novembre dernier, la FIFA a sauté le pas en annonçant la mise en place d’un projet pilote au sein du championnat néerlandais d’Eredivisie. Ainsi, en collaboration avec la KNVB, la FIFA a travaillé sur une refonte du son système permettant d’intégrer les problématiques spécifiques liées aux transferts domestiques entre clubs professionnels néerlandais. Ainsi, durant ce mercato hivernal, le championnat d’Eredivisie est la première compétition à tester le nouveau dispositif.

    sepp blatter fifa

    Sepp Blatter compte s’appuyer sur le système TMS pour contrôler l’interdiction de la tierce-propriété dans le football.

    Au sein des clubs, aucun ajustement n’a été nécessaire. Désormais, au sein d’un même programme, ils fournissent les informations financières au sujet de leurs transferts internationaux et nationaux. Seuls quelques champs d’informations varient en fonction du type de transaction. Une innovation qui permet notamment à la KNVB de surveiller de plus près les activités des agents et autres intermédiaires au sein du marché domestique.

    Le DTMS peut-il être déployé facilement au sein de toutes les compétitions ?

    Pour le moment, la FIFA n’a pas communiqué sur un déploiement global en cas de validation de cette phase pilote avec la fédération néerlandaise. Néanmoins, si ce test s’avère un succès, nul doute que d’autres ligues seront intéressées par un dispositif qui diminue l’opacité des transactions financières entre les différents clubs de football.

    Néanmoins, contrairement au TMS international, la FIFA ne pourra pas facilement imposer une utilisation uniforme du DTMS à l’ensemble des clubs professionnels. En effet, dans le cadre de transferts domestiques, les dispositifs de collecte d’informations doivent respecter les contraintes législatives de chaque pays en la matière. De plus, certains aspects liés au contrôle du recueil des informations – dont notamment la propriété des informations et leurs exploitations – sont à discuter.

    Enfin, l’arrivée d’un tel système pourrait éviter quelques mésaventures à certains dirigeants de Ligue 1. Dernièrement, d’anciens et d’actuels dirigeants de l’Olympique de Marseille se sont retrouvés en garde à vue au sujet de commissions versées dans le cadre de certains transferts. Avec l’utilisation du DTMS, les clubs pourraient travailler plus sereinement en connaissant en amont les différents intermédiaires représentant les intérêts des joueurs ciblés. Pour le moment, la LFP n’a pas communiqué sur la mise en place du DTMS au sein des championnats de Ligue 1 et Ligue 2.

    Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer