Stratégie

Gianni Infantino, candidat de secours de l’UEFA pour la présidence de la FIFA ?

Alors que les tractations n’ont pas cessé dans les arcanes de l’UEFA au cours des dernières semaines afin de présenter un candidat capable de suppléer une éventuelle défection de Michel Platini, c’est finalement son secrétaire général Gianni Infantino qui portera cette candidature pro-européenne. Explications…

La course contre la montre a été rude pour les différentes fédérations affiliées à l’UEFA au cours des dernières semaines. Alors que ces dernières avaient affirmé soutenir Michel Platini malgré ses déboires judiciaires mi-octobre, l’institution européenne travaillait néanmoins depuis plusieurs jours sur un plan de secours afin de pallier un éventuel retrait de Michel Platini.

La présence d’un candidat provenant du sérail européen était indispensable pour l’UEFA afin de défendre ses intérêts lors de la prochaine élection de la FIFA qui se tiendra le 26 février prochain. Ainsi, les six autres candidats en lice pour l’élection se montrent indifférents (Sheikh Salman bin Ebrahim Al Khalifa, Tokyo Sexwale, David Nakhid, Musa Bility) voire carrément hostiles (Ali Bin Al Hussein, Jerome Champagne) à la puissance exercée par l’UEFA dans la gouvernance du football mondial. Il était alors indispensable pour l’UEFA de trouver un remplaçant éventuel à Platini.

Après avoir longtemps songé au président de la fédération néerlandaise Michael Van Praag, les décideurs européens se sont finalement tournés vers Gianni Infantino. Secrétaire général de l’UEFA et fidèle bras droit de Michel Platini jusqu’à présent, ce dernier a accepté de relever la mission à la dernière minute, déposant ses parrainages le dernier jour avant la date butoir.

Cependant, Gianni Infantino représente-t-il vraiment une solution de secours pour l’UEFA ou maintiendra-t-il sa candidature en cas de qualification du dossier Platini pour l’élection présidentielle ? Si, à première vue, le dossier d’Infantino présente toutes les caractéristiques du plan de secours, il n’est pas certain que le numéro deux de l’UEFA n’aille pas au bout malgré un possible retour de Michel Platini.

Hier, Infantino a reçu un soutien infaillible de la part du comité exécutif de l’UEFA qui n’a pas prononcé un seul mot à l’égard de Michel Platini. « Nous sommes ravis que Gianni Infantino ait accepté de se présenter à l’élection présidentielle et il sait qu’il a en sa possession notre soutien infaillible pour mener à bien cette campagne. Gianni a fait un excellent travail à l’UEFA. Il a prouvé qu’il était un excellent administrateur et il a développé des relations positives avec les dirigeants footballistiques aux quatre coins de la planète. Il a longtemps prôné le changement à la tête de la FIFA. Il apportera un éclairage rafraichissant et d’expert à la tête de l’institution » a alors indiqué le comité exécutif de l’UEFA dans un communiqué officiel.

platini infantino

Michel Platini s’appuyait souvent sur l’avis de Gianni Infantino pour administrer l’UEFA

Lors de son allocution, Gianni Infantino n’a également nullement évoqué la situation de Michel Platini. « Durant toutes mes années dans le football, j’ai toujours travaillé dur pour servir les meilleurs intérêts de notre sport et pour supporter une gouvernance avec une intégrité sans faille. Je suis très fier de notre bilan à la tête de l’UEFA et de la manière dont nous avons administré l’institution. Les valeurs prônées par l’UEFA sont partagées par beaucoup de monde dans la famille du football mondial. Je ferai bientôt parvenir mon programme détaillé au sein d’un manifeste qui répertoriera les challenges et les opportunités qui nous attendent. Il sera basé sur la nécessité d’entreprendre des réformes et sur la volonté de créer une FIFA qui serve les intérêts des 209 fédérations nationales, qu’elles soient petites ou grandes, et qui placera le football et son développement en priorité » a alors indiqué l’actuel secrétaire général de l’UEFA.

Sanctionné par la commission d’éthique de la FIFA pendant une période conservatoire de 90 jours, Michel Platini n’a pu s’exprimer au sujet de la candidature de son bras droit à la tête de l’UEFA. Néanmoins, selon certaines informations véhiculées notamment par la presse sportive française, il aurait été consulté sur la candidature d’Infantino et il aurait donné son accord. En interne, il se murmure que Platini serait tout simplement sur le point de lâcher le combat…

Néanmoins, le président de l’UEFA peut se consoler. Il n’a pas encore perdu tous ses soutiens. Dans l’édition du jour du quotidien L’Equipe, Noël Le Graët, président de la FFF, a renouvelé sa confiance envers le dirigeant de l’UEFA. « Michel Platini est le meilleur candidat. J’espère qu’il pourra continuer jusqu’au bout. Je reste très proche de lui et je suis certain qu’il peut gagner car il n’a rien fait de mal même si personne ne peut garantir une élection. Pour moi, Gianni Infantino n’est pas candidat contre Platini, en tout cas je ne crois pas » a alors précisé le dirigeant de la FFF. Un avis qui est de moins en moins partagé par les dirigeants du football européen…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer