Economie

Un fonds d’investissement américain est intéressé par Levante UD

La direction de Levante UD a confirmé avoir reçu une offre intéressante provenant d’un fonds d’investissement américain pour acquérir une participation majoritaire au sein du capital social du club. Une réponse devrait être donnée à la fin du mois de juin. Explications…

Le club de Levante UD va-t-il changer d’ère ? La question mérite d’être posée alors que le comité de direction du club a officialisé la réception d’une offre qualifiée d’intéressante de la part d’un fonds d’investissement américain pour prendre une participation majoritaire au sein du capital social de la formation de la banlieue de Valence.

D’après les informations relayées par la presse ibérique, ce fonds d’investissement aurait émis une offre de 50 M€ pour acquérir 70% du capital social du club qui appartient aujourd’hui à la fondation Cent Anys. L’offre a été présentée hier par le président du club, Francisco Catalán, lors de la réunion extraordinaire du conseil d’administration.

Pour le moment, aucune décision n’a été actée. Mais le président de la fondation Cent Anys, José Manuel Fuertes, a reconnu que cette offre était intéressante sur le plan sportif pour Levante UD. D’un point de vue financier, la proposition du fonds d’investissement permettrait également aux actionnaires de réaliser une belle plus-value en cas d’acceptation de l’offre.

Une décision devrait intervenir à l’issue d’une nouvelle assemblée générale extraordinaire des actionnaires prévue pour le 23 juin. Pour que l’offre soit acceptée, il faut qu’elle recueille un minimum de 2/3 des voix. Lors de cette prochaine assemblée, Francisco Catalán détaillera le projet que souhaite mettre en place le fonds d’investissement. En attendant cette prochaine assemblée, la direction devrait entreprendre un travail de valorisation des actifs de la structure de Levante UD afin de pouvoir mieux apprécier la proposition financière du fonds américain.

Un investisseur intéressé par la mutualisation des droits TV en Liga BBVA ?

Le nom du potentiel acquéreur du club n’a pas filtré à l’issue de la réunion du conseil d’administration. Néanmoins, son expérience sportive est réelle car il aurait déjà investi dans certaines franchises de NBA. Le nom du fonds sera certainement rendu public à l’issue de la prochaine assemblée générale.

Ce dernier serait intéressé par l’évolution de la situation financière du club de Levante UD qui est en passe d’éponger l’ensemble de ses dettes. Alors que le club présentait un endettement à hauteur de 69 M€ en 2009, Levante UD a accumulé quatre exercices financiers bénéficiaires d’affiliée qui ont permis de drastiquement diminuer le niveau d’endettement du club. Présentant toujours une dette à hauteur de 30 M€ à l’issue de la saison 2013-14, les actionnaires évoquent maintenant un niveau proche de zéro.

levante ud réduction endettement

En plus de bons résultats sportifs, Levante UD a considérablement réduit son endettement au cours des dernières années

En plus de cet assainissement des finances, le fonds d’investissement américain compte également profiter de la mutualisation prochaine des droits TV de Liga BBVA pour renforcer la compétitivité sportive de Levante UD. Un changement de processus de vente des droits audiovisuels du championnat qui doit fortement accroître les recettes TV du club dans les années à venir.

A ce propos, le potentiel nouvel investisseur compte conserver l’équipe dirigeante en place. Bien implanté au sein de la LFP espagnole, l’actuel président de Levante UD Francisco Catalán participera à la négociation concernant les prochains droits TV à partir de la saison 2016-17. Un argument qui plaide largement en faveur de son maintien aux yeux des nouveaux investisseurs, en plus de son bilan financier solide à la tête du club.

La mutualisation des droits TV au sein de la Liga BBVA – qui devrait accroître les revenus des petits clubs tout en stabilisant ceux des locomotives grâce à une forte inflation des droits internationaux – pourrait attirer un lot de nouveaux investisseurs au sein du championnat espagnol. Grâce à cette réforme, la Liga BBVA devrait pouvoir réduire l’accroissement de l’écart financier avec son rival de la Premier League.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer