Stratégie

Quels sont les investissements opérés par les clubs européens pour éviter la relégation ?

L’institut KPMG vient de produire un rapport s’intéressant aux masses salariales des clubs ayant évité de justesse la relégation dans les principaux championnats européens au cours des dernières saisons. Une étude qui illustre une nouvelle fois la domination économique du championnat de Premier League par rapport à ses rivaux européens. Explications…

Quels niveaux d’investissements les clubs européens sont-ils prêts à atteindre pour éviter tout risque de relégation ? L’institut KPMG a voulu répondre à cette question en s’intéressant aux masses salariales des clubs ayant terminé en position de premier non-relégable au cours des dernières saisons. L’étude porte exclusivement sur les championnats de Premier League, de Serie A, de Liga BBVA et de Ligue 1.

Sans surprise, c’est en Premier League que les clubs doivent faire les efforts les plus importants au niveau de leur masse salariale pour éviter la relégation. En moyenne, le 17ème de Premier League a supporté une masse salariale de 72,6 M€ sur la période 2011-14. Il s’agit d’un montant près de 5 fois plus élevé qu’en Liga BBVA !

masse salariale west bromwich albion

West Bromwich Albion supportait une masse salariale à hauteur de 78,4 M€ lors de la saison 2013-14

Bien évidemment, l’accroissement des droits TV au sein du championnat anglais – avec une répartition plutôt égalitaire – favorise un investissement important des clubs afin d’éviter tout risque de descente. Le championnat anglais est la seule compétition à avoir enregistré une hausse linéaire de la masse salariale du club classé au 17ème rang sur la période 2011-14 : la hausse entre les exercices 2011-12 et 2013-14 est de 13,3%. Avec l’inflation des droits TV concernant la période 2016-19, la progression des masses salariales au sein du championnat devrait se poursuivre avec des niveaux qui devraient sensiblement se rapprocher de la barre des 100 M€ concernant le 17ème du championnat.

Derrière la Premier League, la Serie A se classe au deuxième rang. En moyenne, le 17ème du championnat italien a supporté une masse salariale de 51,4 M€, devançant assez nettement la Ligue 1 et la Liga BBVA. Les clubs italiens prennent de très gros risques pour maintenir leur place dans l’élite quitte à enregistrer d’importants déficits. La moyenne des revenus enregistrés par le 17ème de Serie A sur cette même période est de 52,6 M€. La masse salariale engloutit donc près de 100% des recettes opérationnelles des clubs de bas de classement.

Le 17ème de Ligue 1 enregistre une masse salariale moyenne de 20 M€ au cours des dernières saisons, se permettant de devancer la Liga BBVA (15 M€). Les clubs français, habitués à une DNCG pointilleuse, prennent moins de risques que leurs homologues italiens. En revanche, en Liga BBVA, le niveau risque d’augmenter fortement lors des saisons à venir avec la mutualisation des droits TV, permettant un accroissement des recettes tout en prévoyant un partage plus équilibré des revenus télévisuels.

Enfin, existe-t-il réellement une corrélation entre masse salariale et performances sportives ? Si le lien n’est pas contestable, l’étude menée par KPMG pointe tout de même quelques anomalies à ce niveau. Ainsi, à l’issue de la saison 2011-12 de Liga BBVA, le club de Villarreal CF est descendu en deuxième division alors que le club possédait une masse salariale 3 fois plus importante que celle de Granada CF, qui achèvera l’exercice au 17ème rang. Le même type de situation est visible en Ligue 1 : au cours de la saison 2012-13, l’AS Nancy Lorraine et le Stade Brestois sont descendus en Ligue 2 alors qu’ils possédaient une masse salariale significativement supérieure à l’AC Ajaccio.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Crédits photo à la Une : © Premier League (Facebook)

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer