Economie

Steve Lansdown soulage les finances de Bristol City

Les problèmes financiers ne concernent pas uniquement les championnats français, espagnols ou italiens. En Angleterre, certains clubs se trouvent également au bord de la banqueroute. Ils se situent souvent dans les divisions inférieures : réalisant de gros investissements pour intégrer rapidement la Premier League et toucher le jackpot des droits TV, les clubs s’endettent lourdement sans aucune garantie de résultats. Le club de Bristol City est en train de vivre ce scénario. Explications…

Doug Harman, directeur général de Bristol City, a récemment annoncé une excellente nouvelle qui soulage tout l’environnement du club. L’actionnaire majoritaire, Steve Lansdown, a accepté de faire un abandon de créances à hauteur de 35 millions de livres. Il ne s’agit pas du premier cadeau réalisé par ce millionnaire anglais qui a fait fortune dans la finance. Mais cet effort financier était obligatoire pour la survie du club…

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Grâce à cet abandon de créances, le club de Bristol City a soulagé sa dette de 65 %. Il reste tout de même au club évoluant cette saison en troisième division anglaise (League One) à rembourser une dette se situant désormais à hauteur de 20 millions de livres. Cela ne sera pas chose aisée car Bristol continue à accumuler les bilans négatifs saison après saison.

Bristol City n’atteindra pas son objectif comptable à l’issue de la saison 2013-14

Pourquoi le club de Bristol City a-t-il accumulé une dette aussi importante ? Il faut remonter à la saison 2007-08 pour comprendre ce qui s’est passé. Le club évoluait alors en Championship (deuxième division anglaise). A l’issue de la saison régulière, le club termine 4ème du championnat et il dispute une phase de barrages pour déterminer son accession en Premier League. Malheureusement, le club est défait par Hull City en finale.

Face à cette belle performance, le nouvel actionnaire Steve Lansdown décide de mettre les moyens pour faire remonter le club rapidement. En 2009, il vend notamment 4,7% des parts de sa société Hargreaves Lansdown pour construire un nouveau stade à Bristol pour un montant de 47,2 millions de livres. Le club achète de nombreux joueurs et gonfle sa masse salariale pour assouvir son objectif de Premier League.

Cette politique s’avère être un véritable fiasco sportif et financier. En 2011-12, le club termine au vingtième rang de Championship et en 2012-13, il achève le championnat en 24ème position ce qui conduit à une relégation en League One (troisième division anglaise). Et le club ne s’était pas prémuni financièrement contre une relégation en insérant dans les contrats de ses joueurs des clauses de baisse de salaires en cas de relégation.

Les deux derniers bilans financiers ont été difficiles à supporter pour le club. En 2011-12, Bristol a accusé un déficit estimé à 14,4 millions de livres. En 2012-13, le club a tenté de réduire sa masse salariale qui est passée de 18,6 à 16,8 millions de livres. Mais les conséquences sportives ont été désastreuses avec une descente en League One et un déficit qui a atteint tout de même 12,9 millions de livres.

Pour l’exercice 2013-14, Doug Harman a déjà prévenu que l’objectif de réduire le déficit à 10 millions de livres ne serait pas atteint à cause de la relégation. Cependant, il a tenu à rassurer les partenaires économiques en certifiant que le déficit serait inférieur à celui de l’exercice 2012-13.

Steve Lansdown adopte une attitude positive envers les médias

Officiellement, Steve Lansdown a accepté un abandon de créances à hauteur de 35 millions de livres pour marquer sa satisfaction envers le travail réalisé par l’équipe dirigeante. Selon lui, malgré des résultats sportifs très décevants, le club va dans le bon sens sur le plan financier.

En effet, la nouvelle équipe dirigeante du club a mis fin à la politique des gros salaires. Elle a investi sur le centre de formation du club dont les travaux de modernisation viennent de prendre fin. Il devrait rapidement aider Bristol à détecter et former les jeunes pépites de la région. Le club mise également sur une réduction des déficits au cours de chaque exercice pour atteindre l’équilibre le plus rapidement possible.

steve lansdown

En privé, Steve Lansdown n’est pas très confiant concernant l’avenir financier de Bristol City.

Steve Lansdown espère secrètement qu’il s’agit du dernier cadeau effectué à son club de cœur. Malheureusement, les événements ne semblent pas aller forcément dans le bon sens. Bristol City occupe actuellement une très inquiétante 23ème place de League One. Nul doute qu’une nouvelle relégation du club entrainerait un désengagement de l’actionnaire et la faillite du club…

Google Plus

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer