Economie

Quelle est l’évolution des revenus de billetterie de Ligue 1 ?

Une semaine après avoir évoqué l’évolution des recettes de sponsoring, Ecofoot.fr a réalisé une étude sur l’évolution des revenus de billetterie en Ligue 1 au cours des 9 dernières saisons. Alors qu’un plan de modernisation des stades est en cours en vue de l’organisation de l’Euro 2016, nous nous sommes penchés sur une source de revenus qui devrait représenter un potentiel de croissance important dans les années à venir.

Si l’évolution des droits TV concentre une grosse partie de l’intérêt des dirigeants du football français, notamment lors des appels d’offres ; les recettes de billetterie constituent tout de même une ressource non-négligeable pour les formations de Ligue 1. Une ressource qui a pourtant été longtemps sous-optimisée mais qui revient au centre des débats avec la livraison des nouveaux stades en vue de l’Euro 2016.

Cette sous-optimisation des revenus de billetterie est perceptible dans l’évolution des recettes entre les saisons 2005-06 et 2013-14. En effet, entre les deux périodes, les revenus n’ont progressé que de 5,8% ! Alors que les vingt formations de Ligue 1 parvenaient à générer 134,5 M€ en 2005-06, le rapport prévisionnel révélé par la LFP table sur un revenu de 142,3 M€ pour la saison 2013-14. Un revenu qui est inférieur au record de la saison 2008-09 où les vingt formations de Ligue 1 sont parvenus à enregistrer 150,3 M€ de recettes.

revenus billetterie Ligue 1

Cette faible progression des revenus de billetterie s’explique par plusieurs facteurs. Outre les efforts insuffisants réalisés jusque là dans ce domaine par les différents clubs de Ligue 1, des effets conjoncturels comme la crise économique touchant le pays expliquent cette tendance. De plus, le championnat a également connu ces dernières années des descentes en Ligue 2 de gros clubs populaires drainant du monde dans les différentes enceintes (RC Lens, FC Nantes, AS Monaco…). La composition de la Ligue 1, avec la présence des clubs historiques, est également un paramètre important.

L’évolution des revenus de billetterie est hétérogène au sein de la Ligue 1

Cependant, avec l’arrivée des nouveaux stades en vue de l’Euro 2016, la Ligue 1 compte bien stimuler la croissance de ses recettes de billetterie. En effet, les nouveaux stades présenteront une capacité supérieure et seront dotés d’un confort plus important pouvant justifier une hausse des tarifs. De plus, certaines enceintes, à l’image du Stade des Lumières de Lyon, devraient proposer des services additionnels grâce à la mise en place du stade connecté devant stimuler le panier moyen du spectateur.

Le LOSC, un des premiers clubs à bénéficier de son nouveau stade, a connu une véritable explosion de ses revenus de billetterie dès sa première année d’exploitation. Avec 15,2 M€ de revenus de billetterie lors de la saison 2012-13, le club nordiste a triplé ses revenus par rapport à la saison 2010-11. Malheureusement, le surcoût représenté par la livraison de sa nouvelle enceinte (loyer, entretien, sécurité) minimise l’impact économique positif du nouveau stade.

Si les travaux de modernisation des enceintes doivent permettre de franchir un véritable palier en matière de revenus de billetterie ; ils provoquent également des situations inverses durant la phase de réalisation. Ainsi, lors des trois dernières saisons, l’OM a été obligé de fermer certaines parties du Vélodrome en raison des travaux. La direction du club estime avoir perdu plus de 24 millions d’euros de revenus de billetterie en raison des travaux. Les analyses semblent donner raison au club olympien : en 2012-13, le club a enregistré 11,6 M€ de revenus de billetterie, soit 14 M€ de moins que lors de la saison 2010-11. Si les résultats sportifs peuvent expliquer une partie de l’écart, les fermetures de tribunes constituent l’explication essentielle de cette chute vertigineuse des recettes.

revenus de billetterie 2010-13

Enfin, un club de Ligue 1 est parvenu à accroitre considérablement ses revenus de billetterie au cours des trois derniers exercices sans augmenter la capacité de son enceinte. Il s’agit du PSG où les revenus de billetterie ont augmenté de 120% entre les saisons 2010-11 et 2012-13, passant de 18,1 à 39,9 M€. Une hausse importante due à la nouvelle politique sportive adoptée par le PSG : la venue de stars au sein de l’effectif parisien a justifié une hausse considérable des prix des places sans nuire à la demande. Les travaux de modernisation du Parc des Princes en vue de l’Euro 2016 – axés sur la forte augmentation des places VIP – devraient permettre au club de franchir un nouveau cap.

Alors qu’en 2005-06, les revenus de billetterie représentaient 15% des recettes des clubs de Ligue 1, le ratio est tombé à 10,5% neuf saisons plus tard. Une dégradation que n’a pas connue le championnat de Bundesliga où les recettes de billetterie représentent près de 30% des revenus du championnat. Les clubs allemands avaient alors profité de l’organisation du Mondial 2006 pour moderniser leur enceinte et permettre d’augmenter considérablement leurs ressources de billetterie. Un tournant que la France s’est décidée à prendre dix ans plus tard avec la réception de l’Euro 2016.

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer