Economie

La faillite du Mans FC, une mauvaise nouvelle pour le contribuable ?

En début de semaine, la FFF a décidé d’exclure le club du Mans FC du championnat de CFA2 en raison de sa situation financière. Le club repartira au mieux en Division d’Honneur la saison prochaine. Il s’agit d’une mauvaise nouvelle pour Vinci, qui compte mettre à contribution les collectivités.

Le club du Mans FC a terminé le dernier exercice avec un déficit de 14,4 millions d’euros. En raison de sa dix-huitième place finale, aucun repreneur n’a souhaité sauver le club manceau de la déroute. Rétrogradé sportivement en National, la DNCG a décidé de reléguer le club en CFA2.

En fin de semaine dernière, la FFF a étudié les comptes du club pour connaitre l’ampleur du problème. A la suite de cet audit, elle a décidé d’exclure le club du championnat de CFA2. Le Mans FC pourra au mieux repartir en Division d’Honneur.

Vinci active les clauses

Le groupe Vinci, constructeur du stade du MMA Arena, voit d’un mauvais œil la déroute financière du club. Le Mans FC s’était engagé à payer un loyer mensuel avec un intéressement sur la billetterie pour l’exploitation du stade. Cela permettait de rembourser l’investissement de départ de Vinci.

Le groupe avait accordé une diminution du loyer lors de la descente du club en Ligue 2. Mais aujourd’hui, il ne compte pas s’asseoir sur cette rente mensuelle. Car avec la disparition du Mans FC, c’est tout le modèle du partenariat public-privé qui s’effondre.

Vinci compte alors activer une clause pour récupérer le remboursement souhaité. Dans l’ordre des choses, les collectivités devaient rembourser autour de 102 millions d’euros et le club du Mans FC contribuait à hauteur de 44 millions d’euros avec le paiement des loyers mensuels.

Henri Legarda Mans FC

Henri Legarda vit comme un échec personnel la faillite du Mans FC.

Aujourd’hui, Vinci souhaite faire porter la charge des 44 millions d’euros sur la collectivité. Ainsi, les 146 millions d’euros seraient alors supportés intégralement par les contribuables de la zone urbaine. 85 000 foyers fiscaux de l’ère urbaine mancelle devraient supporter une hausse d’impôts de 1717€ pour rembourser le constructeur Vinci.

Pour le moment, aucune décision n’a été prise à ce sujet. Henri Legarda vit la faillite de son club comme un échec personnel. Mais en attendant, ce sont les contribuables qui vont payer les erreurs…

Google Plus

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer