Stratégie

Le FC Porto va-t-il lancer la mode mexicaine ?

Après avoir importé puis exporté de nombreux joueurs colombiens en Europe, le FC Porto se lance dans l’exploration du Mexique. Depuis quelques années, le club portugais fait venir de nombreuses jeunes pépites mexicaines qui intègrent progressivement le groupe pro du club ainsi que l’équipe nationale. Le club connaitra-t-il le même succès qu’avec ses stars colombiennes ? Enquête sur un club dont le modèle économique est basé sur l’import/export de joueurs latino-américains.

Lors des six derniers exercices financiers publiés par le FC Porto, cinq ont été positifs. Ce miracle économique au sein d’une Liga Sagres en difficulté financière est rendu possible grâce à un modèle maitrisé à 100% par la direction du club. Le FC Porto s’est spécialisé dans l’import/export de joueurs latino-américains. Grâce à son réseau, le club portugais attire de futures pépites sud-américaines évoluant dans leur championnat national afin de les revendre plus tard aux grands clubs européens, enregistrant au passage une grosse plus-value. Le FC Porto est devenu une étape naturelle pour tout joueur sud-américain souhaitant évoluer dans les plus grands clubs européens.

Ce business model rôdé permet au FC Porto d’enregistrer des bilans financiers largement positifs. Ainsi, lors de la saison 2012-13 (dernier bilan publié par le club), le FC Porto a enregistré un résultat net après impôts de 20,3 M€ ! Un résultat qui lui épargne les foudres du fair-play financier et rend jaloux un certain nombre de clubs européens.

revenus FC Porto 2012-13

Pourtant, la structure financière du club n’est pas forcément saine. Le FC Porto enregistre un déficit d’exploitation de 18 M€ (hors transferts). La masse salariale du club (54 M€) représente 69% des revenus totaux hors transferts du club (78,4 M€). Par rapport aux cadors européens, le FC Porto peine à générer des revenus considérables hors transferts. Les droits TV de Liga Sagres ne rapportent pas assez au club (13,1 M€) qui songe à imiter ses concurrents lisboètes en lançant sa propre chaine de TV.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • Mais le FC Porto équilibre largement son bilan grâce à ses excédents mirobolants de la balance des transferts. Ainsi, lors de la saison 2012-13, le FC Porto a enregistré une balance excédentaire de 76,4 M€, soit la plus importante d’Europe. Cependant, cette année a constitué un cru exceptionnel pour le club. Par ailleurs, les transferts vers Monaco de Joao Moutinho et James Rodriguez, réalisés au tout début du marché des transferts 2013-14, ont été comptabilisés dans le bilan 2012-13 du club.

    Le FC Porto possède une longueur d’avance sur ses concurrents européens en matière de recrutement

    Les excédents de la balance des transferts présentés chaque saison par le FC Porto ne sont pas dus au hasard. Le club s’appuie avant tout sur un solide réseau de recruteurs-négociateurs très bien implanté dans l’ensemble de l’Amérique Latine. De plus, le club possède un organigramme entièrement dédié au déploiement de cette stratégie.

    Ainsi, la direction du FC Porto élabore des plans de développement de joueurs sur le long terme en explorant en tant que précurseur des régions désertés par les autres formations européennes. Ainsi, il y a quelques années, le FC Porto a misé sur le développement de football colombien en faisant venir notamment l’avant-centre Falcao, James Rodriguez ou encore Jackson Martinez. Une stratégie qui s’est avérée payante car le football colombien a clairement émergé, atteignant les quarts de finale de la dernière Coupe du Monde. Le FC Porto a largement contribué à cette émergence en façonnant ses pépites colombiennes. Un travail qui a largement porté ses fruits financièrement avec de grosses plus-values enregistrées sur les transferts de Falcao (vers l’Atletico Madrid) et James Rodriguez (AS Monaco).

    Le FC Porto mise désormais sur le Mexique

    En plus de la détection du potentiel, le FC Porto réalise un véritable travail de post-formation envers ses pépites latino-américaines recrutées. Connaissant parfaitement les standards des différents championnats majeurs européens, le staff technique du club portugais façonne ainsi ses recrues afin de pouvoir les transférer dans le championnat européen qui leur conviendra le mieux. Un travail de post formation indispensable dans la mise en place du business model du club portugais. La valeur ajoutée du club portugais peut ainsi être découpée en deux phases : prospection et travail de post-formation réalisé selon les standards requis par les grands championnats européens.

    Après avoir lancé la mode colombienne en Europe, le FC Porto pourrait avoir trouvé un nouveau terrain de chasse pour les saisons à venir. Il s’agit du Mexique où le réseau de recruteurs du FC Porto a beaucoup œuvré lors des dernières saisons. Le club a déjà initié ses premières « importations » avec les signatures des jeunes internationaux Diego Reyes et Héctor Herrera. Le club chercherait à enrôler également le buteur de la sélection Raúl Jiménez mais la présence de l’Atletico Madrid sur le dossier compromet le dessein du FC Porto.

    En plus d’enregistrer des plus-values et de contribuer au développement du football de haut niveau dans certaines régions, la stratégie mise en œuvre par le FC Porto permet également de développer les revenus commerciaux du club. Ainsi, la formation portugaise conquiert de nouveaux marchés où elle peut développer ses revenus de sponsoring et de merchandising. Lors de l’exercice 2012-13, le FC Porto a généré un revenu de sponsoring de 13 M€. Le club a enregistré, et de loin, le plus gros revenu sponsoring de Liga Sagres. Ainsi, le plan stratégique développé par le FC Porto présente de nombreux avantages contribuant au développement du club…

    Google Plus

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer