Stratégie

Le FC Metz internationalise sa formation

La direction du FC Metz a mis en place un dispositif international permettant de mettre en valeur son savoir-faire en matière de formation. Un choix stratégique qui permet notamment au club lorrain d’engendrer de nouvelles recettes, réinvesties dans le perfectionnement de la formation. Un cercle vertueux a été initié par les Grenats. Explications…

Alors que le FC Metz évoluait en National en 2012-13, les Grenats retrouveront l’élite lors de la saison 2014-15. Cette remontée express du club Lorrain est due à un maintien d’une politique de formation ambitieuse. Malgré sa relégation au troisième échelon du football français, le club a continué à maintenir des investissements pour poursuivre son travail de formation.

Une stratégie qui s’est avérée payante sportivement car le club a enregistré deux montées coup sur coup. En plus du caractère sportif, le FC Metz s’est vu accorder un avantage financier cette saison en recevant la troisième dotation TV du championnat concernant le critère de la formation : le club a perçu 325 274 € et se situe juste derrière l’AJ Auxerre et le RC Lens.

Cependant, le surplus de revenus générés sur les droits TV ne permet pas de couvrir l’intégralité des coûts de fonctionnement d’un centre de formation. Pourtant, il y a un an, Denis Schaeffer, directeur du centre de formation du FC Metz, confiait que le fonctionnement du centre de formation du club ne coûtait qu’un million d’euros par an à la SASP FC Metz. Un investissement minime pour un club qui a notamment récemment formé l’international bosnien Miralem Pjanic. A titre de comparaison, le Stade Rennais investit chaque saison plus de 6 M€ dans la formation.

Comment le FC Metz maintient-il un si haut niveau de performance avec un si petit budget ?

Malgré ce faible investissement, le FC Metz parvient toujours à maintenir un haut niveau de performance en matière de formation. Dernièrement, le club est notamment parvenu à faire éclore Diafra Sakho ou encore Gaetan Bussmann.

Diafra SAKHO

Diafra Sakho a grandement contribué aux deux remontées successives du club lorrain.

En réalité, l’investissement réalisé par le club ne constitue qu’une partie du budget du centre de formation. En plus du million d’euros, l’académie du FC Metz reçoit également 900 000 € de subventions de la part de la mairie de Metz et 200 000 € de la région. Enfin, le centre de formation parvient également à générer chaque saison un revenu de 600 000 €. Une somme qui est totalement réinvestie dans le développement du centre.

Ce revenu est généré par la taxe sur les transferts qui oblige les clubs à redistribuer 5% du montant des transactions aux clubs formateurs, c’est-à-dire les formations au sein desquelles le joueur a évolué entre 12 et 23 ans. Mais une autre partie des revenus provient également des accords noués à l’international par le club. Ainsi, le FC Metz a réalisé des partenariats avec Chengdu en Chine ou encore avec une académie du Québec. Le club Lorrain a également investi dans un centre de formation au Sénégal : un investissement qui a déjà porté ses fruits avec l’éclosion de Diafra Sakho.

Par l’intermédiaire des accords noués à l’étranger, le FC Metz monétise son expertise en se faisant rémunérer l’envoi d’éducateurs dans les différents centres de formation. Le club organise également des stages au sein de son centre pour accueillir des jeunes talents. Les fédérations des pays concernés n’hésitent pas à subventionner le dispositif pour donner une chance à leurs jeunes joueurs les plus prometteurs. Un dispositif qui permet au FC Metz de percevoir un complément de revenus tout en se donnant la possibilité de détecter de potentiels jeunes espoirs capables d’intégrer le club. Une mise en place qui permet également de respecter les règlements FIFA : les jeunes talents restent dans leur pays d’origine – au sein de centres de formation locaux, partenaires du FC Metz – jusqu’à leur majorité (18 ans) avant d’avoir la possibilité de rejoindre le club lorrain.

Etant donné les bons résultats financiers et sportifs enregistrés par le club via les dispositifs mis en place, le FC Metz poursuit sa politique d’internationalisation de son savoir-faire en matière de formation. Dernièrement, le club a noué un partenariat avec Eric Benny’s Edukick Sports, entité chargée de détecter les meilleurs jeunes joueurs en Inde. Grâce à ce partenariat, les talents indiens les plus prometteurs pourront se rendre au sein du centre de formation du FC Metz pour un stage.

En plus des revenus financiers générés et des talents sportifs détectés, le club lorrain espère également accroitre sa notoriété à l’international. Une stratégie qui pourrait doper les revenus sponsoring et merchandising du club, surtout s’il parvient à dénicher la future pépite chinoise ou indienne. Une stratégie qui ressemble fortement aux choix opérés par certains grands clubs de Premier League. En matière de formation, le FC Metz est un club avant-gardiste dans le paysage du football professionnel français.

Google Plus

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer