Economie

Quel sera l’impact économique de l’Euro 2016 sur la France ?

D’après une étude dernièrement réalisée par le Centre de Droit et d’Economie du Sport, l’organisation de l’Euro 2016 devrait avoir un impact significatif sur l’économie française. Les supporters se déplaçant pour l’événement génèreront une activité additionnelle non-négligeable durant le deuxième trimestre 2016. Explications…

Le Centre de Droit et d’Economie du Sport de Limoges a publié dernièrement une très sérieuse étude sur l’impact économique que génèrera l’organisation de l’Euro 2016 sur la France. D’après les informations délivrées par le CDES, l’organisation d’un tel événement devrait produire un impact économique total de l’ordre de 1,266 milliard d’euros pour le pays ! Un chiffre intéressant car il tient compte exclusivement des apports financiers provenant d’acteurs étrangers. Un événement qui engendrera également des recettes fiscales directes de l’ordre de 180 M€.

Les dépenses des spectateurs étrangers se déplaçant pour assister à l’événement en France constituent le principal poste de recettes. En cumulant les spectateurs stades et fan-zones, elles représenteront 788 M€ soit 62% de l’impact économique global.

De manière générale, en incluant les dépenses réalisées par les spectateurs français, les spectateurs stades génèreront une activité économique de l’ordre de 842 M€ sur l’événement. Pour atteindre un tel chiffre, le CDES s’appuie sur un taux de remplissage de l’ordre de 95% permettant d’attirer près de 2,4 millions de spectateurs au cumulé. L’institut a également évalué un panier moyen de dépenses de l’ordre de 353 € même si ce dernier est très évolutif en fonction du type de spectateur. Enfin, pour calculer finement l’impact économique total, le CDES a également procédé à un calcul des proportions de chaque type de spectateur durant l’événement.


Concernant les spectateurs fan-zones, le CDES a évalué une activité totale de l’ordre de 352 M€ sur la durée de l’événement. Un montant qui est estimé à partir d’une hypothèse de taux de remplissage de l’ordre de 65%, rassemblant ainsi 6,5 millions de personnes dont seulement 3,3 millions de spectateurs fan-zones exclusifs. Le panier moyen des dépenses est de 108 €. Néanmoins, cette estimation devrait être plus incertaine en raison d’une possible réduction des capacités des différentes fan-zones pour des raisons de sécurité liées aux récents événements.

Ainsi, la seule activité générée par les spectateurs se rendant à l’événement devrait produire une activité économique totale de l’ordre de 1,194 milliard d’euros. Sachant que la France enregistre un PIB trimestriel se situant autour des 550 milliards d’euros, la stimulation générée par l’Euro au T2 2016 pourrait être de 0,2%. Il s’agit alors d’un impact non-négligeable dans un contexte économique au sein duquel la France lutte pour dépasser la barre des 1% de croissance économique par an. Néanmoins, précisons tout de même que ce calcul brut, non présent dans l’étude, ne tient pas compte des effets de substitution et d’éviction liés à l’organisation de l’événement…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : © Allianz Riviera (Facebook)

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez19
Partagez50

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer