Economie

FC Porto : le club enregistre d’importantes pertes financières

fc porto bilan financier

Lors de la présentation du dernier bilan financier du club, la direction du FC Porto a dévoilé un résultat lourdement déficitaire concernant l’exercice 2015-16. Le club va devoir réaliser des réaménagements structurels en profondeur afin de retrouver le chemin de l’équilibre financier. Explications…

Le modèle économique du FC Porto est-il en train de s’effondrer peu à peu ? Alors que le club portugais parvenait au cours des derniers exercices à conserver tant bien que mal son équilibre budgétaire tout en entretenant un haut niveau de compétitivité sportive malgré ses incessantes transactions réalisées sur le marché des transferts, le club portugais semble avoir quelque peu perdu la main au cours des derniers mois.

Si, sur le plan sportif, le FC Porto ne parvient plus à lutter pour le titre en Liga Nos ; les inquiétudes sont encore plus importantes au niveau financier. Ainsi, la direction du club lusitanien a dévoilé un résultat lourdement déficitaire concernant l’exercice 2015-16 : le FC Porto a ainsi subi des pertes à hauteur de 58,2 M€, soit le niveau le plus élevé de déficits enregistré par le club au cours des dernières années.

Ce résultat lourdement négatif est tout d’abord dû à une contraction du chiffre d’affaires opérationnel généré par le club. Alors que le FC Porto avait enregistré plus de 93,5 M€ de recettes lors de l’exercice 2014-15, les revenus du club sont retombés à 75,8 M€ en 2015-16.

Cette contraction de chiffre d’affaires de l’ordre de 19% est liée à une baisse importante des recettes TV générées par le club. Cette source de revenus représentait 53,4 M€ de recettes en 2014-15 contre seulement 33,9 M€ en 2015-16. La baisse de performances au niveau européen explique une partie de cette contraction : le FC Porto avait atteint les quarts de finale de la C1 en 2014-15 alors qu’il n’est pas parvenu à sortir de la phase de poules en 2015-16.

Néanmoins, un décalage comptable pèse également fortement sur cette contraction de revenus : le FC Porto avait pour habitude au cours des dernières années d’intégrer la prime de qualification en phase de poules de C1 aux recettes de l’exercice précédent. Cependant, face à l’incertitude du résultat en tour de barrages, le FC Porto a évité d’imputer les revenus de la qualification en C1 édition 2016-17 aux comptes 2015-16 du club.

Le FC Porto n’est plus aussi performant sur le marché des transferts

Outre la baisse des revenus opérationnels, le FC Porto supporte également une masse salariale bien trop importante par rapport à son chiffre d’affaires structurel. Ainsi, le FC Porto a fait face en 2015-16 à une masse salariale de l’ordre de 75,7 M€, engloutissant la quasi intégralité des revenus opérationnels générés par le club. La formation lusitanienne est très loin de respecter le ratio limite de 70%, suggéré par l’UEFA dans le cadre du règlement du fair-play financier.




Enfin, élément inhabituel pour le club lusitanien, le FC Porto n’a pas été performant sur le marché des transferts. Alors que le club avait enregistré une balance des transferts positive de l’ordre de 51 M€ en 2014-15, cette dernière a seulement été bénéficiaire à hauteur de 7,1 M€ en 2015-16. Si la dotation liée aux amortissements est restée stable – à hauteur de 31,5 M€ – le club a revanche encaissé « seulement » 38,6 M€ de plus-values comptables sur les cessions. Les balbutiements concernant la gestion du cas Imbula sont symptomatiques d’un club qui a connu des errements dans ses campagnes de recrutement au cours des derniers mois.

Evidemment, cette mauvaise gestion financière a creusé le niveau d’endettement du club. La dette brute du FC Porto se situe désormais à hauteur de 177,2 M€, dont 112,9 M€ de dettes bancaires. En y intégrant les liquidités et les créances détenues concernant certains mouvements de joueurs, la dette nette du club est ramenée aux alentours de 150 M€. Un niveau qui reste néanmoins bien trop élevé compte tenu des revenus structurels générés par le club. Ce haut niveau d’endettement génère déjà des charges financières de l’ordre de 16 M€ par exercice et la facture risque de continuer à grimper si le club ne parvient pas à inverser cette tendance.

Clairement, le FC Porto ne se situe pas dans une situation financière resplendissante. L’équipe emmenée par Nuno Espírito Santo serait d’ailleurs inspirée d’assurer sa qualification pour le prochain tour de la C1 face à Leicester, afin de faire grimper les recettes de billetterie et médias générées par la Champions League. Heureusement, la direction pourra également bientôt s’appuyer sur l’entrée en vigueur du nouveau contrat télévisuel négocié avec Altice, qui rapportera plus de 450 M€ au club sur l’ensemble de la période (12 saisons). Un élément que le FC Porto présentera certainement à l’UEFA lors du prochain examen de ses comptes afin d’éviter toute sanction pour non-respect des règles du fair-play financier.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire [mc4wp_form]


Source photo à la Une : Wikipedia.org (Clément Bucco-LechatCC BY-SA 3.0)

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer