Economie

Le groupe M6 cherche-t-il à se désengager des Girondins de Bordeaux ?

Lors d’une interview accordée à nos confrères de Sud-Ouest, le patron du groupe M6 Nicolas de Tavernost a répondu à plusieurs questions autour de l’avenir actionnarial des Girondins de Bordeaux. Si le dirigeant maîtrise toutes les subtilités d’une bonne stratégie de communication, il semble néanmoins se projeter à long terme aux côtés des Girondins…

Les Girondins de Bordeaux sont-ils à vendre ? Alors que l’actionnaire de l’Olympique de Marseille a dernièrement clarifié la situation en affirmant officiellement son intention de céder le club, la position est beaucoup moins claire du côté des Girondins de Bordeaux. Lors d’une interview accordée à nos confrères de Sud-Ouest, Nicolas de Tavernost, président de M6, est revenu sur l’avenir actionnarial du club au scapulaire.

« Nous ne sommes pas en recherche (de partenaires) mais nous avons toujours dit que si des investisseurs étaient prêts à assurer un développement pérenne pour le club, nous les écouterions » a alors commenté le patron de M6. Une réponse qui laisse une porte entre-ouverte à de nouveaux acquéreurs tout en éludant l’idée d’une mise sur le marché des Girondins.

De façon plus surprenante, Nicolas de Tavernost a également indiqué qu’il avait refusé plusieurs offres car elles n’offraient pas assez de garanties quant à l’avenir du club. « Je peux toutefois vous dire que nous avons reçu des offres de reprise du club, d’horizons différents, parfois financièrement intéressantes. Notre intérêt financier à court terme eut été de les accepter mais nous ne les avons pas retenues parce qu’elles n’étaient pas suffisamment solides, nous a-t-il semblé, pour préserver l’avenir du club » a ainsi déclaré l’homme fort de M6.

Cette communication traduit-elle un réel intérêt du groupe M6 envers l’avenir du club ou est-ce une stratégie pour faire monter les enchères auprès de potentiels acquéreurs ? S’il faut se situer dans l’entourage de Nicolas de Tavernost pour pouvoir répondre à cette question, il est vrai que M6 a toujours soutenu financièrement les Girondins de Bordeaux au cours des dernières années. Affichant systématiquement des déficits opérationnels à deux chiffres, l’actionnaire a toujours fait face aux obligations financières du club dont les pertes se sont élevées à plus de 50 M€ sur la période 2010-15.

Les déficits chroniques affichés par les Girondins sont notamment dus à une masse salariale bien trop conséquente par rapport aux revenus opérationnels de la structure. Au cours des dernières saisons, le club a toujours supporté une masse salariale comprise entre 51 et 56 M€, engloutissant à minima 80% du CA opérationnel enregistré par les Girondins. Et malgré quelques opérations réalisées sur le marché des transferts, les recettes n’ont jamais suffi à combler l’intégralité des pertes au cours des 5 dernières saisons.

Au sein de l’interview, Nicolas de Tavernost montre son intention de se projeter à long terme auprès des Girondins de Bordeaux en évoquant une réflexion menée autour d’une nouvelle organisation, visant à rendre le club plus performant tout en limitant les déficits. Une réflexion qui passera certainement par une réorganisation de la direction sportive et par un choix bien défini concernant la nomination du futur entraîneur. En attendant, les Girondins devraient encore afficher un résultat net déficitaire lors de l’exercice 2015-16…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous abonner à notre compte Twitter


Source photo à la Une : © FC Girondins de Bordeaux (Facebook)

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez12
Partagez