Economie

Le gouvernement britannique interviendra-t-il dans la redistribution des droits TV de Premier League ?

Alors que la politique d’investissements des clubs de Premier League agace au plus haut point la direction de la FA lors du dernier mercato estival, le gouvernement britannique pourrait se saisir du dossier pour forcer l’élite du football anglais à investir dans les infrastructures nationales. Une hypothèse qui parait néanmoins peu crédible. Explications…

Les lucratifs droits TV que vont recevoir les clubs de Premier League sur la période 2016-19 font beaucoup parler outre-Manche. Alors que le pactole télévisuel devrait excéder 8,5 M£ sur cette période de trois ans d’après les calculs réalisés par le cabinet Deloitte – montant intégrant l’inflation des droits TV internationaux – les formations du championnat anglais ont déjà anticipé cette hausse de revenus en investissant massivement sur les marchés internationaux pour renforcer la compétitivité sportive de leurs effectifs lors du dernier mercato estival.

Une politique qui ne plait pas du tout à la fédération anglaise qui voit les clubs de Premier League délaisser complètement la formation au détriment de stratégie de court-terme visant à acheter au prix fort des joueurs évoluant majoritairement dans les championnats étrangers. Alors que la FA a souhaité dernièrement renforcer la politique de quotas au sein de la Premier League, la fédération anglaise a reçu une fin de non-recevoir de la part du Board de l’élite anglaise qui possède un fonctionnement indépendant.

Néanmoins, depuis plusieurs semaines, la direction de la FA reçoit le soutien du gouvernement anglais qui pousse prioritairement pour une redistribution des richesses. Le ministre de la culture, du sport et des médias, John Whittingdale, a dernièrement pris la parole pour évoquer le sujet publiquement. « La Premier League possède désormais une excellente situation financière. Le championnat reçoit de très grosses rentrées financières mais l’effort de redistribution aux divisions inférieures est toujours très limité. Les clubs de l’élite anglaise doivent-ils faire plus ? Certainement… » a alors commenté le ministre britannique.

John Whittingdale va plus loin et menace la Premier League d’une intervention du gouvernement pour forcer le championnat anglais à redistribuer plus de richesses. « Si la Premier League refuse catégoriquement d’accroître sa contribution financière dédiée notamment au développement des équipements sportifs dans le pays, alors nous envisagerons les options mises à notre disposition pour les contraindre à répondre à cet objectif. J’espère que nous éviterons cette solution mais il est possible pour le gouvernement britannique d’intervenir pour réaliser des prélèvements auprès des recettes de la Premier League » a alors affirmé John Whittingdale.

John Whittingdale

Le ministre britannique des sports menace d’une intervention gouvernementale pour favoriser la redistribution des richesses de Premier League

L’intervention du gouvernement britannique dans la gestion financière de la Premier League est-elle une hypothèse crédible ? Nos confrères de Sportcal sont allés interroger l’avocat Stephen Hornsby du cabinet Goodman Derrick pour avoir un éclairage sur la question. « C’est ce qui s’appelle un coup de pression mis sur la Premier League pour distribuer plus d’argent aux divisions inférieures. Le gouvernement a-t-il le pouvoir pour influencer la redistribution des recettes ? Oui, sans aucun doute. Mais la FIFA interdit toute interférence gouvernementale et cette mesure pourrait enfreindre le règlement » indique alors l’avocat britannique.

Néanmoins, les préconisations de la FIFA en matière de législation fiscale sont plus souples ce qui pourrait autoriser le gouvernement britannique à agir. De plus, l’intervention du gouvernement ne serait pas réalisée auprès de la FA mais de la Premier League. Des mesures fiscales contraignantes ont déjà été imposées par certains gouvernements à leurs ligues sans rappel à l’ordre de l’institution internationale. C’est notamment le cas en Liga BBVA où les clubs ont été contraints par leur gouvernement à rembourser rapidement leurs dettes fiscales via la mise en place d’un décret.

Malgré la pression qui s’accentue, la Premier League estime qu’elle contribue déjà lourdement à l’effort de solidarité. Le championnat anglais reversera une somme avoisinant 1 milliard de livres sur la période 2016-19 à destination des divisions inférieures, au développement des infrastructures ou encore à des actions de charité. Néanmoins, une grosse partie de l’effort devrait servir à payer les parachute payments des clubs descendant de Premier League même si la redistribution n’a pas encore été décidée. « Ces montants constituent des niveaux de redistribution jamais égalés dans l’histoire du sport ! Cela permettra un développement à long-terme du football anglais » a alors dernièrement indiqué Richard Scudamore, patron de la Premier League.

Si tout le monde campe sur ses positions, le débat risque d’être agité lors des prochaines semaines. Néanmoins, tous les acteurs ont un grand intérêt à trouver une solution à l’amiable afin d’enrayer rapidement toute polémique au sujet de la redistribution de l’énorme enveloppe télévisuelle que percevra la Premier League à partir de la saison 2016-17…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer