Stratégie

L’Indian Super League a relancé l’intérêt de l’Inde pour le football

Décrié et moqué par de nombreux experts du ballon rond, le nouveau championnat indien de Super League a connu un véritable succès populaire qui a permis de relancer l’intérêt pour le football au sein d’un pays comptant plus de 1,2 milliard d’habitants. Un succès dont se sont félicités tous les acteurs de cette nouvelle compétition. Explications…

Dimanche 20 décembre s’est achevée la première édition de l’Indian Super League (ISL) avec la victoire en finale de play-off de l’Atletico de Kolkata face au FC Kerala Blasters. Une rencontre qui a tenu toutes ses promesses avec un suspens haletant jusqu’à la dernière minute et un but du joueur indien Mohammed Rafique à la dernière seconde pour l’Atletico de Kolkata qui remporte cette première édition.

Plus de 36 000 spectateurs – dont de nombreux VIPs locaux à l’image d’acteurs de Bollywood – se sont amassés dans les gradins du Patil Stadium afin d’assister à ce spectacle. Si l’enceinte n’a pas complètement fait le plein – le stade comporte 55 000 places assises – l’organisation de cette rencontre a tout de même été une réussite.

afflunces indian super league

Ce succès populaire pour la finale de l’ISL ne constitue pas une exception au cours du tournoi. Tout au long de la compétition, de nombreux fans indiens de football se sont déplacés dans les enceintes pour assister aux différentes rencontres. Ainsi, l’ISL a enregistré une affluence moyenne de 24 357 spectateurs pour sa première édition ce qui en fait un championnat majeur sur la scène mondiale. La compétition indienne possède une affluence moyenne supérieure à certains championnats historiques tels que la Serie A italienne ou encore la Ligue 1.

L’ISL a connu un succès sur tous les supports

Le succès de l’ISL ne se mesure pas uniquement dans les enceintes indiennes. Les audiences télévisuelles ont également été excellentes au sein du pays. Le match d’ouverture opposant l’Atletico de Kolkata à Mumbai City – et réunissant plus de 65 000 spectateurs – a attiré plus de 74,7 millions de téléspectateurs. Au total, la première semaine de compétition de l’ISL a touché 170,6 millions de téléspectateurs indiens. Un score qui est loin d’être ridicule par rapport au cricket – sport le plus populaire du pays – qui a réuni 184 millions de téléspectateurs au cours de la première phase de compétition.

L’engouement populaire pour l’ISL est également palpable sur les canaux digitaux. Le site officiel de la compétition a enregistré une audience de 28,7 millions de visites en seulement quatre mois de compétition. Les vidéos mises en ligne sur le site officiel additionnent plus de 16 millions de vues. Le résumé de la demi-finale opposant Chennaiyin FC au FC Kerala Blasters a généré plus de 1,1 million de vues constituant un nouveau record pour un événement sportif indien.

Sur les réseaux sociaux, l’ISL a également alimenté les conversations au sein de la population indienne. Plus de 1,8 million de conversations ont été recensées sur Facebook et Twitter. Les différents hashtags #ISLfie ou encore #letsfootball ont été classés parmi les top tendances en Inde durant de nombreuses semaines.

Le format de la compétition a dynamisé l’intérêt du football en Inde

Si tous les indicateurs illustrent un véritable succès populaire pour la première édition de l’ISL, le pari n’était pas forcément gagné d’avance. La I-League – championnat de football traditionnel indien – ne passionnait plus les foules depuis de nombreuses années. Les véritables fans de football en Inde préféraient regarder les compétitions européennes à la télévision plutôt que de s’intéresser au championnat local.

L’arrivée d’importants investisseurs lors de la création de l’ISL et le format court de la compétition ont permis de susciter l’adhésion massive de la population indienne. Le regroupement de seulement huit formations au sein d’un mini-championnat où le vainqueur est désigné à l’issue de play-offs a convaincu les fans indiens de s’intéresser à l’intégralité de la compétition disputée sur quatre mois. La venue de stars européennes même vieillissantes – attirées par un salaire important payé par les actionnaires des franchises – a aiguisé la curiosité du public indien.

Selon le président de la Fédération Indienne de Football, Kushal Das, l’organisation de ce tournoi n’est pas qu’un simple succès populaire. Il va permettre d’accroître le niveau de compétitivité du pays au sujet du ballon rond. « Le niveau de la compétition était élevé et cela a aidé les joueurs indiens à progresser au contact de joueurs internationaux et d’entraineurs reconnus » a alors indiqué Kushal Das. « Cette compétition a également permis de moderniser nos infrastructures. C’est un succès sur tous les plans » a enfin ajouté le patron du football indien.

Néanmoins, le succès populaire rencontré par l’ISL pose la question du maintien du traditionnel championnat de I-League. En cas d’organisation annuelle de l’ISL, la I-League n’aurait pas vocation à perdurer même si les dates des deux compétitions ne se chevauchent pas. Pour le moment, Kushal Das ne tranche pas cette question. Ce dernier a seulement affirmé que le déroulement de l’ISL possédait également des répercussions positives sur le championnat de I-League. Un moyen d’affirmer qu’il souhaite pour le moment la cohabitation des deux compétitions…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez3
Partagez3

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer