Economie

Une grève du football professionnel pour contrer la taxe à 75% ?

Lors de l’assemblée exceptionnelle qui s’est tenue hier au siège de l’UCPF, l’ensemble des dirigeants du football professionnel ainsi que la LFP ont soutenu « la journée blanche » prévue lors du week-end du 30 novembre. Cette action est entreprise afin de sensibiliser le gouvernement à la cause fiscale des clubs professionnels.

La décision a été prise à l’unanimité : les 43 présidents de clubs professionnels (20 en Ligue 1, 20 en Ligue 2 et 3 en National) ont voté la journée blanche prévue par l’UCPF afin de protester contre l’entrée en vigueur de la taxe à 75% sur les revenus supérieurs à 1 million d’euros et payée par les clubs.

Cette journée blanche, terminologie employée par les représentants de l’UCPF, s’apparente grandement à une grève. Aucun match de Ligue 1 ni de Ligue 2 ne sera disputé lors du dernier weekend de novembre. Afin de ne pas renforcer la mauvaise image du football auprès de l’opinion publique, le mot « grève » n’a pas été utilisé. D’ailleurs, à l’occasion de ce weekend, les différents clubs devraient ouvrir les portes de leur stade pour y accueillir les spectateurs et les mobiliser à la cause footballistique à travers différentes activités.

La grève du football pour faire pression sur le gouvernement

Ce mouvement de contestation entraine le report de la quinzième journée de Ligue 1 et seizième de Ligue 2. Mais il ne s’agit que d’un report : la journée sera normalement reprogrammée en janvier ou en mai. Cette contestation ne gêne donc pas l’équité sportive et ne pénalise pas beaucoup les diffuseurs. Canal Plus, qui n’a pas pris part au débat, n’a montré aucune réticence à l’égard de la « journée blanche ».

Le timing de cette action a également été minutieusement choisi par l’UCPF. Soucieuse des intérêts supérieurs, elle n’a pas souhaité contrarier la préparation de l’équipe de France pour son barrage décisif. Egalement, cela laisse six semaines de réflexion à l’ensemble de la classe politique afin de revenir en arrière sur la loi votée.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • Une rencontre entre le chef de l’état et les dirigeants de l’UCPF devrait avoir lieu

    Jeudi prochain, une rencontre est à l’ordre du jour entre le président de la république François Hollande et les dirigeants de l’UCPF. Les présidents de club souhaitent sensibiliser le pouvoir exécutif à la charge supplémentaire que représente cette nouvelle taxe alors que la plupart des clubs sont déjà dans le rouge.

    jean pierre louvel

    Jean Pierre Louvel espère convaincre le président Hollande du danger que représente la taxe à 75% sur le football français.

    De cette réunion, les dirigeants espèrent un aménagement de la taxe. Certains d’entres-eux souhaitent faire plier le gouvernement en enlevant le caractère rétroactif de la loi. Ainsi, la taxe à 75% ne concernerait plus que les contrats signés après la mise en application de la loi. Cette proposition est déjà soutenue au sein de l’hémicycle par les députés radicaux de gauche.

    Si les dirigeants parviennent à leurs fins, la « journée blanche » serait rapidement levée. La réponse devrait tombée dans les deux semaines à venir. Le football français retient son souffle…

    Google Plus

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer