Droits TV

La fédération uruguayenne cherche à rompre son contrat TV

Alors que le scandale du FIFAGate ne fait plus beaucoup de bruit en Europe, il continue à perturber l’organisation des différentes compétitions sud-américaines. Après les problèmes liés à la Copa America 2016, c’est désormais au tour des droits TV des matchs de qualification pour la Coupe du Monde 2018 de la zone sud-américaine d’être perturbés par les problèmes judiciaires de la FIFA. Explications…

D’après les informations relayées par l’organe de presse Sportcal, la fédération uruguayenne chercherait actuellement à rompre son contrat de droits TV signé avec l’agence Full Play concernant ses matchs qualificatifs pour le Mondial 2018. Une nouvelle qui intervient seulement deux mois avant le lancement de la phase de qualification !

Lors d’un vote organisé au siège de la fédération, les directions de 31 clubs professionnels ont voté pour l’annulation du contrat signé avec Full Play. Le président de la fédération uruguayenne (AUF), Wilmar Valdez, devrait donc dénoncer le contrat dans les jours à venir et remettre sur le marché les droits de diffusion des rencontres de la Celeste disputées à domicile concernant la phase de qualification pour le Mondial 2018.

Pourquoi l’AUF décide-t-elle de remettre en cause un contrat conclu depuis plusieurs mois avec Full Play à hauteur de 18 M$ à seulement deux mois du début des compétitions ? Cette décision est la conséquence directe des enquêtes judiciaires ouvertes par l’administration américaine à l’encontre de la FIFA. Les propriétaires de l’agence Full Play sont notamment soupçonnés d’avoir participé à un vaste réseau de corruption afin de faciliter l’obtention de droits TV concernant les compétitions footballistiques sud-américaines.

Néanmoins si l’AUF prend le risque de dénoncer le contrat, elle s’expose à une attaque en justice de la part de l’agence Full Play. Cette dernière sera contrainte de procéder de la sorte pour éviter les dénonciations en cascade des contrats TV signés avec les autres fédérations sud-américaines. Selon certains avocats spécialisés dans le secteur sportif sud-américain, l’AUF peut uniquement dénoncer le contrat si Full Play n’a pas satisfait ses obligations financières.

Wilmar Valdez

Le président de la fédération uruguayenne, Wilmar Valdez, devrait mettre fin à l’accord télévisuel conclu avec Full Play

Or, le litige financier pourrait vite intervenir. Pour le mois de septembre, Full Play doit s’acquitter d’un premier versement à hauteur de 500 000 $. Afin d’éviter toute contestation possible, l’agence aurait déjà versé l’argent mais la transaction est actuellement bloquée par la justice uruguayenne en raison des accusations pesant sur les propriétaires de Full Play. L’AUF pourrait se servir de ce prétexte pour rompre le contrat.

En attendant, la fédération uruguayenne serait déjà entrée en négociation avec certains diffuseurs pour revendre ses droits télévisuels. L’opérateur GolTV aurait formulé une proposition à hauteur de 12 M$ pour récupérer le lot des rencontres disputées par l’Uruguay à domicile lors de cette phase qualificative pour le Mondial 2018.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez5
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer