Stratégie

La Fédération Ghanéenne s’oppose à une domination européenne à la FIFA

Alors que de nombreux reproches ont été émis envers les différentes fédérations africaines au sujet du vote pour Blatter lors de la dernière élection présidentielle de la FIFA, le président de la fédération ghanéenne Kwesi Nyantakyi a tenu à réagir en demandant plus de respect vis-à-vis de son continent. Explications…

Si la vision européenne de la gouvernance de la FIFA est clairement exposée dans nos médias, en revanche, la parole n’est pas souvent accordée aux dirigeants de fédérations ayant soutenu Sepp Blatter. Au cours d’un entretien relayé par la BBC, Kwesi Nyantakyi, président de la fédération ghanéenne a tenu à donner son point de vue sur la dernière élection présidentielle de la FIFA.

Si ce dernier reconnait avoir voté pour Sepp Blatter, il n’a nullement goûté aux remarques faites par différents dirigeants du football européen au sujet du vote du continent africain. Tout en justifiant son choix, il exige plus de respect dans les propos tenus par certains dirigeants au sujet du football africain.

« Les gens pensent que nous ne sommes pas capables de nous forger des opinions indépendantes et de penser par nous-mêmes. Ils pensent que les Africains sont corrompus et doivent être influencés pour prendre une décision » a alors lâché Kwesi Nyantakyi.

Après avoir tenu des propos très durs à l’égard des dirigeants ayant critiqué le vote africain lors du dernier congrès de la FIFA, le président de la fédération ghanéenne s’oppose à une réforme visant à conférer un poids différent aux fédérations en fonction de leur importance. « Je pense qu’ils veulent mettre en place un système similaire aux Nations Unis avec la création d’un conseil de sécurité conférant un droit de véto à certaines fédérations » a alors indiqué Kwesi Nyantakyi.

Clairement, dans cet entretien, le président de la Fédération Ghanéenne dénonce les velléités des fédérations européennes qui chercheraient à faire main basse sur l’institution. « Je ne pense pas que les pays en Europe soient supérieurs à tous les pays africains d’un point de vue footballistique. Sur ce continent, il existe par exemple des équipes comme Saint-Marin qui perdent leurs matchs de qualification 6-0 pour la Coupe du Monde. Des petites nations, il en existe sur tous les continents » argumente Kwesi Nyantakyi.

Kwesi Nyantakyi s’oppose à une réforme du processus de vote du Congrès

Le président de la fédération ghanéenne conclut son entretien en montrant son hostilité à toute réforme visant à faire évoluer le mode de scrutin au sein du Congrès de la FIFA. « Tous les pays sont égaux devant le football et c’est très bien, continuons comme ça » a alors lancé Kwesi Nyantakyi.

platini image

Michel Platini n’apparaît pas comme un candidat naturel pour la présidence de la FIFA aux yeux de nombreuses fédérations africaines

Cette hostilité affichée à l’égard de la volonté de réforme souhaitée par l’UEFA de la part d’un dirigeant africain de fédération illustre les difficultés que pourraient rencontrer Michel Platini en cas d’acte de candidature pour la présidence de la FIFA. Si le président de l’UEFA fait l’unanimité au sein des fédérations européennes, ces propos tenus dernièrement à l’encontre de Sepp Blatter n’ont pas rassuré certaines régions du monde qui se méfient d’une gouvernance pro-européenne au sein de l’institution internationale. Michel Platini devra faire alors un gros travail politique en peu de temps dans des régions qu’il connait peu afin d’avoir une chance de briguer la succession de son ancien partenaire…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer