Economie

Les clubs de Premier League ont-ils surinvesti lors du mercato estival 2015 ?

Alors qu’un certain nombre d’experts s’inquiètent des lourds investissements réalisés par la Premier League lors de ce mercato estival 2015, le championnat anglais présente-t-il réellement un lourd déséquilibre de sa balance des transferts ? La Premier League a-t-elle dépouillé l’ensemble des championnats européens ? Eléments de réponses sur Ecofoot.fr…

Visiblement, la Premier League n’a pas attendu la nouvelle hausse des droits TV domestiques du championnat pour investir massivement sur le marché des transferts. Pour la première fois dans l’histoire du championnat, la totalité des 20 clubs présentent une balance des transferts (en flux) négative ! Même certains bons élèves comme Tottenham ou plus récemment Southampton ont décidé de déséquilibrer leur balance afin d’accroître leur compétitivité sportive (ou du moins la maintenir à l’échelle nationale).

Ainsi, lors de ce marché estival 2015, la Premier League a investi près de 900 M£ dans le recrutement de joueurs. Le championnat anglais a également vendu pour un peu plus de 416 M£ selon les données fournies par Sport Intelligence. Cela a alors engendré une balance des transferts négative supérieure à 480 M£ ! Un montant qui parait exorbitant pour tous les championnats européens mais pas pour une Premier League qui pourra combler le déficit grâce à l’inflation des droits TV domestiques prévue pour la saison prochaine.

Parmi les déséquilibres les plus importants en termes de balance des transferts, on ne retrouve pas nécessairement tous les tops clubs du championnat anglais.  Ainsi, Arsenal FC présente seulement le 15ème déséquilibre du championnat avec une balance des transferts négative de l’ordre de 10,7 M£. Malgré des investissements importants opérés sur le marché cet été, Liverpool ne se situe également qu’au 9ème rang avec un déséquilibre de l’ordre de 21,7 M£. Les Reds ont également bien vendu lors de ce marché avec notamment la cession de Sterling à Manchester City.

En revanche, certains clubs de milieu et de bas de tableau ont énormément investi sans compenser par des ventes afin de considérablement accroître leur compétitivité sportive. Cette stratégie est dictée par la prochaine inflation des droits TV qui interviendra à partir de la saison prochaine. Ainsi, il est interdit de descendre à l’issue de cette saison 2015-16 sous peine de ne pas profiter pleinement de la hausse des recettes télévisuelles (même si le système des parachute payments connaîtra aussi une inflation).

Les promus Watford et Bournemouth n’ont alors pas hésité à renforcer leur effectif en payant de lourdes indemnités. Le club du sud de l’Angleterre a notamment réussi à attirer Max-Alain Gradel en provenance de l’ASSE pour une somme de 10 M€. Watford a essayé de faire venir quelques (ex)-internationaux qui se retrouvaient en difficulté dans des grands clubs européens. Etienne Capoue a notamment accepté de relever ce challenge.

capoue watford fc

Etienne Capoue constitue la tête de gondole du recrutement de Watford FC

Un peu moins d’un quart des investissements réalisés par les clubs de Premier League lors de ce marché estival ont été réalisés auprès de leurs homologues. La Bundesliga a été le marché étranger privilégié des clubs anglais qui y ont investi plus de 161 M£, représentant 18% des dépenses totales. Sans surprise, la France arrive en 3ème position avec un montant de 145,1 M£. Si le transfert d’Anthony Martial représente une bonne partie du montant, ce sont surtout les clubs de milieu de tableau de Premier League qui ont été attirés par les éléments du championnat français (Aston Villa, Swansea, Crystal Palace, Newcastle). Enfin, le Portugal ou encore le Brésil sont clairement absents du hit-parade : l’omniprésence de l’activité des fonds d’investissements dans ces deux championnats commence à rebuter des clubs de Premier League qui ont déjà vécu de mauvaises expériences par le passé avec la tierce propriété.

Enfin, bonne nouvelle pour la Premier League, la relative faible valeur de l’euro par rapport à la livre a permis au championnat anglais d’économiser quelques 85 M£ lors de ce marché estival 2015 d’après les calculs menés par Foenix Partners. Néanmoins, les investissements des clubs anglais ne devraient pas s’arrêter là en cette saison 2015-16 : les clubs se retrouvant en difficulté à la fin de la phase aller prendront très certainement de gros risques sur un marché hivernal servant habituellement d’ajustement afin d’éviter une relégation en Championship et la perte des lucratifs recettes télévisuelles…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer