Economie

Europa League : classement des revenus 2015-16

europa-league-classement-dotations-2015-16

Après avoir publié le tableau de répartition des recettes concernant la Champions League, l’UEFA a dernièrement dévoilé la répartition des revenus entre les différents clubs ayant participé à l’édition 2015-16 de l’Europa League. Si la compétition enregistre une très forte hausse des dotations, les montants distribués restent beaucoup moins élevés qu’en C1. Eclairage…

L’augmentation des dotations distribuées en Europa League va-t-elle mettre fin aux incessants débats concernant l’attrait des clubs français pour cette compétition ? Alors que l’édition 2015-16 coïncidait avec l’entrée en vigueur des nouveaux contrats TV et commerciaux et des nouvelles règles de partage de recettes entre les deux compétitions européennes ; les différents changements ont eu un impact financier largement positif sur les dotations distribuées en C3.

Alors que l’UEFA avait redistribué 240 M€ aux clubs ayant participé à l’édition 2014-15 de l’Europa League, l’enveloppe totale s’est élevée à hauteur de 411,1 M€ concernant l’exercice 2015-16 ! La compétition a ainsi enregistré une appréciation moyenne des dotations de plus de 70%, soit une hausse bien plus importante qu’en C1. Néanmoins, l’écart reste toujours important entre les deux compétitions : l’UEFA a distribué plus de 1,3 milliard d’euros de recettes pour les clubs ayant participé à l’édition 2015-16 de la C1. De plus, la somme a été répartie entre 42 clubs en C1 contre 56 formations en C3, ce qui alourdit un peu plus l’écart en termes de revenu moyen par club.

Néanmoins, pour certaines formations, la C3 représente tout de même une source lucrative de recettes additionnelles. C’est notamment le cas de Liverpool qui s’installe au sommet de la redistribution avec des revenus à hauteur de 37,8 M€. Finaliste de la compétition, le club de la Mersey est poursuivi à distance respectable par Tottenham qui a perçu un chèque de l’ordre de 20,8 M€ de la part de l’UEFA. Villarreal, demi-finaliste malheureux de la C3, s’installe sur la troisième marche du podium avec une dotation de 16,5 M€.

A l’image de la C1, la répartition des revenus n’est pas conforme aux résultats sportifs obtenus dans la compétition. Une différence qui est à nouveau due aux critères retenus pour réaliser la distribution des revenus. Le critère marketpool, correspondant à une dotation télévisuelle, représente plus de 44% des revenus totaux distribués dans la compétition. Les revenus distribués sur ce critère dépendent des droits TV payés par les diffuseurs nationaux du club en question, du classement obtenu par le club en championnat la saison passée, du nombre de représentants de son pays dans la compétition ainsi que de son parcours.

Europa League : quels sont les revenus des clubs de L1 engagés en C3 ?

A ce niveau, les clubs anglais sont bien lotis grâce aux importants droits TV déboursés par leurs diffuseurs. A contrario, le club de Sevilla FC, vainqueur de la compétition, ne se situe qu’au 8ème rang de la hiérarchie financière avec une dotation de l’ordre de 13,8 M€. Néanmoins, la relative faiblesse de ses revenus en C3 est également due à son entrée tardive dans la compétition. La formation andalouse a intégré la compétition en 16èmes de finale après avoir disputé les poules de la C1. Le club n’a donc pas perçu la prime de participation, réservée aux clubs disputant la phase de poules de C3, et s’élevant à hauteur de 2,4 M€ par club. Néanmoins, le club de Sevilla FC s’est rattrapé en percevant en complément une dotation de 21,1 M€ en C1 ! Au total, le club a ainsi enregistré des revenus européens de l’ordre de 35 M€ lors de l’exercice 2015-16.

Concernant les formations de Ligue 1, l’OM est le club qui s’en est le mieux sorti avec des recettes à hauteur de 9,3 M€. Le club phocéen, éliminé lors des 16èmes de finale de la compétition, se classe au 13ème rang européen. Le club marseillais devance l’ASSE qui a perçu un chèque supérieur à 8,8 M€, positionnant la formation du Forez au 15ème rang européen. L’AS Monaco et les Girondins de Bordeaux, éliminés lors de la phase de poules de C3, ont enregistré respectivement des recettes de l’ordre de 6,7 et 6,4 M€. Néanmoins, les revenus touchés par le club monégasque sont à cumuler avec les recettes enregistrées pour sa participation à la phase de barrages de C1. Au total, le club de la Principauté a ainsi perçu 16,9 M€. Un montant qui est non-négligeable pour la formation monégasque.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire [mc4wp_form]


Source photo à la Une : Wikipedia.org (Edgarco12CC BY-SA 4.0)

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer