Stratégie

La signature de Giovinco suscite un élan d’enthousiasme en MLS

L’arrivée de l’international italien Sebastian Giovinco au sein du championnat de Major League Soccer à partir de juin 2015 a fait grand bruit au sein de la presse nord-américaine. Cette signature valide la nouvelle dimension prise par la compétition nord-américaine selon certains spécialistes. Explications…

La Major League Soccer est-elle en train de prendre une nouvelle dimension ? Certains acteurs du championnat et de la presse sportive nord-américaine le pensent avec l’annonce de la signature du joueur international italien Sebastian Giovinco en provenance de la Juventus Turin.

Alors que de nombreux clubs européens se sont penchés sur sa situation – Arsenal FC, AS Monaco, Olympique Lyonnais, Liverpool FC, Tottenham Hotspur – le milieu offensif de la Juventus Turin a décidé de s’engager avec la franchise canadienne de Toronto FC. Giovinco rejoindra donc le championnat de MLS à partir de juin 2014. Le club canadien réalise une excellente opération car le joueur était en fin de contrat avec la Juventus : il ne déboursera donc aucune indemnité de transferts.

Pour pouvoir attirer le meneur de jeu remplaçant de la Juventus, la direction de Toronto a réalisé un effort concernant sa proposition contractuelle. Au sein de la franchise canadienne, Sebastian Giovinco percevra un confortable salaire de 7 M$ par saison. L’international italien deviendra donc le joueur le mieux payé du championnat, devançant notamment la star brésilienne d’Orlando CSC Kaka (6,6 M$). Giovinco se serait engagé pour 5 ans avec la franchise canadienne.

Les médias américains saluent l’arrivée de Giovinco

Les hauts niveaux de rémunération accordés aux joueurs désignés est une spécialité de la franchise de Toronto FC. Lors de la saison 2014, le club canadien présentait déjà la masse salariale la plus élevée avec 16,648 M$. Les joueurs désignés – qui étaient au nombre de trois – représentaient alors 83,4% de la masse salariale totale du club !

masses salariales MLS 2014

La signature du joueur de la Juventus a été perçue comme un élément fort, témoignant de l’évolution positive du championnat de MLS. Tim Bezbatchenko, directeur général de la franchise de Toronto FC, a décrit cette signature comme un moment historique pour la MLS. « Jusqu’à présent, en MLS, nous n’étions jamais parvenus à dénicher un top joueur européen venant évoluer au sein de notre championnat en pleine force de l’âge » a alors commenté le dirigeant canadien. Ce dernier a terminé son argumentaire en expliquant que les dernières stars attirées au sein du championnat venaient plutôt achever leur carrière.

Si l’enthousiasme est de rigueur du côté de Toronto FC, la presse américaine a également apprécié la venue de Sebastian Giovinco. « Il s’agit d’une signature légèrement différence par rapport aux autres joueurs venus d’Europe » a alors commenté Dan Thomas, journaliste pour ESPN. « Giovinco avait le choix de rester en Europe pour évoluer dans un top team. Mais il a préféré venir en MLS. Tout le monde sait que la MLS a progressé au cours des dernières années mais la signature de Giovinco est un excellent signal pour notre compétition » a ainsi ajouté Dan Thomas.

Le transfert de Jermain Defoe est-il perçu comme un échec ?

Alors qu’un véritable élan d’enthousiasme s’est rapidement créé autour de l’arrivée de Giovinco, certaines voix se sont élevées pour essayer de calmer l’euphorie ambiante. Josh Rubin, travaillant pour Toronto Star, a rappelé que la direction de la franchise canadienne était également sous les projecteurs il y a un an avec le transfert de l’international anglais Jermain Defoe en provenance de Tottenham.

Si les statistiques de Defoe ne sont pas mauvaises au cours de la saison 2014 – l’avant-centre a inscrit 12 buts en 18 rencontres disputées – le joueur s’est rapidement blessé et a eu le mal du pays. Un an après son arrivée retentissante au sein de la MLS, ce dernier a demandé à rentrer au pays. Il vient ainsi de revenir en Premier League en signant du côté de Sunderland.

Néanmoins, la direction de Toronto FC ne considère pas le passage de Defoe comme un échec. Si le club n’est pas parvenu à se qualifier pour la phase de play-offs malgré une politique de recrutement séduisante, Jermain Defoe a permis d’accroître la notoriété de la franchise. Selon Tim Bezbatchenko, le passage de Defoe est indirectement responsable de l’arrivée de Giovinco.

En attendant, l’arrivée de Sebastian Giovinco est déjà un succès commercial pour le club canadien. Tim Leiweke, patron de MLSE – société coopérant avec la franchise de Toronto FC au sujet des aspects commerciaux – a dernièrement indiqué que les ventes d’abonnements étaient en nette progression depuis l’annonce de la signature de la star italienne. Une augmentation qui tombe à pic alors que le club a entrepris une rénovation de son stade afin d’accroître sa capacité à 30 000 places assises. Des travaux qui seront achevés début mai, soit un mois avant l’arrivée de l’international italien…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer