Stratégie

La guerre entre Canal Plus et BeInSport se poursuit

Invité la semaine dernière de BFM Business, le patron de Canal + Bertrand Meheut n’a pas hésité à critiquer ouvertement son concurrent BeInSport. Outre les moyens illimités investis par la firme qatarie, il regrette que son rival numéro un n’ait aucune logique économique derrière les investissements entrepris…

Bertrand Méheut ne va pas se faire que des amis. Lors de son passage sur le plateau de BFM Business, le patron de la chaine cryptée a indiqué que BeInSport allait accuser un déficit de 300 millions d’euros sur sa première année d’exercice. Selon lui, les investissements n’ont aucune logique de rentabilité, que cela soit à court, moyen ou long terme. Il regretterait également un rachat du groupe par Al-Jazeera étant donné le « rôle culturel » joué par Canal Plus en France.

M. Méheut profite de ce passage pour défendre également l’idée que la France n’a besoin que de deux chaines d’information sur la TNT. Ainsi, il fait clairement barrage au passage de LCI sur un modèle gratuit. La chaine info de TF1 va devoir trouver des appuis solides auprès du CSA pour la sauver.

Le groupe Canal Plus est toujours largement leader en France sur les droits sportifs

Si Bertrand Méheut défend coute que coute son groupe, il omet de dire qu’il est encore aujourd’hui le plus dépensier sur les droits sportifs en France. En 2013, le groupe Canal déboursera 604 millions d’euros en droits sportifs. Cela constitue plus de 50% des montants des droits sportifs acquis par l’ensemble de l’audiovisuel français.

BeInSport, malgré sa deuxième position, se situe loin derrière le groupe Canal. Le groupe qatari investira sur cette même année 284,4 millions d’euros. Cela ne constitue que 24% des droits totaux et surtout un montant plus de deux fois moins important que les investissements opérés par Canal Plus.

Bertrand Meheut Canal Plus

Bertrand Meheut est irrité par la logique économique de BeInSport, qui ne cherche pas à être rentable selon son analyse.

Des stratégies différentes pour les deux groupes médias

Au final, les droits TV concernant la Ligue 1 illustrent bien les stratégies différentes employées par les deux acteurs que sont Canal Plus et BeInSport. D’un côté, le groupe Canal s’est lancé sur un segment premium des droits sportifs. La chaine a alors misé gros sur seulement les grosses affiches de Ligue 1. Ainsi, Canal paie 420 millions d’euros par an pour n’obtenir que deux matchs de ligue 1 par journée.

De son côté, BeInSport mise sur le volume car la chaine qatarie n’a que le sport pour vivre. Ainsi, elle débourse « seulement » 90 millions d’euros pour obtenir 8 matchs de Ligue 1 par journée. Seulement, le groupe n’a majoritairement pas accès aux deux premiers choix obtenus par le groupe Canal.

Aujourd’hui, le jugement porté par M. Méheut est sévère quand il parle d’aucune logique comptable dans les investissements de BeInSport. Au contraire, le groupe qatari sait où il met les pieds et ils ont élaboré un plan pour atteindre la rentabilité au bout de 4 millions d’abonnés.  Et s’il n’y parvient pas, une étude pourrait être menée pour connaitre l’élasticité prix de l’abonnement… Affaire à suivre !

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer