Economie

L’Etat ne paiera plus pour le Stade de France

Edifié pour accueillir la Coupe du Monde 1998, le Stade de France est un véritable gouffre pour l’Etat. Sous-exploité, la ministre des Sports Valérie Fourneyron ne souhaite plus gaspiller les deniers de l’Etat dans cet édifice…

La décision est tombée depuis peu : l’Etat ne versera pas un seul euro au Consortium Stade de France durant les quatre prochaines saisons. Ainsi, le CSF ne recevra aucune indemnité de l’Etat entre les saisons 2013-2014 et 2016-17. Il s’agit d’un véritable coup dur pour Vinci et Bouygues, les deux membres du CSF.

Jusqu’à présent, le modèle économique du Stade de France n’est pas rentable. La sous-exploitation de ce stade ne permet pas d’amortir les coûts de construction durant la concession ainsi que les frais d’entretien. Ainsi, depuis la saison 1998-99, le CSF reçoit une compensation de l’Etat au titre d’absence de club résident.

L’indemnité versée au Consortium Stade de France coûte cher à l’Etat

Cette indemnité versée au titre d’absence de club résident est un véritable gouffre financier pour l’Etat. Depuis la saison 1998-99, l’Etat français a versé au Consortium Stade de France plus de 110 millions d’euros ! Celle-ci devait représenter 16 millions d’euros pour la saison 2013-14.

Pour casser cet accord, Valérie Fourneyron s’est appuyée sur une décision du Conseil Constitutionnel rendue en février 2011. L’Etat fait donc une pause de 4 ans dans le versement des indemnités. Valérie Fourneyron espère que le CSF trouvera un modèle économique viable durant cette période.

L’Etat ne veut plus payer pour le Stade de France

Les dirigeants du CSF vont devoir se creuser les méninges pour trouver un modèle économique supportable. CSF a eu récemment les pires difficultés à convaincre la Fédération Française de Rugby de prolonger leur accord jusqu’en 2017. Et l’accord n’ira certainement pas au-delà de cette date…

La FFR reproche le coût exorbitant pour l’exploitation du stade de France pour les matchs de rugby. Dans le précédent accord, chaque match joué au stade de France coûtait à la FFR 2,8 millions d’euros de location. Alors que la Fédération anglaise parvient à engendrer 8 millions d’euros de bénéfices à chaque match de la sélection à Twickenham ; la FFR ne dégage que 2 millions de profits. Partant de ce constat, la FFR a décidé de construire sa propre enceinte de rugby pour 2017 à Ris-Orangis.

stade de france vinci

Le Consortium Stade de France va devoir développer les événements annexes pour compenser le manque à gagner…

Entre temps, les revenus issus de la venue de l’équipe de France de football ne cessent de baisser. Le chiffre d’affaires du Stade de France est passé en quelques années de 98 millions d’euros à 77 millions aujourd’hui. Pour combler le manque à gagner, le consortium va devoir multiplier les spectacles et autres concerts dans l’enceinte.

Enfin, le consortium peut toujours rêver d’une remontée rapide du Red Star en Ligue 1 avec un engouement soudain pour ce club historique… Autrement dit, il faudrait un miracle pour que CSF ne perde pas d’argent.

Google Plus

Articles populaires

To Top
Tweetez1
Partagez11
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer