Economie

L’ETG connait-il une nouvelle crise de gouvernance ?

Alors que le club d’Evian Thonon Gaillard a connu une sévère crise lors de la saison 2013-14 conduisant aux départs du président Patrick Trotignon et du sponsor Danone, le club haut-savoyard connait une nouvelle querelle d’actionnaires en cette période estivale. Le club ne semble pas avoir retenu les leçons d’un passé récent…

La crise politique traversée par le club haut-savoyard lors de la saison 2013-14 n’a pas servi de leçon. Alors qu’on pensait la situation apaisée grâce aux décisions prises en décembre dernier lors du conseil d’administration du club, entérinant le départ du président de l’époque Patrick Trotignon et mettant fin à une éventuelle ouverture du capitale avec des entreprises locales ; le club connait à nouveau des soubresauts actionnariaux lors de cette période estivale.

En effet, Yves Bontaz, homme d’affaires local et principal sponsor du club évianais via sa société Bontaz Centre, affirme détenir 35% des parts du club. Ce dernier revendique alors une présence au sein du conseil d’administration du club à la hauteur de son investissement. S’il obtient cette représentation au sein du conseil d’administration, il affirme vouloir doubler son investissement sponsoring au sein club, passant alors de 500 000 à 1 million d’euros par saison.

La direction d’Evian Thonon Gaillard conteste les affirmations d’Yves Bontaz

Comment Yves Bontaz est-il parvenu à prendre possession de 35% des parts du club ? Selon ses dires, il aurait racheté toutes les parts du club appartenant aux petits actionnaires ayant à l’époque investi dans le club pour suivre dans l’aventure leur ami Franck Riboud, PDG de Danone. Suite au départ de Trotignon l’hiver dernier, Danone avait alors annoncé son retrait de l’activité de sponsoring de l’équipe professionnelle. Une décision qui aurait encouragé les petits actionnaires (dont Zinedine Zidane, Bixente Lizarazu ou encore Sébastien Bazin) à vendre leurs actions à Yves Bontaz.

Une version qui est intégralement contestée par l’homme d’affaires irano-suisse, Esfandiar Bakhtiar, actionnaire principal du club avec 42% des parts. Dans une interview accordée dernièrement au Dauphiné, Esfandiar Bakhtiar rappelle les conditions nécessaires à remplir pour entrer dans le capital du club. De plus, Esfandiar Bakhtiar écarte également l’idée d’une représentation de l’ensemble des actionnaires minoritaires (détenant 35% du club) par Yves Bontaz au sein du conseil d’administration : « Il devrait aussi relire les statuts de notre société ou consulter son avocat avant de prétendre qu’il pourrait représenter les 35 actionnaires minoritaires lors des assemblées à venir puisque seul un actionnaire peut en représenter un autre. »

Yves Bontaz

Yves Bontaz affirme détenir 35% des parts du capital social de l’ETG. Cependant, il n’a toujours pas fourni aux autres actionnaires du club l’acte notarié certifiant cette acquisition.

Concernant l’offre d’Yves Bontaz de doublement de son investissement sponsoring en cas de représentation au conseil d’administration, Esfandiar Bakhtiar réfute catégoriquement cette proposition. L’actionnaire principal du club ne souhaite plus mélanger actionnariat et sponsoring. Il a encore en tête l’exemple de Danone : «  Patrick Trotignon était président salarié du club mais également rémunéré par le groupe Danone. Au final, il était plus au service du sponsor que de l’institution ETG […] Danone agissait comme s’il était le propriétaire du club et cela a entraîné des problèmes dans la gouvernance. »

Esfandiar Bakhtiar a également tenu à rassurer le grand public quant à la situation financière du club. Malgré le retrait de Danone – qui investissait environ 1 million d’euros par saison concernant le sponsoring de l’équipe première – le club a présenté auprès de la DNCG un budget de 28 M€ qui a été validé sans aucune contrainte particulière.

Enfin, Esfandiar Bakhtiar a conclu son intervention en évoquant l’audit du club lancé par le conseil d’administration au sujet de la gestion opérée sous la présidence Trotignon. « L’audit réserve des surprises que nous communiquerons prochainement. » La guerre n’est donc pas complètement terminée au sein de la direction de l’ETG…

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer