Stratégie

Le FC Nantes est condamné à un an d’interdiction de recrutement

Stupeur du côté des dirigeants canaris : le club du FC Nantes Atlantique a été condamné à un an d’interdiction de recrutement par la chambre de résolution des litiges de la FIFA dans l’affaire Bangoura. En plus, le club et le joueur doivent s’associer pour payer une indemnité de 4,5 millions d’euros au club d’Al Nassr.

Waldemar Kita, président du FC Nantes et l’avocat du club Jean-François Klatovsky ne comprennent pas le verdict de la chambre de résolution des litiges de la FIFA. Confiants au début de l’affaire, les deux hommes ont appris la sentence avec stupeur. L’avocat du club répète en boucle dans les médias qu’il ne comprend pas la sanction.

L’affaire remonte à janvier 2012. Le club de Nantes souhaite acquérir l’attaquant guinéen Bangoura au club d’Al Nassr. Alors sous contrat, les dirigeants du FC Nantes décident de faire jouer les règlements pour libérer Bangoura et ne s’acquitter d’aucune indemnité de transfert. En effet, Bangoura ne touche plus son salaire depuis plus de trois mois et il est mis à l’écart du groupe.

Malgré une réclamation à l’époque du club d’Al Nassr (qui arrivera trop tard en réalité), l’arrivée de Bangoura au FC Nantes en tant que joueur libre est validée par la FIFA et la LFP donne la licence au joueur pour évoluer en Ligue 2.

Al Nassr attaque le FC Nantes

Se sentant lésé dans l’affaire, le club d’Al Nassr décide de saisir la chambre de résolution des litiges de la FIFA. Après plusieurs mois de procédures, le club du Golfe obtient gain de cause. Le club de la Loire-Atlantique est alors condamné à un an d’interdiction de recrutement. Le joueur doit s’acquitter d’une amende de 4,5 millions d’euros. Et le FC Nantes est considéré comme solidairement individuellement responsable du paiement de l’amende.

Si cette sanction était réellement appliquée, le FC Nantes ne pourrait recruter aucun joueur lors des deux prochains marchés des transferts. Cela tombe mal car la formation se bat pour une accession en Ligue 1. Elle est au coude à coude pour l’obtention du titre avec l’AS Monaco.

Les dirigeants nantais vont faire appel devant le TAS

Les dirigeants nantais, pas la voie de leur avocat, ont déjà indiqué leur intention de porter l’affaire devant le Tribunal Arbitral du Sport. Ils ne comprennent pas la décision de la FIFA alors qu’elle avait homologuée le contrat de Bangoura un an auparavant.

Cependant, malgré l’appel des dirigeants, l’interdiction de recrutement est maintenue pour le moment. En effet, seules les condamnations financières sont automatiques suspendues suite à un appel auprès du TAS. Pour que la suspension soit levée durant la révision de l’affaire, le FC Nantes va devoir formuler, lors de la saisine auprès du TAS, une mesure provisionnelle d’urgence… Etant donné la situation sportive du club, elle sera très certainement acceptée.

Rappelons que Bangoura n’a inscrit que deux buts lors de son passage en Loire-Atlantique…

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer