Economie contrat-equipementier-equipe-de-france

Publié le 19 octobre, 2016 | par Anthony Alyce

Equipe de France : la FFF va lancer son appel d’offres concernant le contrat équipementier des Bleus

Selon les informations dévoilées aujourd’hui par le quotidien L’Equipe, la Fédération Française de Football entamera début novembre sa procédure d’appel d’offres afin de signer un nouveau contrat équipementier. Si la FFF se montre satisfaite de sa relation nouée avec Nike, elle n’hésitera pas néanmoins à se tourner vers le partenaire offrant le plus de garanties sur le plan financier. Décryptage…

La Fédération Française de Football parviendra-t-elle à enregistrer une nouvelle hausse de son contrat équipementier lors des saisons à venir ? Alors que Nike débourse depuis 2009 une somme annuelle de 42,6 M€ (hors dotation d’équipements) pour être partenaire technique de la FFF, le contrat liant les deux parties arrivera à échéance en 2018, à l’issue du Mondial organisé en Russie.

Face à cette échéance approchante et compte tenu des données du marché, la direction de la FFF aurait ainsi décidé de démarrer la procédure d’appel d’offres afin de sécuriser au plus vite un nouveau contrat équipementier s’étendant au-delà de 2018. D’après les informations révélées aujourd’hui dans le quotidien L’Equipe, la procédure devrait être enclenchée dès début novembre.

Noël Le Graët, Président de la Fédération Française de Football, mise sur les excellentes performances de l’Equipe de France et sur la hausse d’intensité concurrentielle au sein du marché des équipementiers pour obtenir une nouvelle réévaluation de contrat. Alors que la FFF possèderait toujours le deuxième contrat équipementier le plus lucratif sur le marché des équipes nationales, la direction de la FFF aimerait retrouver sa position de leader acquise en 2009 mais perdue dernièrement. En effet, la fédération allemande a prolongé en juin dernier sa collaboration avec Adidas jusqu’en 2025-26, négociant au passage une nette revalorisation contractuelle. Selon les éléments rapportés par la presse allemande, le nouveau contrat équipementier de la DFB pourrait lui rapporter jusqu’à 70 M€ par exercice, bonus sportifs et commerciaux inclus.

FFF : quels sont les équipementiers intéressés par l’Equipe de France ?

Si la direction de la FFF a toujours manifesté sa satisfaction à l’égard du partenariat conclu avec Nike, elle ne s’interdit pas néanmoins de changer de partenaire en 2018 en cas d’offre plus alléchante formulée par un concurrent. « Nike est une entreprise dynamique avec un service marketing impressionnant. Nous sommes bien ensemble mais après, lors d’un appel d’offres, que le meilleur gagne » a ainsi exprimé dernièrement Noël Le Graët dans les colonnes de L’Equipe au sujet du futur contrat équipementier de la FFF.

Pour obtenir cette revalorisation de contrat, la FFF miserait principalement sur la participation de deux acteurs venant concurrencer Nike lors de cette procédure d’appel d’offres. Adidas, partenaire historique des Bleus, notamment lors des victoires en 1998 et 2000, a dernièrement manifesté publiquement un intérêt pour redevenir partenaire des Bleus. Alors que la firme allemande avait été battu lors du précédent appel d’offres, proposant seulement 30 M€ par an pour conserver son partenariat avec la FFF, soit une quinzaine de millions de moins que Nike ; Adidas serait prêt à consentir à un effort financier pour récupérer ce partenariat.

Toujours selon les informations révélées par L’Equipe, Under Armour pourrait être l’autre acteur se mêlant à la bataille. Alors que le challenger américain ne possède encore aucun contrat de premier plan au niveau des sélections nationales européennes, l’appel d’offres engagé par la FFF pourrait constituer un mouvement stratégique pour une firme qui cherche à diversifier géographiquement ses activités vers les marchés européens. Néanmoins, les enchères pourraient s’avérer trop élever pour la firme américaine. Cette dernière dépense un montant maximum de 10 M£ par exercice – contrat noué avec Tottenham Hotspur – pour conclure des accords au sein du football européen. D’ailleurs, afin d’intensifier ses efforts sur le marché britannique, Under Armour pourrait plutôt être tenté par répondre à l’appel d’offres lancé par la fédération anglaise, dont le contrat équipementier arrive également à échéance à l’issue du Mondial 2018.

Si le montant réclamé par la FFF peut paraître élevé à première vue, la Fédération a beaucoup d’atouts à faire valoir lors de cette procédure d’appel d’offres. Outre les excellents résultats sportifs obtenus dernièrement, l’Equipe de France possède dans ses rangs quelques jeunes pépites bénéficiant d’un incroyable potentiel marketing à l’image de Paul Pogba ou encore d’Antoine Griezmann. L’Equipe de France constitue également une valeur sure en termes de visibilité ainsi qu’au niveau commercial. Via son partenariat avec la FFF, Nike a mis sur le marché entre 500 000 et 600 000 maillots officiels par an au cours des derniers exercices ! Des chiffres qui attiseront sans aucun doute l’appétit des gros acteurs du secteur et qui les rassureront sur la possibilité de nouer un partenariat win-win malgré le ticket d’entrée élevé exigé par la FFF.

D’après les informations véhiculées dans les différents médias, la FFF aimerait boucler la procédure d’appel d’offres avant la fin de l’année. La conclusion de ce dossier au plus vite constitue également un enjeu électoral pour Noël Le Graët, candidat à sa succession au mois de mars prochain. D’autant que sur le plan financier, le contrat équipementier pèse lourd dans les comptes du club. Au cours des derniers exercices, l’accord signé avec Nike a représenté environ 50% des revenus commerciaux de la FFF et 25% de ses recettes globales. A la lecture de ces chiffres, on comprend mieux désormais pourquoi la FFF souhaite sécuriser au plus vite, et sur le long terme, cette importante manne financière…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous abonner à notre compte Twitter


Source photo à la Une :  Capture vidéo Youtube



VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)

Tags: , , ,


A propos du contributeur

Spécialiste des problématiques foot-business, je partage mes analyses construites à partir d'échages avec des experts du secteur, de rapports d'études ou encore d'articles publiés au sein de médias français ou internationaux



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Back to Top ↑