Economie

Le Chili cherche à revaloriser son contrat équipementier

La Fédération Chilienne de Football (ANFP) a conclu le 1er avril un appel d’offres concernant son prochain contrat équipementier portant sur la période 2015-18. Elle devrait annoncer dans les jours à venir son choix final. Une concurrence exacerbée entre les différents équipementiers devrait permettre à la fédération d’atteindre ses objectifs financiers. Explications…

Alors que la Fédération Chilienne de Football a conclu son appel d’offres le 1er avril, elle devrait annoncer dans les jours à venir la marque qui équipera les sélections nationales du pays sur la période s’étendant d’août 2015 à août 2018. Le prochain contrat équipementier rentrera donc en vigueur à l’issue de la prochaine Copa America et s’étendra jusqu’au Mondial russe.

D’après les informations relayées par la presse chilienne, une forte concurrence s’est exercée au cours de cet appel d’offres. Quatre équipementiers ont remis une offre finale à l’ANFP afin de remporter la mise. Outre Puma – équipementier actuel de la sélection – les deux géants du secteur (Nike et Adidas) ainsi que le challenger américain Under Armour ont déposé un dossier de candidature.

Le Chili cherche à obtenir un contrat à 30 M$ par an

Actuellement, le Chili est engagé avec Puma sur la base d’un contrat lui permettant de générer 18 M$ par an. Grâce à ses récentes performances sportives et à l’évolution du secteur des équipementiers footballistiques, l’ANFP espère obtenir une jolie revalorisation de contrat pour les trois prochaines années. Grâce à la concurrence exercée entre les quatre acteurs, le Chili a fixé pour objectif l’atteinte d’un revenu estimé à 30 M$ par saison.

Paradoxalement, l’actuel équipementier des sélections chiliennes part avec un gros retard. En effet, différents conflits ont émaillé la dernière année de collaboration entre Puma et l’ANFP. Cela a commencé par le prix de commercialisation de la tenue officielle de la sélection chilienne pour le Mondial 2014 : Puma a souhaité fixé un tarif de 150 € pour le maillot officiel, une somme qui a provoqué la colère des supporters chiliens et des dirigeants de l’ANFP.

puma chili contrat équipementier

Puma possède peu de chances de renouveler son partenariat avec la fédération chilienne.

En plus de ce prix excessif, Puma a commis une erreur qui a contribué à tendre ses relations avec la Fédération Chilienne : quelques semaines avant le début du Mondial brésilien, l’équipementier se trompe dans l’envoi des tenues et expédie les maillots officiels du Ghana à la sélection chilienne… Quelques jours plus tard, les joueurs chiliens recevront enfin leurs maillots officiels tout en protestant contre la qualité de ces derniers.

L’ensemble des péripéties rencontrées entre Puma et l’ANFP ne contribue pas à un renouvellement de collaboration. D’autant que l’équipementier ne serait pas disposé à payer 30 M$ pour conserver la sélection chilienne dans son portefeuille d’équipes sponsorisées. La surprise de cet appel d’offres pourrait venir du challenger, Under Armour, qui cherche à intensifier fortement ses investissements dans le sponsoring des équipes de la région. Après avoir acquis le sponsoring de la formation chilienne de Colo-Colo, la marque américaine pourrait frapper un grand coup en enrôlant une sélection majeure de la confédération sud-américaine. La réponse devrait être dévoilée en début de semaine prochaine…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer