Economie

Quel serait l’impact financier d’une Ligue 2 à 21 clubs ?

Sauf énième retournement de situation, le championnat de Ligue 2 édition 2014-15 devrait se disputer à 21 clubs suite à la décision du tribunal administratif de Toulouse d’invalider la décision prise par la DNCG au sujet du refus de promotion du club de Luzenac AP en Ligue 2. L’intégration d’une équipe supplémentaire engendre-t-elle des conséquences financières sur le championnat ? Ecofoot.fr a mené l’enquête…

Malgré la décision prononcée vendredi dernier par le tribunal administratif de Toulouse, la direction du club de Luzenac AP n’est pas encore sereine. Et le silence radio affiché par la LFP et la FFF n’est pas du genre à rassurer le club ariégeois. Lors d’une conférence de presse organisée quelques heures après le verdict, Fabien Barthez, directeur général du club, a affirmé ne pas être confiant au sujet de la réintroduction du LAP au sein du championnat de Ligue 2. « Depuis quelque temps, le football français n’est pas tellement propre » a alors affirmé le champion du monde 98.

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Il faut dire que le club ariégeois a subi quelques profondes désillusions cet été auprès de la DNCG. Le gendarme financier a refusé deux fois la montée du club pour des motifs différents. Début juin, le club se voyait refuser la montée en Ligue 2 en première instance à cause d’un rapport trop tardif d’homologation du stade Ernest Wallon, future enceinte du club. Début juillet, lors de la commission d’appel, le club subit une nouvelle interdiction de monter en Ligue 2. Cette fois-ci, le gendarme financier du football français invoque une dette de 840 000 € non-honorée par la direction du club. Une décision qui sera appuyée par le CNOSF.

La décision prononcée par le tribunal administratif de Toulouse va provoquer le réexamen de la situation financière du LAP par la DNCG au plus tard vendredi 08 août. Normalement, ce réexamen devrait conduire à la réintroduction du club en Ligue 2 malgré les doutes émis par la direction du club envers la DNCG. Une décision qui provoquerait une situation inédite de 21 clubs au sein du championnat de Ligue 2.

Quelles sont les conséquences d’un championnat de Ligue 2 à 21 formations ?

Si la réintroduction de Luzenac AP n’est pas encore officielle, il y a de fortes chances que le championnat de Ligue 2 se dispute à 21 éléments lors de l’édition 2014-15. Un scénario qui n’a pas été officiellement planifié du côté de la LFP mais qui a été tout de même travaillé en coulisse. En effet, la LFP devra gérer en un temps très court la réorganisation du calendrier, tâche qu’elle confie chaque année à la société canadienne Rick Stone. Une formation sera exemptée à chaque journée en raison du nombre impair d’équipes. Une situation qui a déjà été traitée par le passé avec la réintroduction tardive du RC Strasbourg au championnat de National 2010-11. La LFP devra également redéfinir le système de promotion et de rétrogradation : le scénario prévu serait la promotion de trois équipes de National contre la descente de quatre équipes de L2 afin de revenir à un championnat à 20 équipes pour l’édition 2015-16.

Outre les aspects organisationnels, l’intégration de 21 formations de Ligue 2 possède également des répercussions financières sur le championnat. Le domaine le plus impactant concerne les droits TV : si la somme allouée à la L2 ne bougera pas (aux alentours de 101 M€ pour l’ensemble du championnat), le montant global ne sera plus redistribué entre 20 mais 21 formations. Ainsi, d’après nos calculs, chaque équipe du championnat perdra en moyenne 250 000 € de droits TV. Il s’agit d’une perte non-négligeable sur une source de revenus qui représente près de 50% des recettes du championnat. Cette nouvelle redistribution ne plait pas beaucoup à Frédéric Thiriez, qui ne souhaite pas d’une L2 à 21 éléments.

sources de revenus Ligue 2 - 2013-14

En revanche, les différentes formations composant le championnat de Ligue 2 devraient être gagnantes sur les revenus de billetterie. En effet, l’apparition d’une 21ème formation engendre un match supplémentaire par saison à disputer à domicile. Lors de la saison 2013-14, les clubs ont généré en moyenne un revenu de billetterie de l’ordre de 50 000 € par rencontre disputée. Cependant, cette rentrée est à nuancer : il est fort probable que la venue de Luzenac attire une affluence inférieure à la moyenne et il convient également de déduire les frais liés au déplacement supplémentaire engendré par la participation de cette 21ème formation.

Au final, la participation d’une 21ème formation au sein du championnat de L2 devrait générer un manque à gagner de l’ordre de 200 000 € pour les vingt clubs actuels. Cette diminution de recettes est exclusivement due aux droits TV. Pour faire face à ce genre de situation – qui pourrait devenir courant si les procédures ne sont pas simplifiées avec une diminution du nombre de juridictions – la LFP envisagerait d’inclure des clauses dans les contrats passés avec les diffuseurs afin d’indexer une partie des droits en fonction du nombre de rencontres disputées. En attendant, le club de Luzenac AP attend avec impatience le verdict final de la DNCG…

Google Plus

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer